Un animateur de radio a développé une théorie aussi fascinante que plausible pour expliquer les derniers agissements de Kanye West.

Les fans de musique sont des grands consommateurs de théories en tous genres. Les assassins de Tupac, le suicide de Kurt Cobain, le remplacement de Paul McCartney au sein des Beatles… l’histoire de la musique ne manque pas de théories plus farfelues les unes que les autres. Et à la lecture de l’histoire que nous allons développer ci-dessous, cette tendance ne devrait pas s’arrêter. Le journaliste radio Snowcone a en effet enflammé une partie de la fan-base de Kanye West en faisant part de sa théorie permettant de mieux comprendre les récents scandales provoqués par le rappeur. En analysant les tweets de Kanye West et d’un membre précis de son entourage, les références culturelles qu’il a pu faire au cours des dernières semaines et divers indices disséminés dans ses déclarations, Snowcone a développé une théorie selon laquelle le rappeur de Chicago serait actuellement en train d’orchestrer une gigantesque performance artistique. Explications.

Tout débute le 22 avril, avant les multiples polémiques de ces derniers jours. De retour sur Twitter, Kanye West publie plusieurs images d’oeuvres de David Hammons et de Joseph Beuys, deux artistes conceptuels, politiquement engagés à gauche dans la deuxième partie du XXème siècle. Un ami de Kanye West nommé Tremaine D. Emory, présent dans la maison du rappeur à Calabasas hier soir, retweete en suivant les oeuvres de Hammons postées par Kanye West, en les accompagnant d’un émoji représentant le symbole de pique des cartes à jouer. Ce symbole est en effet une thématique centrale des oeuvres de David Hammons, ce motif ayant été régulièrement utilisé comme un signe raciste au XXème siècle. L’image de Joseph Beuys tweeté par Kanye représente quant à elle la performance artistique I Like America and America Likes Me, au cours de laquelle l’artiste allemand s’était volontairement enfermé dans une pièce pendant trois jours avec des coyotes sauvages. La visée de cet acte fou ? Prouver au monde que le coyote (qui représente l’Amérique indomptée) pouvait accepter au sein de son environnement quelqu’un de différent si on faisait preuve d’amour et de compassion à son égard.

Selon Snowcome, Kanye West souhaiterait réaliser une version moderne de la performance de Beuys avec les coyotes, en remplaçant la bête sauvage par des personnalités et des idéaux haïs par une grande partie de l’opinion publique : Donald Trump et l’ultra-droite américaine. Jusque là intéressante, cette théorie ne va toutefois pas tarder à devenir passionnante. En effet, Kanye West aurait révélé les prémisses de son projet artistique le 18 avril dernier par le biais des tweets suivants : “On met trop en avant l’originalité. Soyez libre de prendre des bonnes idées et de les améliorer comme vous le souhaitez, tous les grands artistes le font. Soyons moins concernés par l’appartenance des idées. C’est important qu’elles voient le jour même si vous n’en obtenez pas le crédit (…) ce qui compte c’est là où vous emmenez les choses, pas là d’où elles viennent.” Vous l’aurez compris, le rappeur de Chicago se justifierait ici de sa reprise de l’idée de Beuys.

Le 28 avril, soit six jours après avoir posté les oeuvres de Hammons et Beuys, Kanye West partage un mood board exposant les travaux des deux artistes précédemment cités et un dessin d’Andy Kaufman. Ce célèbre comédien américain était connu pour ses performances artistiques au cours desquelles il brouillait avec brio la frontière entre le vrai et le faux, le réel et l’irréel, afin de manipuler l’esprit de son public. Comme le rappelle Snowcome, Andy Kaufman se mettait souvent dans des situations publiques inconfortables sans jamais sortir du personnage qu’il avait construit pour son numéro. Le journaliste résume alors la situation : Kanye West a pour l’instant fait référence à un artiste qui a su apprivoiser une créature sauvage, un artiste ayant changé le sens d’un symbole assimilé comme raciste (ce que Kanye a déjà fait en portant une veste floqué du drapeau confédéré) et un comédien considéré comme fou par une partie de son public, tant ses performances d’acteur étaient criantes de vérité.

