Pour beaucoup, Sacramento n’est qu’un asile côtier à la dérive, une franchise soumise aux coups de gueule à répétition de DeMarcus Cousins, de Matt Barnes ou aux problèmes d’alcoolisme de Ty Lawson. Oui il y a quelques mois, les Kings c’était ça, désormais, après la Free Agency et la Draft, le projet des Kings est plus séduisant que jamais. On vous explique pourquoi.

Février 2017, quelques minutes après la parodie de basket qu’était le All Star Game 2017, c’est un trade retentissant qui vient choquer la NBA. DeMarcus Cousins, pierre angulaire des Sacramento Kings est échangé contre le prometteur rookie Buddy Hield, des olives (Tyreke Evans et Langston Galloway) et des cacahuètes (un premier tour de draft).  À ce moment précis, les dirigeants des Kings laissent les clefs du camion à Buddy et à un duo d’intérieur composé de Willie Cauley-Stein et Skal Labissière censé remplacer dès lors le charismatique Boogie. Ce trio prometteur et  juvénile arrive à tenir les Kings hors du marasme, mais pour l’univers NBA, Sacramento est au fond du trou.Lors de la Draft 2017, les Kings obtiennent une jolie 5ème place à la loterie, mais n’ont qu’un seul rêve, ce rêve se nomme De’Aaron Fox et provient également de Kentucky (tout comme Cauley-Stein et Labissière).  Le meneur de jeu, driver hyperactif aux allures d’un certain John Wall (lui aussi provenant de Kentucky) arrive avec de grosses attentes aux Kings pour former un duo Backcourt polyvalent avec Buddy. On pourrait s’arrêter là par conséquent ? Un meneur, driver, mature et polyvalent, un deuxième arrière marqueur et shooteur fou, un pivot prometteur et dominant (livré avec sa doublure au profil encore plus offensif), sans compter sur deux autres rookies à fort potentiel. Le programme est d’ores et déjà alléchant mais l’idée des patrons des Kings va plus loin : entourer les jeunes rois de Sacramento de vieux roublards connaissant bien la ligue et ses exigences.

C’est dans cette optique que vont débarquer sous le soleil de Sacramento George Hill pour entourer le backcourt, Vince Carter a.k.a Vinsanity pour son expérience et son scoring au poste 3 et Zach Randolph pour former les deux intérieurs. Ce groupe complet alliant rookies à potentiels et joueurs d’expériences a propulsé les Kings au rang de franchise à suivre de près. Un jeu polyvalent capable, à la fois de faire du spacing avec un jeu puissant dans la raquette et le tout animé par Fox ? On en salive d’avance.

Désormais c’est à la loi du terrain de faire son travail, mais ne vous étendez pas trop sur la superteam des Warriors ou les premières performances de Lonzo Ball aux Lakers, car l’équipe sensation de la cote Ouest pourrait bien être Sacramento la saison prochaine.

Pin It on Pinterest