Les 20 meilleures marques de 2017

Cette année, le streetwear a été animé par de nombreuses marques aussi influentes que novatrices. Des marques qui, à travers leurs créations et les tendances qu’elles mettent en place, ont laissé une forte empreinte sur la culture urbaine. À ce titre, découvrez les 20 meilleures marques de l’année 2017.

20. Kappa

Relancé par Gosha Rubchinskiy et par une certaine tendance au sportswear vintage italien au cours des trois dernières années, Kappa en a profité pour faire un retour fracassant, à grands coups de branding immanquable et de réédition modernes de pantalons et autres hoodies. Et si Fila, Sergio Tacchini ou encore Ellesse sont également revenus sur le devant de la scène, c’est Kappa qui a su le mieux profiter de cette tendance, modernisant ses classiques pour s’offrir une identité contemporaine. Probablement parmi les collaborations les plus réussies de l’année, le partenariat entre C2H4 et Kappa avait encore assis la domination de l’homme et de la femme qui se tournent le dos.

19. Fenty by Puma

Misant sur une clientèle féminine à la recherche de sexy et de style, la marque créée par Puma et Rihanna a franchi cette année un nouveau palier en participant à la Fashion Week new-yorkaise, pour laquelle des créations haut-de-gamme et nettement plus pointues ont vu le jour. Bien loin des quelques imprimés basiques qui peinaient à ses débuts à séduire une clientèle exigeante, Fenty a su prendre les bons virages afin de délivrer des produits recherchés et de qualité. La chanteuse et la marque allemande nous réservent probablement encore de belles surprises pour 2018.

18. Martine Rose

Vous ne la connaissez peut-être pas, mais sachez que cette proche amie de Demna Gvesalia est l’une des grandes responsables du retour dans nos rues des vestes Napapijri. Omniprésent sur les podiums au cours des derniers mois, le travail de la jeune femme inspire de nombreux créateurs, par le biais de ses collections authentiques et on ne peut plus tendance. Revisitées dans le cadre de plusieurs travaux premium, les fameuses jacket ont pris cette année, grâce à Martine Rose, un tout autre chemin, rejoignant celui des podiums et des plus grandes collections.

17. Heron Preston

2017 était l’année de la confirmation pour l’un des meilleurs amis de Virgil Abloh et son label portant son nom. Largement moins médiatisé que son partner in crime de longue date, Heron Preston a maintenu la cadence et dévoilé deux premières saisons complètes, basées autour des pièces maitresses issues de son imagination, qui avaient connu un franc succès par le passé. Innovant jusque dans le choix de ses collaborateurs, à l’image du département sanitaire new-yorkais, le designer promet une année 2018 chargée en collections originales et en lookbooks toujours plus décalés.

16. Gosha Rubchinskiy

Inarrêtable en 2016, le designer du même nom a peut-être été victime d’un succès trop fulgurant au cours de l’exercice précédent. Moins mis en avant, cela ne l’a pas empêché de proposer d’incroyables gammes sur lesquelles la jeunesse post-soviétique était mise à l’honneur. Responsable à lui seul d’une vague d’adoration envers la culture alternative de l’Europe de l’est, Gosha ne manque jamais d’idées lorsqu’il s’agit de bouleverser les codes de la mode, notamment dans la mise en place de ses défilés et le choix de ses mannequins. Kappa, Fila, adidas et bien d’autres ont bien entendu profité de cette énorme tendance, avec peut-être un très léger retard, qui leur aura valu des sold out nettement moins rapides que prévu.

15. A-COLD-WALL*

Emmené par l’incontournable et talentueux designer britannique Samuel Ross, le label a proposé tout au long de l’année des collections de première qualité, à la frontière entre une haute couture moderne et un style urbain underground dont les anglais raffolent. Revisitant les coupes, les matières et les détails d’un streetwear classique, le jeune homme s’est offert une incroyable notoriété en l’espace de quelques mois seulement, créant diverses collections capsules pour les plus grands retailers de prêt-à-porter. Et ce n’est pas tout, puisque repéré par Nike, ACW* a sorti l’une des plus belles Air Force 1 de l’année en collaboration avec la marque à la virgule.

14. Kith

Passé numéro 1 aux États-Unis et ce, en l’espace de quelques mois seulement, l’enseigne de l’inévitable Ronnie Fieg a continué sa fulgurante ascension, grâce notamment à des collaborateurs inédits tels que Moncler ou Nike, qui auront permis à Kith de proposer des vêtements et sneakers à l’identité absolument nouvelle dans le cercle du streetwear. Fort de son succès en termes de collaborations avec ASICS ou New Balance, la figure emblématique d’un style américain urbain et moderne a su transmettre ses qualités de businessman à son enseigne, lui assurant un succès conséquent pour les prochaines années.

