Le lundi 18 juin dernier, XXXTENTACION a été assassiné par balles à Miami. Un décès tragique qui a fait l’effet d’une bombe dans le monde de la musique. Et pour cause, malgré une carrière éphémère, la musique de Jahseh Onfroy, de son vrai nom, a eu un impact retentissant.

Avec seulement deux albums au compteur, quel rappeur ne s’appelant pas The Notorious B.I.G. peut prétendre à un statut de légende ? Si la question se pose aujourd’hui, c’est que de nombreux fans, pairs et observateurs n’ont pas hésité à qualifier X comme tel. Une opinion tranchée qui, même si on ne la partage pas, montre que le rappeur a été plus important que quiconque dans la génération du SoundCloud rap et que le temps pourrait bien faire de lui une légende au sein de sa génération.

De ses débuts en 2014 avec le morceau “Vice City”, un titre qui montre ses influences du rap « boom-bap », à ses collaborations avec Ski Mask The Slump God avec les EP communs Members Only en 2015, en passant par ses courts projets solos, les prémisses de sa carrière posent les bases de son succès mais ne sont (logiquement) en rien ce que l’on retiendra le plus de sa carrière musicale. À cet époque, le rappeur n’avait qu’entre 16 et 17 ans, n’ayant alors pas encore digéré ses influences allant du grunge au métal en passant par le rap new-yorkais. À ce titre, son compte SoundCloud regorge de « brouillons » où le très jeune Jahseh expérimente, tente et découvre au fur et à mesure son talent à travers des performances très variées, aussi bien en terme de qualité que de direction artistique.

En décembre 2015, XXXTENTACION sort ce qui a été pendant longtemps le plus gros morceau de sa carrière : le sulfureux “Look At Me!” qui, paradoxalement, ne rencontrera le succès national que plus d’un an après sa sortie, au début de l’année 2017. La popularité du morceau grimpe en flèche lorsque le rappeur de Miami accuse Drake d’avoir plagié son flow sur le morceau “KMT” issu de More Life. Dès lors, le titre fera son entrée au Billboard Hot 100 et montera jusqu’à la 24ème place. Criard, agressif, volontairement mal mixé, oppressant, les adjectifs décrivant ce banger ne manquent pas. Avec le recul que l’on a aujourd’hui, ce morceau est peut-être celui qui symbolise le mieux toute l’ère du SoundCloud rap. Alors que tout ce courant de rappeur se revendique être des rockstars, X a été l’artiste de sa génération qui a le mieux façonné un flow entre rap et métal aussi bien dans l’énergie que la musicalité, bien que des artistes comme $uicideboy$ ou 6ix9ine en ont aussi fait une marque de fabrique. À la croisée des genres, embrassant l’imagerie de la rockstar subversive, mais aussi festif et torturé, “Look At Me!” est, indépendamment de sa qualité réelle, un morceau qui perdura comme le manifeste d’une génération et potentiellement un classique en devenir dans le genre.

Bien que “Look At Me!” a longtemps symbolisé la discographie du jeune floridien, le volet le plus intéressant de son catalogue musical résidait sans doute dans les morceaux qui annonçait la véritable direction musicale de la suite de sa carrière. Il est n’est donc pas question ici de bangers, mais plutôt de morceaux emplis de tristesse, aux influences dépassant largement le cadre du rap. Minimaliste, et pourtant poignant, le piano/voix qu’est “i spoke to the devil in miami, he said everything would be fine” montrait dès 2016 ce qu’allait être le premier album de XXXTENTACION une année plus tard. Dans le même ordre d’idée, “I don’t wanna do this anymore” embrasse la douleur dès son titre et ne ressemble que très peu à un morceau de rap. Pourtant, c’est sans doute ce que X fait et maîtrise le mieux, signe qu’il n’est jamais réellement entré dans une case musicale, mais a tenté de créer son propre univers. Là encore, toutes ses tentatives n’ont pas été réussies, mais cette volonté traduit une ambition et une personnalité qui suffisent souvent à convaincre et séduire l’auditeur en amont. Cette volonté de se démarquer et de ne rien faire comme les autres se verra jusqu’en dans son cypher pour XXL Magazine, dans le cadre des Freshman 2017. Là où Playboi Carti, Ugly God et MadeInTYO rappent sur la production, comme ce qui est attendu, X prend le contrepied. Lorsqu’il débarque, l’instrumentale s’arrête, le rappeur s’accroupit et marmonne ce qui ressemble à un verset satanique qu’il débute en expliquant : “Si le monde connait l’apocalypse je vous tuerai tous.” Et si la performance n’a rien d’agréable, elle est évidemment celle qui a fait le plus parler ici. Comme un symbole de l’attraction générée par X dans son désir de singularité.

