Icône du hip-hop et de la culture populaire, Tupac Shakur rendait l’âme le 13 septembre 1996, laissant derrière lui un impact sans égal sur la culture pour un rappeur.

Homme de lettres et lecteur assidu aux goûts éclectiques, passionné de littérature et de poésie, artiste engagé et provocateur, celui qui se définissait comme un thug avait fait de la thug life l’un des mottos de sa musique. Il avait, durant sa trop courte carrière, eu le temps de tourner dans une dizaine de films, dont les géniaux Poetic Justice et Juice, et de nous gratifier d’innombrables classiques lors de ses 8 années de carrière dans le rap.

Le 7 septembre 1996, à la suite du combat de boxe entre Mike Tyson et Bruce Seldon, Tupac était victime d’un “drive by shooting” et recevait plusieurs balles. Aux alentours de 23h15, une voiture s’arrêtait aux cotés de la BMW de Tupac et baissait la vitre pour tirer une rafale à seulement quelques mètres de la voiture. Rapidement emmené à l’hôpital, Tupac y décédera d’une hémorragie interne 6 jours plus tard, lui qui avait déjà survécu à une attaque par balle en 1994 dans les locaux de Notorious B.I.G. (ce qui avait déclenché la célèbre guerre East Coast versus West Coast) ne se relèvera pas cette fois.

Le corps du rappeur était incinéré dès le lendemain et pour l’anecdote, une partie de ses cendres auraient par la suite été mélangées avec du cannabis pour être fumées par les membres des Outlawz, le crew qu’il avait fondé. 21 ans après, rien ne vaut la réécoute des légendaires All Eyez On Me et Me Against The World pour se remémorer la carrière de Tupac Shakur.

Pin It on Pinterest