13. Vlone

Complètement délaissée par une communauté choquée par les accusations d’agression sexuelle qui pesaient sur A$AP Bari, le label fondé avec Rocky et Edison Chen avait pourtant réalisé un sans faute lors des 6 premiers mois de 2017. La marque au “V” avait envahi les rues de Paris par le biais de collaborations ultra limitées cachées dans la capitale, la fameuse Nike Air Force 1 au swoosh orange était attendue de partout et les divers hoodies et t-shirts affichaient sold-out en des temps records. Il semble pourtant que cette époque soit désormais définitivement révolue, la faute à une réputation que les fanatiques de la première heure n’assument plus de porter.

12. Vetements

Demna Gvesalia aux commandes, le collectif composé de nombreux créateurs aux origines et aux horizons différents a une nouvelle fois fait l’objet d’un tremblement de terre dans ce milieu abstrait reliant haute couture et vêtement urbain. Revisitant les icones populaires, Vêtements se fait paradoxalement le porte-parole d’une classe moyenne, tout en appliquant des tarifs démesurés. Un décalage qui plait et un succès que l’on doit également aux créations toujours plus singulières, mais aussi aux choix atypiques des lieux utilisés pour les défilés, pop up et autres lookbooks.

11. Patta

Un peu plus discrète qu’en 2016, l’enseigne néerlandaise a pourtant continué de dévoiler, mois après mois, différentes collections et collaborations originales, marquées par une identité toujours aussi urbaine, dont le streetwear authentique manque aujourd’hui cruellement. Rendue célèbre par ses collaborations avec Nike ou Carhartt, la marque continue de se renouveler et propose, collection après collection, une vision neuve d’un vêtement urbain dans sa plus grande simplicité, entre associations des couleurs et maitrise des imprimés. Un succès qui s’est d’ailleurs étendu cette année à l’orient, avec un Asia Tour rempli de partenariats et de produits exclusifs.

10. Gucci

La success story s’est poursuivie cette année pour l’historique maison fondée à Florence. Grâce à des motifs et logos remis au goût du jour, Gucci s’est définitivement créé une place dans la culture urbaine, se retrouvant même sur le nom du hit de Lil Pump. Loin de ses gammes d’antan réservée à une élite parfois prétentieuse, Gucci a su trouver la recette pour élargir son public, qui semble prêt à sacrifier un pourcentage important de son revenu pour s’octroyer les tigres, serpents et autres imprimés brillants de la mythique maison italienne. T-shirt, chaussettes et ceintures : la marque a tout simplement envahi les réseaux sociaux.

9. Palace

En se démarquant de plus en plus de Supreme, la jeune marque londonienne a prouvé qu’elle n’avait pas grand chose à envier à son éternel rival. Fière de son origine “skate”, Palace continue de satisfaire les nombreux fanatiques d’un style quelque peu délaissé par le géant new-yorkais. Indissociable de la marque aux trois bandes, ses partenariats ont une nouvelle fois soufflé un vent de fraîcheur sur un milieu collaboratif certaines fois ennuyeux. Complètement délaissée, la gamme skateboarding de adidas a également été mise à l’honneur avec de magnifiques sneakers imaginées pour la glisse. Avec toujours ce brin de folie, Palace nous a encore surpris de par ses slogans et avec un certain sens de l’extraordinaire, à l’image de la bouteille de Cîroc sortie dernièrement.

8. Stone Island

Rien ne semble pouvoir arrêter la marque à la boussole, qu’il s’agisse de nouvelles collaborations avec Supreme ou Nike, ou de propositions aussi singulières que magnifiques dans le cadre de leurs recherches incessantes en termes de matériaux et de couleurs. Parfois techniques, parfois élégantes, l’éclectisme des collections fait mouche et séduit un nombre grandissant d’amateurs de vêtements de haute qualité de tous âges. Égérie de l’enseigne italienne, Drake a lui aussi largement contribué au renouveau de “Stoney”, autrefois réservée aux ultras britanniques.

7. Yeezy

Si Kanye fait les beaux jours de adidas, il continue néanmoins à proposer des gammes de plus en plus travaillées dans le cadre de ses Yeezy Seasons, que Kim Kardashian se fait toujours un plaisir d’arborer. Se faisant de plus en plus accessibles et profitant de l’arrivée des sneakers à son programme, la marque indépendante de Kanye s’impose petit à petit comme une véritable pointure du streetwear haut de gamme et ce, sans aucune aide extérieure. Et au vu des réactions engendrées par la dernière 500 Desert Rat “Super Moon Yellow”, on imagine volontiers Yeezy effectuer une incroyable année 2018.