Si jusqu’à l’été 2017, la discographie de X pouvait jugée comme vide et peu aboutie puisqu’il n’avait alors pas encore su démontrer son talent sur l’ensemble d’un projet, tout va changer avec son premier album. Le 25 août 2017 sort 17, un premier disque court mais intense, qui prend à contrepied la majorité des fans pensant découvrir des morceaux dans la veine de “Look At Me!”. Ce premier album s’avère être un témoignage brut et sans filtre sur ses démons, sa dépression, ses pulsions suicidaires, le tout dans une ambiance folk et ostentatoire. Une simple guitare sèche ou un piano remplace parfois les productions, comme sur le poignant “Depression & Obsession” où il confesse sa peine amoureuse et son mal-être. Dès l’introduction, X explique que cet album est sa “collection de cauchemars, de pensées et de situations vécues.” Difficile de donner meilleure description pour ce projet tant il bouleverse et inquiète l’auditeur, à l’image de l’un des meilleurs morceaux de sa discographie qu’est “Jocelyn Flores”, titre écrit en hommage à sa meilleure amie qui s’est suicidée.

Dès la sortie de 17, la perception musicale de XXXTENTACION change puisque le grand public réalise sans doute qu’il n’est pas simplement une machine à bangers saturés et une caricature du SoundCloud rap mais un artiste versatile, capable de toucher le public et d’évoquer des sujets gravissimes comme peu d’autres rappeurs de sa génération. Mais si cet album est important, c’est aussi pour son succès et ce qu’il a prouvé quant à la réussite des artistes issus de SoundCloud. Une scène longtemps perçue comme une niche, dont X sera le premier rappeur à goûter au succès d’envergure puisque 17 se classera à la deuxième place du Billboard 200 la semaine de sa sortie. Si le plafond de verre du genre fut un temps réel, l’artiste de Miami a réussi à le détruire. Et l’impact d’une carrière passe aussi par là.

Si son premier album était assez unilatéral dans la forme et le fond, aussi solide soit-il, ? est l’occasion pour X de démontrer sa polyvalence et la variété de sa palette, chose qui impressionnera globalement le public avec cet album. On retrouve ici un condensé de tout ce que l’artiste sait faire et de toutes ses influences. Des sonorités latines sur “i don’t even speak spanish lol”, du rap new-yorkais sur “infinity (888)” avec Joey Bada$$, du métal sur “schizophrenia”, du grunge sur “NUMB” ou encore un single très pop, malgré son propos nihiliste, avec “SAD!”. Si certains y verront une simple appropriation de nombreux genres grâce à d’indéniables capacités d’interprète, la majorité des fans saluent la volonté d’éclectisme absolu de X. Ce second album a en tout cas confirmé l’importance du rappeur dans la scène musicale moderne puisqu’il score 131 000 ventes en première semaine et devient le premier rappeur SoundCloud de l’histoire à se classer numéro 1 du Billboard 200. Le succès est entier alors qu’il n’a que 20 ans et, on le pense alors, l’avenir devant lui.

En s’émancipant de nombreux codes du rap pour faire affirmer sa différence, en ayant su parler à une génération si compliquée à cerner, en ayant su évoquer des thèmes très sensibles dans le rap, XXXTENTACION a touché au sens fort du terme son public, lui donnant le sentiment d’être compris et entendu. Si X a toujours voulu être une rockstar, bien aidé par sa personnalité sulfureuse et son charisme imposant, il est finalement parti comme bon nombre de ses glorieux ainés, trop tôt. Nul ne sait jusqu’où le phénomène XXXTENTACION aurait perduré de son vivant, mais son décès le place maintenant au panthéon des artistes fauchés par la mort à leur sommet. Désormais, un album posthume devrait voir le jour cet automne, un maigre lot de consommation face à l’hyper-productivité dont il faisait profiter ses fans de son vivant, mais la meilleure façon de dire définitivement dire au revoir à Jahseh Onfroy : en musique.

Pin It on Pinterest