“Very Rare”, c’est ce que le rappeur s’est fait tatouer sous l’oeil droit. Un ego un peu trop grand qui aurait poussé le jeune rappeur à s’afficher ainsi en personnage rare et donc précieux ? Non, simplement l’affirmation par Ski Mask The Slump God d’une personnalité et d’un talent peu communs. Pour l’instant en partie barré par son ami XXXTENTACION, il est plus que jamais prêt à prendre son envol.

Le rappeur, originaire de Floride, a disposé au fil des mois les bases d’un talent peu commun sur son compte SoundCloud, où il a distillé morceaux et mixtapes. Il a longtemps navigué à vue, entre séjour en prison, expériences musicales ratées et autres désillusions que rencontrent de nombreux artistes à leurs débuts, avant de profiter de l’explosion de X pour gagner enfin un peu de lumière à son tour. À travers des featurings d’envergure avec XXXTENTACION, forcément, mais aussi Madeintyo ou encore Lil Pump, il a su affirmer son style si particulier et construire sa propre fanbase pour devenir aujourd’hui l’une des figures de proue du rap estampillé SoundCloud. Après une apparition remarquée au Rolling Loud Festival aux côtés de A$AP Rocky, XXXTENTACION ou encore Lil Yachty, le Slump God est aujourd’hui déterminé à voler de ses propres ailes et compte bien conquérir le monde. 

Rien n’est jamais acquis

Lorsque l’on remonte quelques années en arrière, on réalise très vite que le début de carrière de Ski Mask The Slump God aurait pu tourner au fiasco et qu’il serait encore aujourd’hui forcé à alterner entre séjours en prison et périodes de galères en liberté durant lesquelles le rappeur aurait bataillé pour trouver un moyen de faire de la musique. Le floridien est venu à la musique très tôt, son père, grand amateur de musique jamaïquaine qu’il écoutait presque exclusivement, a lui aussi tenté sa chance dans le rap plusieurs années auparavant. N’ayant réussi à tirer quoi que ce soit de cette vocation, le “Slump Dad” s’est rabattu sur son fils Stokeley Goulbourne pour mener à bien cette ambition. Alors que Stokeley est encore à l’école primaire, son père lui apprend à rimer et à manier les mots. Le jeune floridien dérive ensuite une fois au collège, puis au lycée, consommant de nombreuses drogues et surtout du Xanax, ce qui lui vaudra son surnom de “Slump God”, soit littéralement le “Dieu du Vautrage”, l’antidépresseur étant particulièrement connu pour anesthésier ses consommateurs. Lorsqu’il est âgé d’une quinzaine d’années, il est condamné à un séjour en prison après s’être fait arrêté alors qu’il avait pris des champignons hallucinogènes et mangé de la weed. Derrière les barreaux, il rencontre celui qui deviendra très vite l’un de ses meilleurs amis, le désormais célèbre XXXTENTACION. D’après Ski Mask, X et lui ne seraient pas devenus les artistes qu’ils sont aujourd’hui s’ils ne s’étaient pas rencontré et n’avaient pas noué une véritable amitié, accompagnée d’une vraie connivence artistique.

Ainsi, une fois sorti de prison, Ski attend avec impatience la libération de XXXTENTACION afin de poursuivre le travail entamé derrière les barreaux. Ainsi, aussi surprenant que ça puisse paraître, X avait au départ un style tout autre que celui qui lui a permis de construire sa renommée. Selon Ski Mask en effet, son ami avait au départ une vibe dans le style de ce que pouvait proposer le collectif Pro Era de Joey Bada$$. À force de conseils et d’avancées artistiques, Ski fini par le pousser à adopter un style quelque peu plus moderne, notamment dans l’approche et les productions, tandis que X pour sa part le force à devenir plus agressif, plus vrai, tout en ajoutant un peu de “hype” à sa musique et à son style, pour être plus facilement reconnaissable.

Un talent à polir

Lorsque les deux amis se retrouvent enfin, il est temps pour eux de passer aux choses sérieuses. Ils achètent un micro sur eBay, le moins cher. Dès lors, leur quotidien se résume à se retrouver tous les deux dans une chambre, toute la journée, accrochant le micro sur le cadre du lit et rappant assis sur un tabouret. Ski se repose intégralement sur XXXTENTACION pour l’enregistrement et le mixage — minimaliste — des premiers morceaux qu’il produit. De fil en aiguille, ils postent leurs premiers morceaux sur SoundCloud sans pour autant réussir à gagner l’attention d’un public ou même d’une niche.

