Son single “Bodak Yellow” apparaît régulièrement dans les candidats au titre de tube de l’été du rap outre-Atlantique et ambiance de nombreuses soirées estivales pendant que Drake le présente comme “le single plus chaud du moment“. En clair, vous n’avez pas pu passer à coté de Cardi B cet été. Passée de strip-teaseuse célèbre sur Instagram à actrice dans une émission de télé réalité, Cardi B poursuit désormais sa route avec en ligne de mire les sommets du rap féminin.

Où qu’elle aille, Belcalis Almanzar, plus connue sous le nom de Cardi B ne passe pas inaperçue. Voix qui porte, accent détonnant tout droit venu du Bronx, Cardi B porte mieux que n’importe quelle photo le hashtag ‘no filter‘.

Avec d’innombrables apparences sur les réseaux sociaux, une apparition dans deux saisons de la série Love & Hip-Hop et une lourde présence médiatique, la vie de Cardi B ne manque pas d’être bien documentée. Belcalis est née en 1992 dans le Bronx à New York, avec une mère venue de Trinidad et un père de République Dominicaine. Elle était, comme elle aime le rappeler dans ses interviews, une fille de la rue dans un New York beaucoup plus sombre que ce qu’on voulait bien montrer à l’époque. Sa relation avec ses parents était quelque peu difficile suite à leur séparation pendant son adolescence, mais Cardi se plaît à répéter qu’elle a grandi dans une famille nombreuse et aimante, entourée de 36 cousins et cousines.

Élève se situant dans la moyenne, elle se démarque par un intérêt prononcé pour la performance et le show dans son lycée de musique, de théâtre et de technologie. Dans le rôle de Lady Gaga lors d’un show de talent pour son lycée, Cardi B est dotée d’une voix pêchue mais surtout d’un charisme indéniable, presque envoûtant. Adolescente, elle était souvent exclue des comédies musicales, seulement pour ses mauvaises notes qu’elle justifiait en affirmant que sa popularité lui prenait du temps et qu’elle devait être là pour ses amis avant tout. Sa mère étant trop stricte pour accepter de la laisser sortir les soirs, Belcalis passait ainsi bon nombre de ses journées dans les appartements vides de ses amis, faisant ainsi de l’école buissonnière une habitude.

“J’ai toujours eu peur de suivre et réaliser mes rêves, car si je réalise mes rêves et que j’échoue, je ne pourrai plus jamais en rêver”

Comme beaucoup de jeunes diplômés, Belcalis s’était inscrite dans une université à Manhattan mais a rapidement décroché à cause du stress engendré par son travail de caissière à 200$ la semaine. Après avoir été virée du super-marché pour s’être présentée en retard et avoir donné trop de réductions à ses amis, elle s’est mise à danser dans des strips-clubs. Rapidement indépendante financièrement, sa personnalité et son style unique l’ont très vite rendue célèbre localement et, progressivement, cette célébrité s’est poursuivie sur Instagram. Elle comptabilise aujourd’hui plus de 8 millions d’abonnés. À 22 ans, Cardi a définitivement arrêté sa carrière de strip-teaseuse.
Devenir une “simple” célébrité n’a jamais fait partie des projets de Cardi. Des années avant qu’Instagram ne la révèle localement puis mondialement, la jeune new yorkaise rêvait secrètement de musique. Il y a deux ans, elle témoignait à The Fader : “J‘ai toujours eu peur de suivre et réaliser mes rêves car si je réalise mes rêves et que j’échoue, je ne pourrai plus jamais en rêver“. Son manager ayant vu en elle un potentiel, il souhaita rapidement tourner son buzz sur le réseau social en quelque chose de plus lucratif et ce, sur le long terme. C’est lors des déplacements au cours desquels elle remixait sans cesse des sons avec des paroles sur sa vie que son manager réalisa tout le potentiel de la jeune femme. Il a notamment évoqué sa façon de crier après des hommes au téléphone, en disant que ces moments étaient des preuves de sa voix unique. C’est ainsi que les débuts dans le rap de Cardi B furent possibles.

