Le début de la saison NBA est encore dans plusieurs mois, pourtant, suite à la Draft 2017, nous pouvons d’ores et déjà repérer de nombreux rookies qui seront, à coup sûr, des joueurs à suivre durant la saison qui se profile. Tour d’horizon.

Markelle Fultz, 1er choix – Philadelphie Sixers

Un joyau, brut, qui ne demande qu’à être poli. Offensivement, Fultz est un monstre, création d’espace, playmaker, performance dans la raquette, le tout avec un shoot fiable. Avec le premier choix de la Draft, les Sixers ont mis la main sur un danger permanent, capable de mettre le feu à la défense adverse. Athlète à l’envergure monstrueuse, Fultz est également bon défenseur, vif, rapide et athlétique. First pick légitime, Markelle fait également partie des favoris pour le titre de ROY. Fultz a peut-être une tête de poupon, mais il dispose d’un mental de gagnant, ce dernier a promis à Philly une place en playoffs et au vu du potentiel de l’équipe on a bien envie de le croire.

Lonzo Ball, 2ème choix – Los Angeles Lakers

Déjà évoqué des millions de fois, son nom de famille est apparu partout mais si on se concentre sur la balle orange, le talent du garçon est indéniable. Un pur meneur avec des capacités potentielles qui ne sont pas sans rappeler Magic Johnson qui l’a lui-même adoubé. Lonzo est un pur playmaker, distributeur de passes à foison, un créateur d’espace, un talent brut qu’on a hâte de voir en NBA. Les Lakers auront le privilège d’être driver par un meneur au mental de gagnant toujours poussé pour aller au-delà de son potentiel. Du haut de ses 198 centimètres, Lonzo est un bon rebondeur et un bon scoreur malgré une technique et une mécanique de shoot très étrange. Pressenti dans la course au titre de rookie de l’année comme Fultz, un nouveau monsieur triple double est en ville et on a hâte d’admirer sa science du jeu.

Jayson Tatum, 3ème choix – Boston Celtics

Avec Tatum les Celtics ont fait le choix de la polyvalence. Jayson Tatum est un ailier au potentiel offensif monstrueux, sa palette diversifiée et complète fait de lui un danger permanent en attaque. Défensivement c’est à peu près pareil, le garçon est un bon défenseur tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la raquette. Coaché au Blue Devils par le célèbre Coach K, Tatum est un véritable athlète complet apportant une véritable plus-value aux Celtics qui en auront bien besoin dans la course au titre.

Josh Jackson, 4ème choix – Phoenix Suns

Un nouveau monstre arrive en NBA, l’ailier de Kansas débarque au Suns avec son physique monstrueux et sa hargne. Très maladroit à trois points, Jackson offre à Phoenix les performances d’un poste 3 polyvalent en attaque (dans la raquette) et en défense. Jackson est également une machine à spectacle : machine à poster et à highlight, on retrouve beaucoup d’Andrew Wiggins dans le 4ème choix de cette draft. Style de jeu, fac et potentiel similaire au canadien, on souhaite au Suns d’avoir autant de chance que Minnesota.

De’Aaron Fox, 5ème choix – Sacramento Kings

John Wall aurait donc un petit frère ? Qui aurait réalisé la même fac que lui ? Trêve de plaisanterie mais la comparaison avec le meneur des Wizards est indéniable. Avec sa vitesse incroyable et sa clairvoyance, Fox arrive à Sacramento pour ramener le soleil sur la côte Ouest. Doté d’une vision du jeu bien au-dessus de la moyenne, Fox n’en est pas moins un solide défenseur. Le potentiel est donc là pour un meneur qui n’a aucun mal à créer du l’espace et à perforer les défenses pour atteindre le cercle. Toutes cartes en mains, Fox a toutes les qualités pour réussir en NBA, mais attention toute fois au surplus d’hyperactivité.

Frank Ntilikina, 8ème choix – New York Knicks

Meneur titulaire, back-up ou combo-guard ? L’avenir du Français est à l’image de celui de sa franchise, assez flou. Cependant, le temps de jeu sera là. Le français le plus haut drafté dans l’histoire de la NBA arrive avec tout ce qu’il faut pour les Knicks : expérience professionnelle, maturité et talent. Frank est un meneur complet, très solide défenseur a son poste il n’en est pas moins un très bon playmaker. Son expérience à Strasbourg a fait de lui un rookie clé en main pour les Knicks, potentiel et marge de progression, les Knicks ont drafté le jeune français et ils ne le regretteront pas. Dans une NBA évoluant vers un backcourt à deux meneurs, on rêve de le voir associé à Kyrie Irving, l’avenir proche nous dira si nos espoirs deviennent réalités.

Dennis Smith Jr, 9ème choix – Dallas Mavericks

Les Mavs rêvaient du jeune français, dommage pour eux puisque les Knicks passèrent par là. Les Mavs ont donc opté pour Dennis Smith Jr, sont-ils perdant ? Définitivement non. Avec le meneur de NC State, Dallas a fait le choix d’un showman. Bon playmaker, bon scoreur, dunker et voltigeur complètement fou, Smith sera d’emblée un candidat au titre pour le Slam Dunk Contest. Le spectacle sera garanti dans le Texas avec un joueur ayant une vrai carte a joué dans cet effectif cherchant un meneur à temps plein.

Justin Jackson, 15ème choix – Sacramento Kings

Tradé par les Blazers contre le 10ème choix, les Kings ont choisi de sélectionner le jeune champion NCAA Justin Jackson. Jeune ? Pas tant que ça, Jackson arrive en NBA du haut de ses 22 ans et avec une expérience et une maturité bien présente. Avec Jackson, les Kings ont drafté un scoreur solide à la limite du point forward du a son très bon rapport passes décisives / ballons perdus. Arrivant dans une franchise en quête de renouveau, Jackson aura du temps de jeu pour exposer tout son potentiel.

OG Anunoby, 23ème choix – Toronto Raptors

Serait-ce la bonne affaire de cette promo 2017 ? En tout cas ça en a tout l’air ! Les Raptors ont tradé en 23ème choix l’ailier anglais OG Anunoby. Athlétique, physique et endurant, ce puissant poste 3/4 dispose d’un véritable potentiel. Gros défenseur pouvant devenir une référence défensive, OG dispose d’un bon shoot et d’une bonne marge de progression sur le reste de sa palette offensive. Une potentielle bonne surprise donc pour les Raptors autant que pour la ligue. OG intègre un effectif qui a besoin de ce type de joueur physique pour combler des lacunes au poste 3. On espère juste que ce gros potentiel ne sera pas freiné par les blessures.

Ben Simmons, 1er choix de la draft 2016 – Philadelphie Sixers

Ben est de retour et cette fois ci c’est pour de bon. N’ayant pas joué l’an passé due à une grosse blessure, les fans n’ont pas eu la chance de se régaler comme il se doit. N’ayant aucune minute de jeu en NBA à son compte Ben intègrera les parquets avec le titre de rookie. L’attente fut longue pour l’Australien annoncé comme un LeBron James en puissance de par son profil aux yeux de nombreux d’observateurs. Rebonds, organisation, et pénétration venu de l’espace Simmons est un couteau suisse pour les Sixers pouvant être utilisé en tant que meneur mais aussi d’ailier et d’ailiers fort. Favori dans la course au ROY, on a attendu une année pour le voir jouer, il est temps de nous récompenser.

Pin It on Pinterest