L’année 2017 nous aura offert de nombreux clips marquants. Entre originalité, humour ou simplement bijou visuel, découvrez notre sélection des 20 meilleurs clips qu’il ne fallait définitivement pas rater ces douze derniers mois.

20 – Migos feat Cardi B & Nicki Minaj, “MotorSport”

Réalisé par Bradley & Pablo et Quavo, ce clip nous plonge au coeurs d’un univers futuriste, qui rappellera aux cinéphiles l’esthétique de films de science-fiction cultes comme Blade Runner ou Tron. Les différents membres des Migos se succèdent à l’écran, vêtus de combinaisons de pilotes à leur effigies, tandis que Cardi B et Nicki Minaj font de leur côté des apparitions remarquées. Bien qu’on puisse le trouver quelque peu kitch, le clip de “MotorSport” est néanmoins une exploration visuelle audacieuse et décalée, qui colle parfaitement à l’atmosphère du morceau.

19 – A$AP Rocky, “RAF”

“RAF” est une véritable réunion au sommet pour un morceau qui rend hommage au designer belge Raf Simons. Le clip consiste d’ailleurs à une énorme mise en avant des produits de Raf Simons par les différents protagonistes. On retrouve ici A$AP Rocky, Quavo et Playboi Carti, trois artistes majeurs qui symbolisent le lien toujours plus fort entre l’univers du hip-hop et la mode. On notera toutefois que le clip est ici une version sans Frank Ocean et Lil Uzi Vert, et cela sans raison apparente, bien que ça n’enlève rien à sa qualité.

18 – Vince Staples, “Big Fish”

On retrouve Vince assis sur un bateau qui coule au fur et à mesure du clip, le tout au beau milieu de l’océan dans un morceau où il démontre sa puissance de frappe lyricale et vocale, en expliquant que lui aussi est “un gros poisson”. Les fans de la marque auront d’ailleurs remarqué le rappeur porte une veste Stone Island, explicitant sans doute ici son amour du streetwear et tout particulièrement du techwear. Une belle brise marine.

17 – Kodak Black, “Tunnel Vision”

Kodak Black signe là l’un des clips les plus politiques de l’année. Le rappeur met en scène un redneck portant une veste avec un drapeau confédéré cousu dessus et une casquette “Make America Hate Again”, une référence directe au slogan de campagne de l’actuel président des Etats-Unis. L’homme tente d’assassiner un travailleur noir avec un AK-47, avant de se battre au corps à corps avec lui. Alors que le travailleur étrangle le raciste avec le drapeau américain, un final inattendu ponctue la vidéo avec brio. Ce clip glaçant et polémique aura marqué 2017.

16 – Kali Uchis feat Jorja Smith, “Tyrant”

Aussi sensuel que coloré, le clip de “Tyrant” baigne dans une atmosphère onirique. Kali Uchis danse tout d’abord devant de multiples écrans de télévision sur lesquels s’affichent les images des horreurs de notre monde, avant d’être rejoint par Jorja Smith et sa voix envoûtante. La colombienne offre ensuite à ses fans une très belle chorégraphie, sur un fond aux couleurs évoluantes. Les deux jeunes femmes finissent enfin par se prélasser dans une gigantesque étendue verte. Le clip de “Tyrant” montre qu’il est possible de produire des vidéos très poétiques tout en étant incroyablement sexy.

15 – Migos, “T-Shirt”

Quand la chaleur étouffante des sonorités d’Atlanta rencontre les cimes enneigées. Extrêmement original, le clip de “T-Shirt” emmène Migos dans la montagne, pour ce qui ressemble fortement à un remake hip-hop du film The Revenant. Le trio d’Atlanta est ensuite rejoint par une escouade de jeunes femmes, qu’ils emmènent au loin à bord de moto-neiges. On ne peut que saluer l’audace et la créativité de Quavo, Takeoff et Offset, qui sortent des sentier battus pour explorer toutes les significations du terme “trapping”.

