La série prendra fin l’an prochain mais Netflix songe déjà à continuer d’explorer l’univers politique de Washington, sans Kevin Spacey.

Les accusations d’harcèlement sexuel qui pèsent sur l’interprète de Frank Underwood auront eu raison de la toute première série produite par Netflix. Nous vous en parlions hier, le géant du streaming a décidé de mettre un terme à House of Cards après la diffusion l’an prochain de la sixième saison de la série. Cette décision a été communiquée par Netflix dans les heures ayant suivi les accusations d’harcèlement sexuel visant Kevin Spacey, qui a entraîné le coming-out raté du comédien oscarisé via une lettre d’excuse à sa supposée victime. Devant l’ampleur prise par ce nouveau scandale sexuel à Hollywood, Netflix a donc choisi de clore les aventures du couple Underwood dès l’an prochain.

Néanmoins, l’univers passionnant des coulisses du pouvoir américain pourrait ne pas disparaître complètement des écrans. En effet, selon le toujours bien informé Variety, Netflix envisagerait de créer un ou plusieurs spin-offs de la série House of Cards pour en quelque sorte “contrer” cette annulation. Une source proche de la production a expliqué à Variety que l’idée principale pour un spin-off serait centrée sur Doug Stamper, le chef de cabinet glaçant de Frank Underwood. Mais bien évidemment, Kevin Spacey ne serait pas de la partie.

La source de Variety déclare également que deux autres concepts de spin-offs sont actuellement à l’étude du côté de Netflix, tout en précisant que ces éventuelles créations se dérouleraient dans le même univers qu’House of Cards et surtout, à la même époque. Inutile donc d’espérer une série sur la jeunesse d’un ou plusieurs personnages de la série produite par David Fincher. Espérons qu’au moins un de ces projets de spin-offs verra le jour, l’annulation d’House of Cards ayant été un gros coup dur pour les fans.

Pin It on Pinterest