Ski Mask ne l’oublie pas à l’évocation de ce souvenir, rien n’était gagné. Alors qu’il a accompagné X sur son Revenge Tour, il confiait en juillet qu’aucun d’eux n’en revenaient : les salles étaient toutes pleines alors qu’il y a à peine plus d’un an, ils avaient « littéralement 0 fan ». La notoriété de Ski Mask The Slump God a vraiment commencé à prendre avec le morceau “Where’s The Blow”, réalisé en featuring avec Lil Pump, qui a été un premier élan de choix. Ce track, grâce à son succès indéniable, a permis à l’EP DROWN-IN-DESIGNER de trouver un public enthousiaste qui suscita à l’époque un énorme engouement autour de ce premier format — et donc, autour de Ski Mask. Fort de featurings comme XXXTENTACION et Denzel Curry, l’EP propulse donc Ski Mask sur le devant de la scène labellisée SoundCloud. Quelques semaines avant, XXXTENTACION avait sorti son désormais célèbre “Look At Me!“, dont la viralité augmente quelques semaines après la sortie de DROWN-IN-DESIGNER, avant que X soit incarcéré dans les jours qui suivent, accentuant encore plus la viralité du morceau, à l’image notamment de son “mugshot” qui est partagé des milliers de fois sur Twitter, Facebook et Instagram. Le buzz autour de X prend une ampleur phénoménale, reléguant celui de Ski Mask à l’arrière-plan et laissant supposer qu’il n’a jusqu’ici été que son sparring-partner. Pourtant, XXXTENTACION se plaît à le répéter en interview : “Ski Mask est un bien meilleur rappeur que moi.”

Si la progression de Ski Mask The Slump God est donc liée à celle de XXXTENTACION, qui lui un offert un regain d’attention suite à l’incroyable engouement autour de “Look At Me!“, il n’empêche qu’il a au fil du temps su développer et mettre encore plus en avant son propre style et notamment son flow si particulier. Ce dernier a notamment été repris par A$AP Ferg dans le populaire “East Coast Remix“, tout en profitant de l’exposition glanée par son compagnon de route pour, petit à petit, préparer le jour où son heure viendra. Et ce jour approche à grand pas.

Ces derniers temps, Ski Mask a brillé notamment grâce à son premier clip et à son excellente collaboration avec A$AP Ferg. Grâce à ces deux titres, il est sorti plus rapidement que prévu de la sphère de SoundCloud, s’offrant un clip à succès posté sur YouTube et une collaboration de haute-volée avec l’artiste phare de la trap new-yorkaise. D’après sa propre analyse, il caractérise sa musique et son style comme étant “rafraîchissant”, aidé par des productions reprenant des chopped ou au moins saturées de faces B (avec un goût particulier pour celles de Missy Elliot) et un flow haché comme il peut parfois être chantant. Des productions traps mais fantaisiste, un flow saccadé qui suspend l’auditeur aux phases, les ingrédients établissant son identité musicale sont connus et la recette fait des miracles. Ajoutez à cela sa polyvalence extrême, lui permettant de kicker sur d’énormes bangers comme de chantonner sur des balades nostalgiques, et vous obtenez le style du Slump God. Au niveau de sa qualité lyrique, la formule est là aussi connue, et elle est encore une fois simple et efficace. De nombreuses références à la pop culture et aux drogues, un discours “started from the bottom now we here” et, bien sûr, des hommages appuyés à la gente féminine et à ses “prouesses” personnelles.

Après Kodak Black ou XXXTENTACION, ce sera sans doute bientôt à son tour de faire briller la scène de Miami et de la Floride plus globalement. Son talent rare et son aisance, qui font du rappeur l’un des phénomènes à suivre, pousse de nombreux spécialistes américains à le désigner comme le meilleur artiste de cette nouvelle génération. Alors que sa carrière commence à décoller, Ski Mask The Slump God se prépare et ne compte pas manquer le coche. Sans griller les étapes et en continuant de régaler sa fanbase à l’aide de ses tracks si facilement identifiables, il compte continuer à se faire connaître du grand public, hors de la niche SoundCloud, notamment à l’aide de clips — celui de son single “BabyWhipe” est attendu pour bientôt — ainsi qu’une tournée européenne. Il se murmure même que le rappeur floridien pourrait s’offrir une date à Paris en fin d’année. D’ici là, n’oubliez pas de suivre de très près l’évolution de Ski Mask, qui est à n’en pas douter l’un des plus grands espoirs du rap américain.

Pin It on Pinterest