14 – Katy Perry feat Migos, “Bon Appétit”

Aussi improbable que bien réalisé, il était impossible de passer à coté de ce visuel WTF au possible. On y voit Katy Perry se transformer en nourriture, son corps étant pétri et recouverts de légumes ainsi que de divers aliments avant d’être mis à bouillir dans une marmite et enfin servi sur un plateau aux membres de Migos. Si le morceau est purement pop et pas franchement exceptionnel, ce clip qui oscille entre complètement gênant et génialement fantasque est une vrai réussite puisqu’il atteint pleinement son objectif.

13 – Playboi Carti, “Magnolia”

Véritable hit qui a propulsé la carrière de Playboi Carti dans une nouvelle sphère de popularité, “Magnolia” s’est offert un clip à la hauteur de son importance dans la carrière du jeune artiste. Des effets visuels captivants, un décor en adéquation avec le morceau et la présence de A$AP Rocky en font l’un des clips les plus réussis cette année. Tourné dans les rues de New York, le clip de “Magnolia” nous plonge au coeur du quotidien de Playboi Carti, entre puissant egotrip, soirées branchées et embrouilles de rue liée à la vente de drogue.

12 – Brockhampton, “GOLD”

On ne se mouillera pas en avançant que les superbes clips de Brockhampton sont l’une des raisons qui permettent d’expliquer le succès du boys-band texan emmené par Kevin Abstract. Colorée et très joyeuse, cette vidéo s’inscrit dans l’esprit vintage des productions visuelles du groupe. On retrouve les différents membre du boysband en train de rapper dans un camion ou encore en train de porter des perruques fantaisies dans les rues. Le phénomène Brockhampton fait du bien, aussi bien pour nos oreilles que pour nos yeux.

11 – Lil Peep feat Lil Tracy, “Awful Things”

Le clip de “Awful Things” reprend les codes de l’imagerie emo-rock des années 2000, en relatant l’histoire d’amour contrariée et passionnelle entre deux élèves marginaux d’un lycée privé. À la manière de Bart Simpson, Lil Peep recopie une phrase au tableau des centaines de fois, cette phrase étant “Meet Me In The Bathroom”, probablement en référence à la chanson des Strokes, une hypothèse confirmée par la scène sensuelle qui s’en suit. Lil Peep conclue le clip en se consumant, une image très forte qui prend malheureusement une saveur différente depuis le décès du jeune rappeur.

10 – Travis Scott, “Butterfly Effect”

Une fois de plus très créatif, ce clip de La Flame se compose d’une pluie de détails mélangés à un univers riche et évidemment psychédélique, que l’on doit au réalisateur BRTHR. Travis s’approprie des codes évidents des clips de rap tels que la présence féminine et les voitures de luxe, mais réussi à leur offrir un aspect beaucoup plus intéressant notamment via les effets spéciaux et le traitement de l’image. Et lorsque l’ambiance colle aussi bien aux sonorités, le résultat est toujours terriblement efficace.

9 – Future, “Mask Off”

Future a sorti un clip qui illustre bien les paroles de son énorme tube “Mask Off”, entre violences, gangs, et fausses apparences. On retrouve également la présence d’Amber Rose, qui interprète le rôle de l’alter ego féminin de Future. Réalisé par Colin Tilley, l’auteur des vidéos accompagnant « Alright » de Kendrick Lamar et « Anaconda » de Nicki Minaj, le clip de “Masf Off” est une virée efficace et oppressante au sein d’un monde post-apocalyptique ravagé par les conflits urbains.

8 – Travis Scott feat Kendrick Lamar “Goosebumps”

Saturé d’effets visuels outranciers, le clip de “Goosebumps” colle parfaitement à la tonalité entêtante du morceau. On retrouve les deux artistes dans une fête, avec des plans tremblant, véritables symboles de l’état second dans lequel se trouvent Travis et Kendrick. Ce clip aux couleurs acidulées oscille souvent entre le sombre et le loufoque, comme lorsque Travis Scott prend place sur le trône de Game of Thrones. Deux des princes du rap US le tout dans un clip étrange et rythmé, que demander de plus ?

