L’été est un moment particulier pour la musique. Véritable course aux singles, cette période engendre souvent des morceaux d’une qualité médiocre mais dont les sonorités font leurs effets. Ici, il est question de projets sortis en 2017 dont les singles et leur ensemble leurs confèrent un statut d’incontournable pour cet été.

Kekra, Vréel 2

Deuxième album en un an pour le rappeur du 92 et deuxième excellent projet de suite, c’est donc en toute logique que Kekra s’installe désormais confortablement dans le rap français. Vréel 2, c’est tout d’abord cette impression tellement rare dans le rap français d’entendre un enchainement de tubes potentiels qui pourtant garde une vraie cohérence dans sa globalité. C’est aussi une utilisation parfaite du vocodeur ainsi que des productions et un mixage impeccables. Kekra est quant à lui un personnage mystérieux et charismatique dont les titres “Walou“, “Hilguegue“, “J’connais personne” et évidemment “9 Milli” s’écoutent comme des évidences justifiant de sa place ici. Si vous aimez le rap français, il est tout simplement impossible de passer à coté de Vréel 2 cet été.

A.CHAL, ON GAZ

A.CHAL est un artiste péruvien vivant en Californie et ayant vécu à New York à la suite de son immigration. Ayant des difficultés avec l’anglais pendant son enfance, la musique est ce qui lui permet de se créer un point commun avec autrui et de s’ouvrir aux autres. Alors qu’elle a été une véritable thérapie pour lui, A.CHAL rend à la musique ce qu’elle lui a apporté avec une seconde mixtape bluffante. La qualité et la finesse des productions est remarquable, sa capacité à osciller entre anglais et espagnol offre à sa musique une forme rare et dépaysante. Le genre de projet qui rendra un après-midi ensoleillé encore plus plaisant.

Drake, More Life

Avec More Life, toute l’ambition était de créer un prototype musical long, varié et censé mettre en avant sa domination des genres entre rap, RnB et pop. Construit de façon à être la playlist de toutes les occasions qui ambiancera nos vies, avec un éclectisme forcément de mise, le sentiment est que chaque titre peut être ressorti de son contexte, comme un enchainement de 22 singles. Drake se place au dessus de la mêlée grâce à ses egotrip censés nous rappeler sa domination de l’industrie. Malheureusement, un peu d’auto-suffisance lui a fait perdre sa place de numéro 1 des charts et un manque évident de cohérence global au projet empêche More Life de faire l’unanimité. Cela reste toutefois, et sans l’ombre d’un doute, un projet riche (notamment grâce à l’apport des artistes anglais) qu’il sera idéal de réécouter cet été.

Damso, Ipséité

En 18 mois, Damso est passé d’un couplet monstrueux sur un morceau de Booba en étant quasi inconnu à la plus grosse sensation du rap français depuis PNL. Streaming, réseaux sociaux, singles, Dems donne aujourd’hui l’impression que tout repose dans le creux de sa main. Il semble difficile de lui contester le titre de meilleur album francophone de l’année jusqu’ici avec Ipséité. Difficile aussi de franchement trouver des défauts apparents à ce nouvel opus dont la cohérence incroyable, l’originalité et la recherche du détail dans le fond et la forme, et les quelques singles évidents dont bien sûr “Macarena” en font un incontournable. Fort de quelques sonorités estivales parfaitement assumées et surtout crédibilisées par l’aspect toujours sombre de ses textes offrent un mélange entre tubes dansants et morceaux street, comme le prouvent “Signaler” et “Macarena”. Passer outre le ras-de-marée Damso semble impossible ces derniers mois et les prochaines semaines ne dérogeront pas à la règle.

Mike Will Made-It, Ransom 2

À 28 ans, le producteur d’Atlanta s’est affirmé comme une référence de la nouvelle génération. Ce nouveau projet qui fait suite à la mixtape Ransom de 2014 se démarque par la richesse de ses productions et son casting impressionnant. Entre l’union si particulière de Swae Lee, Gucci Mane et Kendrick Lamar sur “Perfect Pint”, les couplets très intimistes et surprenants de Future sur “Razzle Dazzle” ou encore la performance de Big Sean sur “On The Come Up” qui se remémore son chemin vers les sommets, certains morceaux sortent clairement du lot. Malgré un manque de cohérence qui peut lui être reproché, la qualité de ses singles (notamment via des productions efficaces et des refrains souvent géniaux) en font un indispensable de la période estivale.

