À l’occasion de la sortie de son premier album Activated, nous avons échangé avec le natif de Détroit Tee Grizzley. De ses débuts dans le rap à son « street hit » qu’est le morceau “First Day Out” en passant par l’importance qu’a eu la musique dans son existence, il confirme ici que dans la vraie vie comme en studio, il a beaucoup à dire.

Tombé dans le rap dès son plus jeune âge, Tee démarre l’entretien en nous expliquant qu’il a écrit ses premières rimes à l’âge de 12 ans, mais qu’à cette époque, il ne ne prenait pas encore ça très au sérieux. Il confie : “Mon oncle était rappeur, donc il m’a transmis cette passion et il m’a inspiré. La première fois que j’ai enregistré un morceau, quand j’ai entendu ma propre voix ça m’a donné des frissons. Je suis tombé amoureux du rap depuis.” Et si le coup de foudre avec le rap a été immédiat, c’est qu’à côté de ça, les perspectives dans la vie de Tee Grizzley n’avaient rien de réjouissantes. Élevé par sa grand-mère du fait de l’instabilité de ses parents constamment envoyés en prison, son enfance dans la “Motor City” se déroule dans un cadre difficile, qui aura toutefois le mérite de forger sa personnalité. Alors que sa mère est condamnée à 15 ans de prison en 2011 pour trafic de drogue, son père est assassiné l’année suivante. Il évoque sa vie à Détroit de façon froide, la voix on ne peut plus sérieuse : “Grandir à Detroit, c’était pas facile mec. Il n’y avait pas d’argent, beaucoup de gens trainaient dans la rue. Toute ma famille était très proche de la rue, ça ne facilitait pas les choses et j’ai fini par suivre ce chemin. Je ne me rendais pas compte à quel point c’était mal puisque j’avais simplement envie de faire comme eux au début. En grandissant, tu vois des gens de ton entourage finir en prison, tout ça, tu te dis : ‘Non, ça n’a rien de bon’.

Si l’artiste affirme avoir suivi ce chemin, c’est parce qu’il a lui aussi goûté à la case prison de septembre 2015 à octobre 2016, suite à un vol à hauteur de quelques milliers de dollars de matériel. Aujourd’hui, il évoque cette expérience avec recul et sagesse, tant il en a tiré des leçons : “La prison m’a donné beaucoup de discipline et une meilleure organisation dans ma vie par la suite. Quand je suis sorti, j’ai compris la valeur de la liberté et je me suis discipliné pour ne plus avoir à y retourner.” À peine sorti de la prison d’État du Michigan, Tee Grizzley lâche le banger “First Day Out” et dès lors, plus rien ne sera jamais pareil pour lui : “Quand je suis sorti et que j’ai lâché ce morceau, j’ai senti que ça a eu un gros impact. Les gens ont commencé à beaucoup parler de moi, j’ai pu booker des concerts un peu partout, j’ai reçu beaucoup de messages. Ça a aussi été un moyen de récompenser les gens qui me soutenaient avant.” Et au sujet de ce morceau qui a changé sa carrière, Tee ajoute avec beaucoup d’humilité : “Sans ‘Dreams And Nightmares’ de Meek Mill, ‘First Day Out’ n’aurait pas vu le jour. Ce titre de Meek est incroyable et m’a beaucoup inspiré, c’est comme un grand frère pour moi. C’est pour ça que j’ai tenu à ce qu’il soit sur le remix.

Lorsque l’on se penche sur le cas artistique de Tee Grizzley, on comprend que l’un des facteurs les plus importants de son style musical est sa ville : Détroit. À ce sujet, c’est sans hésiter une seule seconde qu’il en vante les mérites musicaux et la perçoit comme une anti-chambre du tant décrié « mumble rap » : “Grandir à Détroit a beaucoup influencé ma musique. Quand tu rappes dans cette ville, il faut avoir des choses à dire. On ne fait pas de mumble rap, il n’y a pas de mumble rappeurs à Detroit. Tu dois pouvoir dire des choses auxquelles les gens se rattachent de par leur vécu.” Avant d’ajouter : “C’est pour ça que maintenant que je veux que chaque mot compte dans ma musique, donc je consacre beaucoup de temps et d’énergie dans l’écriture.

Début 2017, suite à l’énorme succès de son fameux hit, le rappeur signe chez 300 Entertainment et Atlantic Records, avant d’enchainer sur la sortie d’une première mixtape très convaincante My Moment, qui a notamment été sélectionnée parmi les meilleures de l’année aux BET Awards. Et bien qu’un an sépare cette mixtape et son premier album, la recette artistique est la même : se donner corps, cœur et âme dans la musique et transmettre tout son vécu à travers ses textes. Une différence majeure entre les deux projets est toutefois présente : “La plus grosse différence entre ‘My Moment’ et ‘Activated’ c’est mon mode de vie. Je suis dans une bien meilleure situation aujourd’hui qu’il y a un an dans ma vie, en grande partie grâce à la musique.

Dévoilé le 11 mai dernier, ce fameux premier album est une solide carte de visite pour Tee Grizzley. On y retrouve une hargne caractéristique et une détermination sans faille à l’image des bangers “Activated” ou “2 Vaults”. Le tout également accompagné de progrès dans la diversification de sa palette musicale, grâce à des titres plus ouverts et accessibles, sans pour autant perdre en substance, à l’image de “Set The Record Straight” en collaboration avec Chris Brown. Sur ce premier album, il explique : “Artistiquement, je n’ai pas souhaité l’approcher différemment de la mixtape puisque ça aurait été juste un moyen de me mettre inutilement de la pression supplémentaire sur les épaules. J’ai simplement voulu me retranscrire et retranscrire mon univers à travers ‘Activated’. Mixtape ou album, je met toute ma vie et mon énergie dans ma musique.

Derrière le casting XXL de l’album et les singles marquants, cet album est avant tout le manifeste d’un succès obtenu suite à un travail de longue haleine, tant Tee Grizzley a dû vivre avec l’étiquette d’un outsider toute sa vie. Désormais, il savoure ce succès jusque dans le titre du projet, sans pour autant perdre de vue ses objectifs au long-terme : “J’ai appelé mon album ‘Activated’ parce que ça symbolise le début du succès pour moi. La prochaine étape maintenant ce sera la mixtape ‘Still my moment’ parce que je veux durer. Je vois beaucoup de rappeurs avoir un succès éphémère et je travaille pour ne pas vivre la même chose. Je veux me distinguer par ma longévité.” À la fois sûr de sa force sans jamais tomber dans l’arrogance, le rappeur de Détroit ne cache donc pas ses objectifs. Il ne les cache pas non plus lorsqu’il évoque les collaborations dont il rêve actuellement : “JAY-Z, Beyoncé, Kendrick Lamar, Drake, je ne rêve de travailler qu’avec des légendes (rires).

Plus sérieusement, notre entretien se conclut sur ses projets à moyen terme et son avenir, qui passera notamment par un projet commun d’envergure : “Je vais continuer à me montrer productif. Là par exemple je travaille sur une mixtape commune avec Lil Yachty, on va la sortir juste à la fin de l’été.” Avant de terminer par un message tout particulier qui est destiné à ses fans : “Je voudrais conclure par dire merci à mes fans européens et français, c’est aussi grâce à vous que je suis où j’en suis et que je suis sorti de la rue. Je vous kiffe et j’ai hâte de venir vous voir en concert en fin d’année, ça va être incroyable.

Le premier album de Tee Grizzley Activated est (re)découvrir ci-dessous.

Pin It on Pinterest