7 – Tyler The Creator feat A$AP Rocky, “Who dat Boy”

Tyler The Creator et A$AP Rocky ont offert à leurs fans clip dérisoire au possible, qui montre notamment Tyler tituber dans la rue puis se faisant opérer par le Docteur Rocky pour changer de visage. Le résultat est succulent, tant par son visuel que par le morceau en lui-même. Dévoilé en même temps que le morceau lui-même, qui était le premier extrait du dernier album de Tyler The Creator, ce clip est assurément l’un des plus décalés et inventifs de l’année.

6 – Jay-Z, “The Story of OJ”

Le morceau très politique de Jay-Z bénéficie d’un clip qui l’est tout autant. Avec son dessin animé glaçant sur le racisme aux Etats-Unis, Hov dénonce avec justesse les travers de la société américaine. Des rues crasseuses de New York aux champs de coton des états confédérés, nous suivons l’odyssée de Jaybo, l’alter ego cartoonesque du rappeur. Dénonçant à la fois les représentations racistes des afro-américains dans les dessins animés du siècle dernier et l’impossibilité de se dissocier de sa couleur de peau, le clip de “The Story of OJ” est un véritable coup de poing.

5 – Kendrick Lamar, “DNA.”

Deuxième plus gros hit de DAMN. derrière “HUMBLE.”, c’est tout naturellement que “DNA.” a lui aussi eu droit à son clip. Et quel clip. On retrouve un clip principalement composé de deux parties : l’une où le rappeur est interrogé par l’acteur Don Cheadle, où ce dernier finis possédé par le rappeur. L’autre où le clip prend un véritable tournant visuel, devenant ultra dynamique et s’accordant parfaitement avec l’ambiance du banger qu’est “DNA.”.

4 – Young Thug, “Wyclef Jean”

“Wyclef Jean” est assurément l’un des clips les plus drôles des dernières années. Comment tourner une vidéo sans l’interprète du morceau que l’on souhaite mettre image ? C’est le pari qu’a relevé Ryan Staake, le réalisateur de ce clip. Young Thug n’étant jamais venu sur le tournage de la vidéo, Staake a du improvisé avec l’armée de mannequins recrutées par le rappeur d’Atlanta, les enfants déguisés en policier et les mini-voitures de sport. Le résultat ? Trois minutes hilarantes, narrées par les commentaires du réalisateur qui explique l’élaboration de cette vidéo pas comme les autres. Une pépite.

3 – Ski Mask The Slump God, “Catch Me Outside”

Réalisé par Cole Bennett, le clip du tube de Ski Mask The Slump God nous fait vivre un trip hallucinatoire en plein Times Square. Bourré d’effets spéciaux en tout genre, la vidéo qui illustre “Catch Me Outside” est un sommet de kitsch psychédélique. Mention spéciale aux petits pas de danse du rappeur dans un état second et aux multiples apparitions de la poupée maléfique Chucky, que Ski Mask The Slump God finit par gaver de lean. Après tout, pourquoi pas ?

2 – Kendrick Lamar, “HUMBLE.”

À une semaine de la sortie de son dernier album DAMN., K.Dot dévoilait le morceau “HUMBLE.” accompagné d’un clip d’une puissance rare qui ne laissa personne indifférent. En adéquation parfaite avec l’aura du morceau, on retrouve ici des références divines, une réaffirmation de sa place au sommet du rap game ainsi que des références culturelles telles que la moutarde Grey Poupon. De ce fait, “HUMBLE.” coche donc toutes les cases du clip d’un single d’envergure signé Kendrick Lamar.

1 – Post Malone feat 21 Savage, “rockstar” 

Réalisé par Emil Nava (qui a déjà travaillé avec Ed Sheeran et Calvin Harris notamment), le clip est un immense hommage aux deux films Kill Bill réalisés par Quentin Tarantino, notamment grâce à la présence des Katana ainsi qu’à l’esthétique gore de l’ensemble du clip. Dans une ambiance très floue, intensifiée par les effets de caméra, 21 Savage et Post Malone partent en guerre contre un ennemi commun et le rendu visuel nous offre l’un des clips les plus violents et intenses de ces derniers mois. Il fallait au moins ça pour marquer les esprits et accompagner l’immense tube entêtant qu’est “rockstar”.

Pin It on Pinterest