Interviewé par GQ, le rappeur est revenu sur ce que représentait pour lui le fait d’être un artiste hip-hop blanc.

Quelques semaines après s’être déjà maladroitement exprimé sur ce sujet, Post Malone a donc remis ça dans les colonnes du mensuel masculin GQ. Le rappeur de 22 ans a donc une fois de plus exprimé son sentiment de “non-appartenance” à la communauté hip-hop, en partie dû au fait des influences diverses de sa musique, qui puise par exemple dans la folk de Bob Dylan, mais surtout dû à sa couleur de peau selon lui. Il déclare : “J’ai vraiment le sentiment qu’il est difficile d’être un rappeur blanc. Mais je ne veux pas être un rappeur. Je veux être un mec qui fait de la musique.” 

Le journaliste de GQ poursuit en demandant à Post Malone s’il considère qu’être un rappeur noir implique une dimension politique, ce à quoi l’interprète de “rockstar” répond par l’affirmative : “Ouais, ouais, je veux dire… merde quoi !” Il conclue l’interview en interrogeant le natif de Syracuse pour savoir s’il est conscient que des inégalités sociales et raciales existent aux Etats-Unis. Là encore, Post Malone répond par l’affirmative. Pas sûr que cela soit suffisant pour éviter une nouvelle polémique sur les réseaux sociaux et un nouveau débat sur les white privilege.

Dans le reste de l’actualité, Drake devrait faire son retour en tête du Billboard Hot 100 avec “God’s Plan.” 

Pin It on Pinterest