6. The North Face

Devenue au fil des années une véritable institution du streetwear, le leader mondial de l’outdoor a une nouvelle fois su trouver la bonne recette pour s’immiscer dans le game du streetwear. Les collaborations avec Supreme, Junya Watanabe ou Mastermind ont encore renforcé son image de figure incontournable de l’urbain, tout comme la tendance aux doudounes qui a récemment fait exploser les ventes de Nuptse en tous genres. De tous les bons coups, The North Face est parvenue à sentir le besoin d’une section créative largement plus développée, qui devrait dans les années à venir, amener la marque au sommet.

5. Balenciaga

Bouleversée par l’arrivée de Demna Gvesalia à la tête de son secteur créatif, l’illustre enseigne parisienne a su séduire un public de plus en plus jeune, grâce à des collections de prêt-à-porter accessibles voire urbaines, parfaitement mise en scène par les incontournables Speed Trainer et Triple S, venues chambouler le milieu de la sneaker au cours des douze derniers mois. Délaissant le côté clivant de l’industrie du luxe, Balenciaga se veut de plus en plus ouvert, avec des lookbooks mêlant photos de famille et paysages de pleine nature, lui conférant une image largement plus accueillante. Une révolution qui se doit d’être mentionnée et que l’on se réjouit de contempler en 2018.

4. adidas

Une année 2017 pleine de succès pour le géant allemand, autant sur le plan financier que créatif, avec des bénéfices toujours en hausse et l’arrivée très remarquée sur le marché de nombreuses sneakers à la pointe de la technologie. Alors que tout le monde attend avec grande impatience la Futurecraft 4D, la marque aux trois bandes a su se diversifier en poursuivant son travail avec Parley autour de sneakers équitables et éthiques. Bien sûr, le mérite doit également être attribué à Kanye et Pharrell, qui ont su tenir tête à Nike, au travers de nombreuses et toujours aussi populaires collaborations. Enfin, même si le programme Sneakers Exchange n’était pas au niveau du Consortium Tour de 2016, plusieurs magnifiques modèles de sneakers nous sont parvenus, issus de l’imagination de nombreuses boutiques à qui la parole a été donnée.

3. Supreme

Le leader incontesté du streetwear a poursuivi son incroyable success story. À un rythme (de croisière) effréné, l’enseigne de James Jebbia a continué de proposer des drops éclectiques, tout en conservant l’identité urbaine de sa marque. De plus en plus populaires, les atypiques accessoires ont connu une hype inédite, se rapprochant des illustres collaborations avec The North Face, Nike ou encore Stone Island désormais bien implantées. Évènement incontournable de l’année, l’arrivée du partenariat avec Louis Vuitton restera bien entendu marqué d’une grande croix dans l’agenda des cultures urbaines et de la mode, ouvrant ces milieux à des créations toujours plus improbables. Personne n’y croyait, mais ils l’ont fait.

2. Off-White

Rondement menée par l’incontournable Virgil Abloh, le label basé à Milan a vécu cette année une ascension fulgurante. Après avoir bousculé la Fashion Week parisienne avec des créations distinugées, Off-White s’est plu à redistribuer les codes du milieu sneakers, en proposant une collaboration avec Nike, parfaite aussi bien dans sa réalisation que dans son marketing. “The Ten” a marqué les esprits, et conduit la jeune marque à une seconde place entièrement méritée. Un rang que la marque devra désormais tout faire pour tenir, qui devrait se traduire par de nouvelles collections urbaines de vêtements et de sneakers indépendantes, attendues de pied ferme.

1. Nike

Est-il vraiment nécessaire de justifier ce premier rang ? Revisitant ses classiques et amenant la technologie avec parcimonie, pour être toujours sûr d’éviter le faux pas, la marque de l’Oregon a inondé les rues de sa nouvelle Air VaporMax et de ses Air Max 1 et autres Air Max 97 remises au goût du jour. Et la partie apparel n’est pas en reste, Pigalle, Supreme, Stone Island ou encore Kith ayant pris part à cette grande fête. Les amateurs de mode, de sneakers, mais surtout le grand public parlent pour Nike. Encore une année au sommet, marquée par une gamme aussi parfaite que variée, en plus des innombrables collaborations à succès, imaginées avec l’aide des plus talentueux et influents designers du moment. Une place de leader que l’on imagine difficilement accessible aux autres marques, tant la domination de la virgule est étouffante.

Pin It on Pinterest