Khalid, American Teen

À 19 ans, celui qui s’est désormais affirmé comme le présent et le futur du R&B, a dévoilé un premier album American Teen qui, comme son nom l’indique, est une mise en musique moderne et élégante de l’adolescence. L’album offre l’agréable sensation que tous les tracks sont reliés entre eux et que Khalid a su, malgré le nombre de single, donner énormément de cohérence à l’ensemble. Nul doute qu’il restera à l’époque moderne comme un hymne de la jeunesse. Doté d’une vibe envoutante, de quelques singles bluffants et d’un univers riche malgré sa jeunesse, American Teen semble être l’étape majeure de la naissance d’une star et pourquoi pas du prochain visage du R&B. Sans doute le “feel good” album de l’été 2017.

Ash Kidd, Mila 809

Dans un style qu’il maitrise désormais mieux que personne en France, le strasbourgeois livre un retour élégant et romantique faisant écho à ce qu’il a su si bien faire depuis ses débuts dans la musique. Sa voix douce et bien souvent mélancolique vient magnifier des instrumentales maisons calibrées pour son univers. Entre présences féminines, drogues et confessions personnelles, Ash Kidd nous livre un projet qui tire ses inspirations aussi bien dans la chanson française que dans le rap et le R&B outre-Atlantique, dans un projet aux accents du sud de l’Europe.

Young Thug, Beautiful Thugger Girls

Véritable ovni de l’industrie, Young Thug a annoncé en avril dernier la sortie d’un album de chant dont le producteur exécutif serait Drake. Évidemment, cela a surpris beaucoup de monde, mais sans forcément étonner les fans de longue date de l’artiste qui savent que son plan de carrière est totalement imprévisible et qu’on ne sait jamais de quoi demain sera fait avec lui. Au final, Drake n’est crédité nul part mais ce premier album de Thugga est une véritable claque artistique qui nous emmène dans un univers réinvité, remodelé, tel un enfant qui joue avec de la pâte à modelé, Thugger fait ce qu’il veut de sa voix, de ses influences, et recrache le tout pour un rendu aussi éclectique que brillant. Un temps pensé comme un album de country, cela s’en tient seulement aux deux premiers morceaux puisqu’ensuite Beautiful Thugger Girls oscille entre différents genre avec notamment des relents de Folk, de Trap, de R&B, tout en offrant des performances de chants qui sont pratiquement sans égales dans l’histoire du rap. Ce projet vient démontrer l’étendu de sa palette artistique, où Young Thug se permet même surprendre avec de nouvelles gimmicks, tout en s’appropriant les codes des genres avec une aisance folle et en ayant épuré son style. Toujours sans single, sauf surprise, cet album n’en a au final même pas besoin pour briller et réaffirmer un peu plus la place de Young Thug comme l’une des meilleures choses qui soit arrivée à la musique ces dernières années.

PARTYNEXTDOOR, Colours 2

Le 2 juin dernier, PND surprenait son monde en dévoilant un EP inattendu de 4 titres sans featuring et accompagné du producteur G. Ry. À 3 semaines du début de l’été, c’était sans doute la meilleure surprise que pouvait faire le canadien à son public, lui qui est connu pour ses nombreuses douceurs estivales qui connaissent un succès fou. Entre “Not Nice” en solo ou “Still Got Time” avec Zayn, PARTYNEXTDOOT nous l’a encore un peu plus prouvé cette année. Colours 2 ne déroge pas à la règle, idéalement calibré pour être un album estival, PND vient une fois de plus embellir l’été de ses fans avec un album de R&B indéniablement efficace.

SZA, CTRL

Première femme signée chez TDE et premier album, il est évident que SZA jouait gros avec CTRL. Et c’est sans hésitation que l’on peut affirmer que la chanteuse a franchi l’épreuve haut la main. Véritable sans faute tant le projet est régulier, CTRL prouve une fois de plus la capacité des artistes signés chez Top Dawg Entertainment à réaliser des albums globalement de grande qualité. Un projet évidemment très R&B à la fois brut, intimiste et romantique, qui s’affirme dès à présent comme une référence du genre ces dernières années. Loin d’être adapté à vos soirées estivales, CTRL sera par contre l’allié parfait pour un moment de détente et de calme et ce peu importe le moment de la journée.

Pin It on Pinterest