Kanye West l’avait annoncé le mois dernier, l’information s’est confirmée avec l’arrivée d’une vidéo sur son compte Twitter : les différents albums qu’il produit feront tous entre 7 et 8 titres. Et c’est très probablement une excellente nouvelle.

Son album solo, celui avec Kid Cudi, celui de Nas et celui de Teyana Taylor seront composés de 7 titres, pendant que King Push comportera de son côté 8 titres. À première vue, ce choix a de quoi interroger et surprendre, à une époque où les tracklistings des albums tirent de plus en plus en longueur depuis la comptabilisation du streaming. 24 titres pour Culture 2 de Migos, 27 pour SR3MM de Rae Sremmurd et même 45 pour Heartbreak On A Full Moon de Chris Brown, les exemples d’albums très longs ne manquent pas ces derniers mois. En bon anti-conformiste et avant-gardiste qu’il est, Kanye West a donc décidé de faire radicalement l’inverse de la tendance du moment.

Avec les 5 projets auxquels il prend part, l’artiste de Chicago fait sans doute le pari de créer des albums très épurés et condensés dans leur nombre de titres, sans pour autant se priver d’y incorporer des morceaux de 5 à 6 minutes, permettant aux différents projets d’être assez longs pour être qualifiés comme tels, ou presque. Avec ce choix, Kanye s’émancipe non seulement des codes actuels de l’industrie qui rallongent les albums, mais aussi des codes historiques voulant qu’un album dépasse systématiquement les 10 titres. De plus, il se donne la possibilité de pleinement s’impliquer dans ses différents projets, sans pour autant que la charge de travail soit trop imposante à cause de tracklists à rallonge.

Le pari fait par Yeezy est donc de miser sur la qualité intrinsèque de chaque projet qu’il va produire, quitte à accepter de réaliser des performances tout sauf hors du commun en streaming, du fait du peu de morceaux présents sur chaque album. La direction artistique et le concept derrière chaque projet semblent donc surpasser la volonté de succès commercial, et cela n’indique que du bon à une époque où les concepts des albums et leur cohérence sont de plus en plus mis de côté. Il faut aussi se remémorer que le dernier album en date de Kanye, The Life Of Pablo, avait été assez critiqué pour l’instabilité de sa tracklist, aussi bien pour ses changements avant la sortie que pour ses modifications après sa sortie. Si le principal intéressé a appris de ces critiques, il souhaiterait donc ici stabiliser la conception des différents albums et éviter les imbroglios autour de leur contenu, quitte à les condenser à l’extrême. Si certains y verront une maturité artistique indéniable, d’autres se satisferont simplement de ne pas devoir s’infliger des projets interminables où cohérence et alchimie sont trop souvent délaissés.

Autre point important, au lieu de focaliser toute son attention créative sur son projet solo, Kanye a réparti ses forces et reprend ainsi une casquette de producteur qu’il avait longtemps mis de côté, donnant ainsi à son label G.O.O.D Music toutes les clés en main pour écrire ses nouvelles lettres de noblesse dans les prochaines semaines. L’artiste perçu comme le plus nombriliste de l’industrie fait donc le choix du partage, en mettant en lumière son entourage artistique et plus seulement son propre projet via un blockbuster qui bénéficierait de toute la couverture médiatique et populaire, et ce pendant plusieurs semaines.

Si il est encore difficile d’imaginer à quoi ressembleront ces différents albums, les premiers indices laissent à penser qu’ils ont été savamment pensés et que tout a été fait pour que leur résultat artistique soient à la hauteurs des immenses espérances. Réponse dans quelques semaines maintenant.

Dans le reste de l’actualité, Nav dévoile la cover et la tracklist de son premier album “Reckless” qui sort demain.

Pin It on Pinterest