En trois saisons, la série créée par Dan Harmon et Justin Roiland est devenue un véritable phénomène de la pop culture mondiale et se retrouve de plus en plus citée dans le monde du hip-hop.

Les amateurs de rap n’ont pas pu passer à côté de ce phénomène. Depuis plusieurs années déjà, les références à Rick & Morty sont de plus en plus présentes dans de nombreux morceaux. Alors que Big Sean déclare “Watchin’ the Rick & Morty show, while I smoke” sur le récent “We Go’ Legend”, Anderson. Paak sample un monologue de Morty sur “Can’t Stop”, YBN Nahmir rappe “I’m cookin’ up in the lab like I’m Rick & Morty” sur son tube “Rubbin Off the Paint”, tandis que Logic fait carrément une apparition dans la série pour interpréter un morceau spécialement composé pour le dessin-animé le plus hype du moment. Certains artistes vont même jusqu’à dédier des chansons entières aux aventures spatio-temporelles du savant fou et de son petit fils, comme Johnny Mo, Ayej, Lil Epic Face, Lord Apex et SayianWords qui ont chacun enregistré un morceau appelé “Rick & Morty” au cours des derniers mois.

Créé en 2013 par Justin Roiland et Dan Harmon, Rick & Morty s’est rapidement transformé en phénomène viral de grande ampleur. À la fois hilarante et dramatique, la série animée d’Adult Swim jouit d’une très grande popularité à travers le monde, notamment aux Etats-Unis. Les violentes émeutes qui avaient éclaté dans des restaurants McDonalds lors de la re-commercialisation exceptionnelle de la sauce Szechuan suite à un monologue hallucinant de Rick Sanchez lors d’un épisode de la saison 3 en témoignent. Trash de par sa forme et extrêmement intelligente de par son fond, Rick & Morty a également conquis les plumes de nombreux rappeurs américains, qui n’en finissent plus de citer la série dans leurs morceaux.

Une série qui rend hommage à la musique

Les apparitions géniales d’Ice-T dans la saison 1 et de Logic dans la saison 3 le montrent, Rick & Morty est une série que l’on peut aisément qualifier de “hip-hop friendly”. Les fans n’oublieront pas non plus le “Flu Hatin’ Rap” de l’artiste fictionnel MC Haps, qui avertit les camarades de classe de Rick de ne pas attraper la grippe au cours de la saison 1. Résolument moderne et adressée à la génération Y, Rick & Morty épouse donc les normes de son époque, musicalement dominée de la tête et des épaules par le hip-hop. La série fait toutefois la part belle à de nombreux autres genres, l’indie rock en tête, avec de superbes scènes accompagnées par des ballades mélancoliques de Mazzy Star ou du regretté Elliot Smith. Bourrée de références à la pop culture de notre époque, la série animée se moque également habilement des télé-crochets lors de l’épisode dans lequel est présent Ice-T et qui voit Rick et Morty interpréter leur chanson “Get Schwifty.”

Cette richesse musicale a par ailleurs inspiré d’excellents détournement à des internautes, qui ont notamment remixé les morceaux “Rap God” d’Eminem et “King Kunta” de Kendrick Lamar avec des mots prononcés par Rick Sanchez tout au long de la série. Votre média préféré s’est également livré au jeu du détournement il y a quelques mois de cela, en synchronisant le tube de Niska “Réseaux” sur la scène de danse de Rick lors de l’épisode final de la saison 1. Malgré son contexte sci-fi et ses aventures complètement improbables, la série de Justin Roiland et Dan Harmon est profondément ancrée dans son époque grâce à l’extraordinaire qualité de sa bande-originale, qui en dit long sur les inspirations artistiques de ses créateurs.

