L’arrivée en France des 5 premières paires issues de la collaboration The Ten entre Nike et Off-White débutera demain. Cette collaboration entre la marque du designer Virgil Abloh et le géant du sportswear a déchaîné les passions pour au final prétendre aujourd’hui au rang de meilleure collaboration de l’année, et c’est un titre qu’elle mérite sans conteste.

L’année 2017 aura pour l’instant vu deux collaborations faire les gros titres : celle entre Louis Vuitton et Supreme, dont la sortie aura tourné au fiasco, et celle entre Nike et Off-White, entourée par des évènements jusqu’ici assez rares dans le monde du streetwear, qui auront permis à cette collaboration de prendre une toute autre ampleur. Les rencontres, ainsi que les Nike x Off-White Campus auront très largement participé au succès d’une collaboration qui est d’ores et déjà classique pour de très nombreux sneakers addicts. Déjà un classique pour beaucoup en effet, pour la simple et bonne raison que le travail réalisé conjointement par Abloh et la marque de l’Oregon prend un sens particulier au vu de toute la réflexion réalisée autour de chacune des paires.

Ainsi, Abloh, fanatique de la marque à la virgule depuis sa plus tendre enfance, a voulu, par le biais de sa collection, souligner le travail de fond effectué par Nike, tant dans l’élaboration que dans la fabrication. Si certains considèrent les créations de Nike x OFF-White comme peu originales, l’homme à son origine rappelle “avoir voulu amplifier leur aspect handmade en proposant des touches grossières sur des baskets intemporelles, afin d’intensifier l’apport humain, leur permettant de dégager une certaine émotion.“ Un travail de déconstruction mené de main de maître qui, s’il offre une impression visuelle que chacun appréciera selon ses goûts, met en lumière des silhouettes iconiques tout en apportant un nouveau regard sur des modèles portés et appréciés par tout le public sneakers.

Si cette collaboration peut prétendre au titre de meilleure collaboration de l’année, ce n’est pas simplement pour son approche technique, mais aussi pour tout le déploiement de moyens orchestrés autour, tant au niveau de la communication que de la mise en scène. Ainsi, Nike a par exemple dévoilé plusieurs vidéos expliquant le processus de création de ses paires, offrant à Abloh une tribune pour expliquer sa vision et permettant aux adeptes de sneakers de se plonger au plus près d’un processus laissé souvent de manière volontaire opaque.

Mais cette proximité ne s’est pas arrêtée là, puisqu’à la suite des conférences de présentation et des vidéos explicatives, de nombreuses personnes ont pu s’immiscer dans le processus de création des paires en ayant l’opportunité aux Nike x Off-White Campus de “déconstruire” leur propre paire et donc de participer à l’apport humain dont Abloh se réjouissait pour The Ten. Une preuve de plus que si l’échelle de cette collaboration est immense, avec des milliers d’adeptes prêts à payer des centaines d’euros pour décrocher l’un des précieux sésames, elle n’en demeure pas moins accessible, permettant à quelques chanceux d’observer le designer reconstruire des paires iconiques et en ayant même la possibilité de travailler sur leur propre modèle.

Si le fond et la forme de cette collaboration peuvent être discutés, tous les deux sont très largement salués et toutes les paires trouveront sans difficulté preneurs. Le dispositif mis en place par Nike et Off-White pour entourer cette collaboration et lui donner du sens aux yeux du public a permis à la collection The Ten de monopoliser l’attention du milieu depuis un mois. Une attention qui ne devrait pas faiblir puisque la seconde partie de la collaboration sera disponible au mois de novembre, accompagnée des 5 premiers modèles qui ressortiront dans les pays et villes qui n’ont pas eu la chance d’accueillir une Fashion Week.

Pin It on Pinterest