Le réalisateur anglais est particulièrement remonté contre la stratégie adoptée par le géant du streaming.

À quelques jours de la sortie de son dernier bijou “Dunkerque”, l’un des films les plus attendus de l’été, Christopher Nolan a une fois de plus déclaré sa flamme au septième art. Ses fans le savent, le réalisateur a toujours tout fait pour proposer au public une expérience cinématographique la plus réaliste possible. Nolan cherche en effet en permanence à optimiser le son et l’image de ces longs-métrages, rejetant fréquemment l’utilisation de fonds verts ou d’effets spéciaux créés sur ordinateur. Pour le britannique, un film se vit dans une salle de cinéma et non devant son ordinateur.

Le rituel traditionnel de s’asseoir dans une salle obscure est néanmoins en passe de disparaître à cause de l’influence grandissante du streaming, comme il l’a récemment expliqué au cours d’une conférence de presse : “Netflix a un dégoût bizarre pour le cinéma qui sort en salle. Ils fonctionnent avec cette stratégie idiote de tout rendre disponible en streaming au moment de la sortie. C’est évidemment un modèle qui ne peut fonctionner pour la diffusion d’un film en cinéma. De ce fait, ils ne sont même pas dans le même jeu que nous, je pense qu’ils passent à côté d’une grosse opportunité.” Il continue en expliquant qu’Amazon Video a de son côté fait le bon choix, le géant américain faisant sortir en salle les films qu’il produit, avant de les rendre disponible sur leur plateforme de streaming trois mois plus tard : “On voit qu’Amazon est content de ne pas avoir répété l’erreur de Netflix. Les cinémas ont une opportunité d’exploitation de 90 jours. C’est une modèle génial et complètement viable actuellement”, avant d’en rajouter une couche sur Netflix : “Leur investissement dans des réalisateurs talentueux et des projets intéressants pourrait être admirable s’il n’était pas utilisé comme un levier vicieux pour faire progressivement fermer nos salles de cinéma. C’est sans intérêt, je ne comprends vraiment pas.” 

Fermement opposé à la stratégie de distribution uniquement digitale de Netflix, Christopher Nolan explique qu’il est inconcevable pour lui de collaborer avec une entreprise adoptant un tel modèle économique : “Pourquoi faire ça ? Si vous faites du cinéma, c’est pour que votre création soit projetée dans des cinémas. J’ai grandi dans les années 80, au moment de la naissance de la VHS. Dans les années 90, mon pire cauchemar en tant que réalisateur était qu’un studio change d’avis sur mon projet et me dise qu’il allait sortir directement en cassette au lieu d’une sortie ciné. Ca a toujours existé, il n’y a rien de nouveau dans ce que fait Netflix.” Vous l’aurez compris, pour profiter du savoir-faire de Christopher Nolan, direction le cinéma le plus proche de chez vous.

Pin It on Pinterest