Des amoureux du rap aux commandes

Si Rick & Morty touche autant les rappeurs et les fans de hip-hop dans leur globalité, c’est aussi parce que la série a été créée par deux aficionados de ce genre musical. Le show diffusé par Adult Swim n’est pas le premier succès enregistré par Dan Harmon. Le showrunner américain est en effet l’homme derrière le (beaucoup) trop sous-estimé Community, la série qui a révélé… Donald Glover. Alors que ce dernier n’était pas encore connu sous le pseudonyme de Childish Gambino, il officiait dans le rôle de Troy Barnes dans la première série réalisée par Dan Harmon. Désormais mondialement reconnu pour ses réalisations musicales et télévisuelles, le natif d’Atlanta a littéralement explosé lors de son passage dans l’un des programmes les plus créatifs du XXIème siècle. Les nostalgiques de Community n’oublieront jamais les mythiques scènes de rap de Donald Glover comme le freestyle “Donde esta la biblioteca” ou son “Christmas Rap.” L’amour d’Harmon pour le hip-hop était prouvé depuis bien longtemps.

Son compère n’est pas en reste, Justin Roiland étant également un fan invétéré du genre. Le showrunner a en effet récemment travaillé sur le développement d’un jeu vidéo pour PS4 utilisant la réalité virtuelle afin de faire connaître les morceaux de plusieurs pépites du rap estampillé SoundCloud. Le trailer du jeu nous permet d’ailleurs de découvrir les talents de rappeur de Roiland, qui officie derrière le micro aux côtés des rappeurs Casper et Bones pour un morceau intitulé “WhosThatInTheTree.” Vous l’aurez compris, le duo aux manettes de Rick & Morty est imprégné par l’influence du hip-hop et cela s’en ressent dans leurs diverses créations.

Rick, l’icône trash par excellence

Comme dit précédemment, de nombreuses scènes de Rick & Morty rendent des hommages appuyés à des rappeurs bien réels. Mais la principale raison de l’amour du milieu du hip-hop pour cette série animée est sans doute le personnage de Rick Sanchez. Le génie scientifique, aussi bien intelligent qu’auto-destructeur, a en effet tout pour devenir l’idole de nombreux artistes. Sa personnalité colle parfaitement aux démonstrations d’egotrip faites par bon nombre de rappeurs dans leurs morceaux. Mégalomane, imbus de lui même, méprisant avec les autres, fêtard invétéré, grand consommateur de drogues et de femmes (de toutes les espèces de la galaxie), Rick pourrait être une icône du hip-hop moderne. Son âge mis à part, il est en effet difficile de ne pas voir des similitudes entre le scientifique alcoolique et certains jeunes rappeurs de la nouvelle génération, obsédé par les substances illicites et la mise en avant de sa personne par rapport à la masse.

Malgré son talent certain pour les sciences, Rick est en effet toujours rattrapé par ses démons, que ce soit sa peur de vieillir, les crimes qu’il a commis dans le passé ou bien ses diverses addictions. À la fois pourvu d’une personnalité incroyablement dure et sensible, Rick Sanchez peut aussi bien faire penser à un génie créatif incompris comme Kanye West, qu’à un jeune rappeur torturé et insaisissable comme XXXTENTACION. Sa personnalité de hustler sans foi ni loi peut également expliquer sa popularité dans le monde du hip-hop, le grand-père de Morty ne reculant souvent devant rien pour arriver à ses fins, cédant à la violence et aux excès. En un mot comme en cent, Rick Sanchez réunit toutes les facettes nécessaires pour être considéré comme une icône sulfureuse, dont le comportement peut être rapproché avec celui d’une multitude d’artistes trustant les charts.

Moqué il y a de cela quelques années, la culture geek est aujourd’hui largement célébrée dans la culture populaire, que ce soit sur les écrans ou sur les disques. La série créée par Dan Harmon & Justin Roiland en est la preuve ultime. Apprécié à la fois par le public avide de mainstream et les amateurs de créations plus underground, Rick & Morty a étendu son influence jusqu’au hip-hop en lui rendant hommage comme rarement une série ne l’avait fait auparavant. Cet accomplissement est d’autant plus notable du fait qu’il ait été réalisé dans une série animée de science-fiction, qui n’a à première vue rien à voir avec l’univers du rap. De par ses thèmes et ses nombreuses références, il est désormais impossible de le nier : Rick & Morty aime passionnément le rap et le rap le lui rend bien.

Pin It on Pinterest