Deux mois après la sortie de la dernière collaboration entre Nike et Pigalle, adidas et Pharell arrivent avec une ligne aux accents similaires, allant jusqu’à reprendre exactement les couleurs précédentes du Playground Duperré.

La collaboration entre Nike via le Nikelab et le label de Stéphane Ashpool Pigalle Basketball a donné naissance à une collection estivale ultra pop, colorée et streetball. Deux versions premiums de la Air Shake NDestrukt de Rodman, deux Benassi duo et une flopée de silhouettes textiles qui auront beaucoup plus séduit que la collection footwear. Mais bien plus que les produits issus de la collaboration, Nikelab X Pigalle c’est avant toute chose un univers idyllique. Ce Basketball court Pigalle, le Playground Duperré hyper coloré se muant avec l’arrivé de la collaboration, proposant un colorway aux variations de rose, d’orange ou de bleu, le playground consistait en un lieu parfait pour shooter la collection des deux protagonistes.

Alors, où intervient le plagiat ? Et bien en observant le dernier lookbook de la collaboration entre adidas Originals et Pharrell Williams, on constate, presque choqués, que la collaboration très sportive est shootée… sur un playground ultra coloré. On ne se situe plus sur un terrain de basket, mais bien un court de tennis, qui ne serait pourtant pas sans nous rappeler un certain playground Duperré. Pour ce qui est du contenu pur et dur, cette collection ultra aérienne présente des produits sportswear à tendance fonctionnelle, de type serviettes éponge, jupes, shorts, sneakers et autres produits collant à la pratique du tennis.

14 Juillet Mood 🇫🇷🇫🇷🇫🇷🎉 📸: @laguezz #pigallebasketball #pigallenike #paris #14juillet #pigalle

Une publication partagée par PIGALLE BASKETBALL (@pigallebasketball9) le

Pigalle Air Shake Ndestrukt ⛹🏽 📸: @__ggomez

Une publication partagée par PIGALLE BASKETBALL (@pigallebasketball9) le

Peut-être très différentes dans l’esthétique des pièces textiles finies, les deux collections se rejoignent sur deux points majeurs incontournables. Sur les playgrounds et le contexte choisi par les deux directions artistiques tout d’abord, mais également sur le rôle et l’origine de la collection. Deux mois après Pigalle et Nike, adidas et Pharell arrivent avec l’idée-même qui avait distingué, il y a plusieurs années déjà, le label de Stéphane Ashpool : créer un vêtement hybride adapté à la fois pour la pratique du sport et pour la ville. Alors, simple coïncidence ou réel plagiat ? On vous laisse en juger.

Pin It on Pinterest