Si le mois de décembre est chaque année propice à des sorties d’envergure, grands noms ne riment pas toujours avec grands albums, et ce mois de décembre 2017 n’aura pas manqué de servir de piqûre de rappel. En effet, bien que de bons albums aient vu le jour, difficile de ne pas se montrer déçus par les sorties et différents contretemps du douzième mois de l’année.

Avant même d’évoquer les projets sortis, il semble impossible de tirer un bilan de décembre sans évoquer des projets qui n’ont pas vu le jour malgré des annonces qui laissaient entendre le contraire.

Post Malone repousse Beerbongs & Bentleys

Alors que dans une interview Post Malone avait indiqué une potentielle sortie de son nouvel album pour le 1er décembre, ce ne fut finalement pas le cas. En effet, l’artiste avait écrit sur son compte Twitter “Hey tout le monde, je sais que beaucoup d’entre vous attendiez un projet aujourd’hui, ça ne va pas sortir avant un petit moment. Je suis désolé de vous décevoir, mais je dois être sûr que cet album est parfait pour vous. Je vais continuer de bosser et faire le meilleur album de tous les temps. Je vous aime.” Entre différentes polémiques liées à des commentaires de l’artiste sur la culture hip-hop et le délai de ce nouvel album, Post Malone jouera déjà gros pour la suite de sa carrière en 2018.

A$AP Rocky et le flou autour de son troisième album

Les fans de Pretty Flacko s’en souviennent : cet été, lors d’un featuring sur morceau “Diamonds”, issu du premier album d’A$AP Twelvyy, Rocky déclarait “My next album fuck around and make you wait till Christmas” soit “mon nouvel album prend son temps et vous fait patienter jusqu’à Noël” Le problème est que le 25 décembre est passé et qu’aucun signe de ce nouvel album n’a été donné en dehors de quelques tweets ayant pour seul but d’offrir un peu de teasing au projet. Il est désormais évident que ce troisième album ne sortira pas en décembre 2017 comme espéré, et après Beerbongs & Bentleys, c’est une nouvelle déception pour les fans.

Booba ne réussit pas à réitérer la performance de Nero Nemesis

Faire moins bien que Nero Nemesis ne signifie pas que Booba a sorti un mauvais projet mais, qu’après 2 ans d’attente, de nombreux fans sont restés sur leur faim. La critique qui est sans doute la plus ressortie est que Trône ressemble grandement à une reproduction moins marquante et tout simplement moins bonne de Nero Nemesis. Malgré tout, son succès commercial parle pour lui, ce nouveau projet du fondateur du 92i reste solide et ne peut-être qualifié « d’album de trop », mais il ne restera clairement pas parmi les plus appréciés de l’immense carrière de Booba.

Les albums communs déçoivent

Il fallait vivre loin du microcosme rap cette année pour échapper à la quantité de projets communs qui ont vu le jour. De Droptopwop à Without Warning en passant par Super Slimey, d’innombrables stars se sont unies pour offrir à leur public des oeuvres communes. La plus attendue de toutes était sans nul doute Huncho Jack, Jack Huncho, réunissant Quavo et Travis Scott. Et après des mois de fantasme, le rendu s’est avéré en deça des espérances. Un album de trap solide, dont quelques morceaux viendront joliment garnir les playlists des fans, avec toutefois des productions et des lyrics très répétitives, une direction artistique contestable et l’absence claire de potentiels hits qui font que le projet est finalement trop banal. Mike Dean avait tweeté quelques jours avant la sortie “J’ai l’impression de travailler sur les derniers jours de Watch The Throne” : vous êtes en droit d’en douter.

Dans une moindre mesure, puisque ne possédant pas la même attente, le projet Double Or Nothing de Big Sean et Metro Boomin a lui aussi essuyé de nombreuses critiques, aussi bien chez les journalistes que les fans. Annoncé 8 jours avant sa sortie, il serait toutefois malhonnête de le juger avec la même sévérité que Huncho Jack, Jack Huncho. Mais au final, c’est un nouveau projet assez moyen qui avait le potentiel d’être l’un des plus marquants de ces derniers mois.

Des légendes qui tiennent difficilement leur rang

Avec Revival, Eminem a-t-il sorti le plus mauvais album de sa carrière ? Si ce débat a lieu, c’est évidemment signe que l’album aura eu toutes les peines du monde à convaincre. Évidemment, au vu de l’incroyable fan-base d’Eminem et de la loyauté de ces derniers, le projet restera un beau succès commercial qui renforcera la longévité du rappeur. Mais dans les faits, difficile de ne pas se montrer désarçonné par les choix de productions, les flows ou encore cette volonté d’imprégner Revival d’une ambiance pop-rock qui, si elle pouvait donner l’illusion d’être dans l’ère du temps en 2010 avec Recovery, ne fonctionne pas en 2017. Un album d’autant plus décevant qu’il pourrait être le dernier d’Eminem, ce qui signifierait une conclusion à sa carrière malheureusement très en dessous de ses plus belles oeuvres.

Dans une moindre mesure, le retour de N.E.R.D. n’a pas non plus été flamboyant, bien que l’écart de niveau entre la musique du duo de la décennie dernière et No_One Really Ever Dies n’est clairement pas aussi choquant que pour Eminem. De plus, là où les featurings tirent souvent Revival vers le bas, le dernier album en date de N.E.R.D. est poussé qualitativement par des invités prestigieux qui tiennent leur standing.

Les outsiders en guise de rayon de soleil ?

Ne retirer que du négatif de ce mois décembre serait signe de l’abstraction de certains projets très solides offerts par des noms beaucoup moins prestigieux que ceux cités plus haut. On peut alors citer Saturation III de Brockhampton, Say Less de Roy Woods ou encore War & Leisure de Miguel qui, sans faire énormément de vagues, sont des projets pour le moins réussis qui méritent au moins votre attention.

Malgré une conclusion décevante, 2017 reste pour autant une très belle année pour les fans des rap, à l’image des projets et morceaux marquants qui sont sortis. Les fans avaient toutefois placé de très grands espoirs en ce dernier mois de l’année et la déception est difficile à cacher. On peut dès lors espérer que l’année 2018 démarrera sur de meilleures bases.

Dans le reste de l’actualité, découvrez le rap américain de 2017 en 50 bangers incontournables.

Pin It on Pinterest