Mais selon Snowcome, l’indice le plus important est le suivant. Le mood board de Kanye West a été retweeté par son ami Tremaine D. Emory, que nous avions évoqué plus haut, avec la légende suivante : “The prestige ♠︎🤹🏾‍♂️🤠🤼‍♀️.” Le journaliste américain explique alors que le motif pique de Hammons symboliserait la casquette MAGA de Donald Trump, un object perçu comme un symbole raciste. L’emoji cowboy représenterait quant à lui le domptage du coyote et les lutteurs seraient la difficulté des performances d’Andy Kaufman. Le jongleur serait de son côté Kanye West en train de réaliser sa performance, ou de jongler entre tous les éléments de l’intrigue qu’il construit. Quoi qu’il en soit, Tremaine D. Emory n’a pas choisi ces emojis au hasard, loin de là, tout comme sa légende “The prestige.” Ce terme rappellera immédiatement aux fans de Christopher Nolan le long-métrage du même nom, à propos de deux magiciens se livrant une lutte sans merci afin de surpasser les exploits de l’autre. Comme cela est expliqué à plusieurs reprises au cours du film, le prestige est l’ultime partie d’une illusion, qui consiste à faire réapparaître un objet ou une personne disparue. C’est là que la véritable magie opère. Le film de Nolan décompose en effet un tour de magie en trois parties. Transformer quelque chose d’ordinaire en quelque chose d’extraordinaire, avant de le rendre ordinaire à nouveau : Une personne sur scène, cette personne disparaît, pour finalement réapparaître ailleurs, une action qui n’était pas envisagée par le public.

Ce n’est en tout cas pas la seule fois qu’Emory a tweeté “The prestige.” En effet, 45 minutes après le selfie de Kanye West portant une casquette MAGA, son ami a retweeté le cliché en l’accompagnant de cette même légende. Pour Snowcome, le tour de magie de Kanye West se décompose de la même manière que les illusions du film de Nolan : Kanye fait son retour sur Twitter (l’ordinaire) avant de supporter publiquement Donald Trump (l’extraordinaire). Le prestige de son illusion, la conclusion de son tour, serait donc la sortie de son album, prévu pour le 1er juin prochain. Le journalisme résume sa théorie en ces termes : “Kanye (certainement avec l’aide de Tremaine Emory) est en milieu d’une performance artistique. Quel est son but ? Je l’ignore. Peut-être placer un miroir face au monde et nous obliger à débattre entre nous. Peut-être que l’album l’expliquera.” 

Une fois cette théorie lue et assimilée, de nombreux tweets de Kanye West et de son compère Emory prennent une signification toute différente. Le 18 avril, Emory tweete : “Artiste est le diminutif de storyteller”, le 20 avril Kanye West écrit : “le monde est notre bureau”, le 22 : “Questionnez tout”, le 23 : “J’ai toujours eu le désir de faire ce à quoi les gens n’auraient jamais pensé”, le 27 Emory déclare : “Un mensonge est la veuve de la vérité… Ou est-ce l’inverse ?” Comme le souligne Snowcome, les deux hommes nous ont vraisemblablement donné des indices et des pistes pour décrypter les événements actuels. La théorie d’une performance hors-du-commun, ambitieuse et bourrée de références, en devient plus que plausible. Reste donc à savoir quel sera l’aboutissement, le prestige si vous suivez toujours, de cet acte qui serait au final millimétré par Kanye West.

Si l’on en croit la fascinante théorie élaborée par Snowcome, Ye’ serait donc en total contrôle de la situation, manipulant l’opinion du public à sa guise comme le faisait Andy Kaufman ou les magiciens du film de Christopher Nolan. En dévoilant des indices sur les différents étapes de sa performance, indices ensuite perdus dans la masse de tweets de Kanye, le rappeur aurait organisé un gigantesque jeu de pistes destiné aux fans croyant encore en lui. Kanye West a toujours voulu dépasser le simple cadre de la musique et il n’y aurait donc rien d’étonnant à le voir se lancer dans une performance de ce type. À moins que tout cela ne soit en fait qu’une illusion… Il y a en tout cas matière à réfléchir sur le sujet pendant de longues heures. Et ce n’est pas cette photo d’un homme portant une casquette de Kanye West et un t-shirt à l’effigie d’Andy Kaufman, prise ce matin dans le métro new-yorkais, qui devrait calmer les ardeurs des inconditionnels de théories.

Pin It on Pinterest