Suite à ce coup de pouce, Cardi a choisi de donner une chance à la musique, offrant tout d’abord des freestyles sur quelques remix. Peu de temps après, elle rejoint la saison 6 de Love & Hip-Hop : cette émission de télé-réalité fortement célèbre aux États-Unis lui donna immédiatemment un nouvel élan puisqu’elle connecte les ‘microcélébrités’ à l’industrie musicale de New York, Atlanta et Hollywood.

Lors d’une scène de Love & Hip-Hop, elle déclare : “if a girl have beef with me, she gon’ have beef with me… foreva” / “si une fille a un problème avec moi, elle aura un problème avec moi…pour toujours” ; réplique qui fera beaucoup parler d’elle et que Cardi transforma par la suite en single intitulé ‘Foreva’ comptabilisant aujourd’hui plus de 15 millions de vues sur Youtube.

Elle déclarait à ce sujet que “tout le monde n’arrêtait pas de dire “foreva, foreva”…Et puis je me suis dit merde, je vais capitaliser là-dessus !”. ‘Foreva’ n’était pas son premier single, mais a été le premier de ses sons à recevoir un impact conséquent sur l’industrie musicale. Il figure dans sa première mixtape Gangsta Bitch Music Vol.1 qu’elle a dévoilé en mars 2016. Inclure sa forte personnalité dans sa musique a été l’une des clefs de son succès, ce qui a été d’autant plus impactant lorsque les gens ont réalisé que ce caractère affiché était le reflet authentique de sa personnalité.

© Samantha Casolari

Cardi a grandi en écoutant de la bachata, du reggaeton et du dancehall, mais le rap new yorkais qui circulait dans les baladeurs CD de son époque, avec la griffe de Dipset et l’audace de femmes comme Lil’Kim ou Remy Ma, a clairement laissé sa marque. Dans un certain sens, la musique de Cardi est une parfaite continuité de sa personnalité qui l’a amené au rang d’influenceuse sur Instagram, pour ensuite prouver au reste du monde sa capacité à transformer n’importe quelle phrase ou mot en couplet de hit en devenir. Et qu’importe qu’une partie du public se soit mise à se moquer de son accent puisque cette dernière a développé une aisance au micro dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

Bien que le style pêchu et l’accent marqué de Belcalis fasse d’elle une rappeuse hors-du-commun, il est difficile de ne pas faire de lien entre elle et Nicki Minaj. Le fait est que le style de Cardi B semble directement découler du légendaire couplet de Nicki Minaj dans “Monster” qui a posé les bases du rap féminin moderne. Dans ce couplet, Nicki se permettait non seulement d’écraser JAY-Z, Rick Ross et Kanye West (sur son propre morceau), mais elle montrait aussi à toute une génération de jeunes rappeuses qu’elles pouvaient toutes rivaliser avec n’importe quel artiste masculin avec du travail, de la détermination et de la confiance en soi. Et forcément, une telle performance a poussé de nombreuses jeunes femmes à rapper comme Nicki Minaj, avec plus ou moins de succès mais toujours énormément d’agressivité. Cardi B en fait évidemment partie, et nul doute que “Monster” lui a servi de motivation et d’inspiration dans ses rêves de gloire, à une différence près : l’interprète de “Bodak Yellow” a su y apporter son style et son vécu.

Désormais plus imposante que jamais, Cardi B ne cesse de grimper les échelons d’un rap féminin qui a toujours besoin de sang frais. Il est souvent dit qu’un artiste atteint son paroxysme lorsque ses idoles deviennent ses rivaux, à ce rythme de croisière Cardi B pourrait bientôt se présenter face à Nicki Minaj sans complexe et avec un seul objectif : s’assoir sur le trône du rap féminin.

Pin It on Pinterest