Le rappeur de Compton a été mis à l’honneur par le magazine Variety, qui lui a consacré une excellente cover story.

Après avoir mis tout le monde d’accord avec l’incontournable DAMN. paru il y a déjà quelques mois, Kendrick Lamar vient d’être le sujet d’un long portrait paru dans la dernière édition de Variety. Intitulé “Comment Kendrick Lamar est devenu l’artiste hip-hop le plus important de sa génération”, ce passionnant article a notamment permis à K-Dot de revenir sur sa musique, son processus de création et sa vision du succès.

Interrogé sur les nombreux tubes que compte sa discographique, Kendrick Lamar a expliqué ce qui caractérisait le succès véritable d’un morceau selon lui : “Qu’est-ce qui fait un hit ? Un tube est un tube parce qu’il fait des chiffres ? Est-ce que c’est le nombre de streams ou bien le nombre de ventes ou encore le nombre de passages en radio ? Personne ne peut vraiment dire avec certitude de quoi il s’agit” déclare-t-il, avant de préciser que le jugement du succès d’un morceau est avant tout subjectif “J’ai entendu des centaines de morceaux au quartier qui étaient des soi-disant ‘tubes’ et qui n’ont jamais fonctionné plus d’un jour en dehors de cette communauté précise.” 

Prenant l’exemple de son single “Alright”, rapidement devenu l’hymne non-officiel du mouvement Black Lives Matter, Kendrick Lamar met en avant son universalité, la véritable composante d’un tube selon son point de vue : “C’était le plus gros morceau au monde à une époque. Vous ne l’avez peut-être pas entendu à la radio toute la journée, mais vous l’avez entendu dans la rue, dans les actualités, dans les communautés. Les gens l’ont senti.” 

Un peu plus tard dans l’entretien, le rappeur californien est revenu sur les nombreuses spéculations qui entourent le contenu de DAMN., l’album pouvant être interprété de plusieurs manières différentes. Cet aspect énigmatique et mystérieux plaît évidemment à K-Dot : “Je pense que plus les gens en parlent, plus ça en devient fascinant car ça peut créer du débat entre eux. C’est totalement sain car c’est un débat à propos de la musique” confie Kendrick. “Tant que je continuerai à savoir comment me livrer, me livrer juste ce qu’il faut et être capable d’être silencieux sur d’autres points pour que le public soit libre d’interpréter, je pense que ma musique restera intacte” conclue-t-il. C’est en tout cas ce que l’on attend de la part de l’artiste hip-hop le plus influent de sa génération.

L’intégralité de la cover story de Variety sur Kendrick Lamar est à retrouver (en anglais) à cette adresse.

Dans le reste de l’actualité, Kanye West surpayerait les gens qui travaillent avec lui selon l’un de ses proches.

Pin It on Pinterest