Le designer Masayuki Ino a été récompensé par le très prestigieux prix LVMH pour sa marque doublet, créée au Japon en 2012.

L’édition 2018 de ce prix récompensant les meilleurs jeunes créateurs a donc vu Masayuji Ino, un designer japonais diplômé de la Tokyo Mode Academy l’emporter pour son label unisexe aux connotations très streetwear reprenant malgré tout de nombreux codes du prêt-à-porter de luxe. Doublet, fruit de la collaboration entre le designer Masayuki Ino et le modèliste Takashi Murakami, a été fondé en 2012 et est aujourd’hui récompensé pour ses collections mêlant habilement les codes orientaux et occidentaux auxquels sont appliqués de nombreuses recettes du streetwear comme l’utilisation du print et la tendance du moment qui est à la déconstruction des silhouettes et des coupes. Graphique et urbaine, doublet se démarque par sa volonté affichée de proposer un vestiaire unisexe autour de pièces essentielles comme les t-shirts imprimés, vestes et autres chemises, les brandings universitaires ou les détails du moment que sont les broderies et les patchs.

Esthétiquement, doublet use des codes du pop art et joue avec les normes vestimentaires, comme lorsque la marque réalise une vidéo promotionnelle pour ses pièces présentées sous plastique dont cet emballage devient après une simple manipulation le revêtement du t-shirt et de la chemise. Usant et abusant de patchs, imprimés massifs et autres broderies équivoques, comme lorsqu’un t-shirt se voit affublé d’une broderie d’un logo arqué multicolore disant simplement “T-SHIRT”, qui s’effile volontairement. Au delà de cette approche graphique audacieuse, le label se démarque aussi par les coupes particulières de ses créations, souvent amples et marquées, dont les lignes détonnent dans le prêt-à-porter streetwear tout en restant pour une partie des collections très accessibles et classiques.

🌈

A post shared by ALANNA (@alannaarrington) on

Pour cette cinquième édition du Prix LVMH, le jury était composé de 12 personnalités comme Karl Lagerfeld, Nicolas Ghesquière, Marc Jacobs, Maria Grazia Chiuri ou encore la présidente Delphine Arnault qui déclarait que le jury avait “été impressionné par l’ingéniosité contemporaine qui émane des créations de Masayuki Ino pour Doublet, une vision urbaine empreinte d’un sportswear racé et ludique.” Peu distribué en Europe, le label doublet va grâce à sa victoire disposer d’une bourse de 300 000€ et d’un mentorat d’un an chez Louis Vuitton qui lui permettra sans aucun doute de passer à l’étape supérieure, tant en termes de productivité et de créativité que d’exposition.

Vous pouvez d’ores-et-déjà retrouver certaines créations de doublet notamment chez Dover Street Market London. Dans le reste de l’actualité, Nike dévoile deux modèles de Dunk Low en hommage au plus vieux terrain de basket du monde.

Pin It on Pinterest