Arrivées des États-Unis et démocratisées par le sport, les sneakers affirment plus que jamais leur présence en France depuis les années 2010 et n’en finissent pas de séduire de nouveaux adeptes.

Plus développé que jamais, le marché de la sneaker a augmenté de 417% entre 2013 et 2015 et représente plus de la moitié des ventes du marché de la chaussure masculine en France l’année dernière. Cette évolution exponentielle est due à plusieurs facteurs tels que la prolifération des éditions limitées de sneakers qui, paradoxalement, participent à l’engouement toujours plus fort autour de cette tendance. L’explosion de ce marché par ailleurs très étroitement liée à la diffusion en masse de la mode du streetwear sur les réseaux sociaux, et aux sorties toujours plus nombreuses et fréquentes de nouvelles paires. Les marques l’ont bien compris et jouent de plus en plus souvent la carte de la rareté en proposant des éditions toujours plus exclusives et limitées, dont certaines accessibles uniquement via des raffles relayées sur ces mêmes réseaux sociaux.

🚨RAFFLE IS OVER🚨 🇫🇷FRENCH CUSTOMERS ONLY🇫🇷 —– @nike x @sean_wotherspoon Air Max 1/97 🌊 1: Follow @shoezgallery 2: Likez cette photo & tagguez 2 potes en dessous de notre photo 3: Partagez cette même photo (1 partage par personne) avec le hashtag #SEANxSHOEZ suivi de votre taille en US sans point (disponible du 4 – 13) : pour un 9,5 US, le hashtag sera #SEANxSHOEZ95 . —- La raffle commence aujourd’hui et se terminera le 23/03 à 15h. Les gagnants seront contactés par DM sur Instagram le 23/03 entre 15h et 19h. Les paires seront à retirer et payer en magasin : pas d'envois, pas de proxys, pas d'exceptions. Pièce d'identité en cours de validité obligatoire pour le retrait de votre paire. Bonne chance à tous !👊

A post shared by Shoez Gallery & Dope (@shoezgallery) on

La disponibilité des releases limitées en France a également marqué un grand tournant, en permettant une diffusion encore plus accrue de cette culture sneaker attachée à la volonté d’avoir des éditions quasiment uniques. Les relais de la part des médias et des influenceurs participent à la volonté d’achat du grand public, qui retrouve des informations à propos de cette tendance sur toutes les plateformes qu’il consulte quotidiennement. De ce fait, le monde de la sneaker oscille donc entre rareté et hyper-popularisation, et à la vue de l’importance actuelle de ce marché, l’équilibre entre ces deux extrêmes semble être de plus en plus atteint par les marques. Les sneakers sont devenues une véritable plus-value pour un événement ou accompagner un projet lancé par les marques les plus influentes du milieu, tels que le Quai 54 ou les Nike SB Dunk Low pour soutenir la rénovation du plus vieux terrain de basket au monde. Toutes les raisons sont bonnes pour sortir de nouvelles paires, et ainsi, la possibilité de trouver sneaker à son pied n’en devient que plus grande.

Dans le même temps, tout collectionneur de sneakers le sait, bien souvent les éditions limitées ne se trouvent qu’en ligne, rendant l’achat compliqué. Entre pointure approximative, frais de port exorbitants, rendu décevant une fois porté et bien d’autres surprises, l’achat en ligne est riche en rebondissements, à contrario de l’achat en boutique physique. L’avènement d’Instagram a également été un facteur prépondérant du gain de popularité des shops spécialisés. Grâce à ces plateformes, des shops réels et dédiés ont vu leur développement s’accroître, à l’image de Shoez Gallery. Toujours plus éclectiques, les sélections de ces shops se veulent on ne peut plus diversifiées, rassemblant des paires “OG” à d’autres designs ultra modernes. De la dernière collaboration entre Converse et Golf le Fleur à la Nike Classic Cortez en passant par des marques moins populaires tels que Casbia, la sélection de ce shop a de quoi plaire aux plus difficiles des amateurs de sneakers. L’engouement autour des shops spécialisés est tel que certains d’entre eux sont choisis comme partenaires pour des collaborations prestigieuses et très réussies, comme l’a notamment démontré pendant plusieurs années le regretté concept-store colette.

Malheureusement généralisée par les grandes enseignes, la culture de la sneaker est gommée par des effets de mode incitant le grand public à porter le même type de baskets. Les shops spécialisés s’inscrivent donc comme étant une mine d’or pour les sneaker addicts désireux de mettre à la main sur des paires uniques, originales, voire rares. La tendance de la sneaker n’en est donc qu’à ses débuts en France, et la diffusion de ce phénomène n’a certainement pas fini de s’étendre, afin de s’imposer comme un socle de la mode de notre époque.

 


Cet article a été réalisé en partenariat avec Shoez Gallery et notre équipe commerciale, indépendamment de la rédaction habituelle de Views.

Pin It on Pinterest