Aujourd’hui plus proche et soudé que jamais, l’improbable duo épisodique que représente Rakim Mayers a.k.a A$AP Rocky et Tyler Okonma a.k.a Tyler, The Creator part pourtant de loin. Force est de constater qu’il est désormais l’un des plus efficaces et intrigants du hip-hop moderne, confirmé avec le morceau « Who Dat Boy » sorti la semaine dernière.

Six ans en arrière, A$AP Rocky et Tyler, The Creator sont le renouveau d’un rap qui se mue et fait face à une petite révolution en interne à l’image de ce qui s’est déroulé en France. Cette nouvelle génération est grandement symbolisée par A$AP Rocky et Tyler, The Creator, immédiatement perçus comme des icônes en devenir de la jeunesse, des figures qui dépasseront le simple cadre de la musique. Le fait est, qu’à cette époque, la presse spécialisée et les fans ont tendance à tomber dans les faux semblants qui veulent que les deux hommes ne s’apprécient pas et que leur rivalité plus ou moins saine devrait rapidement nourrir l’industrie. La vérité est toute autre. En privé, les deux artistes se respectent énormément et le temps viendra le prouver. Toutefois, au prémisse de leur carrière, une rivalité était forcément présente puisqu’eux et leur crew étaient érigés comme l’avenir du rap. L’un est leader du A$AP Mob, l’autre de Odd Future, deux crews immensément importants dans le développement du rap de la décennie actuelle. Six ans plus tard, les choses sont très différentes. Odd Future se conjugue au passé pendant que le A$AP Mob a perdu sa tête pensante A$AP Yams ce qui l’a de facto fragilisé.

Depuis, le rapprochement artistique et humain entre les deux hommes est devenu total, dépassant ainsi la rivalité qui s’était initialement installée. C’est l’année 2015 qui est grandement responsable de leur rapprochement définitif, puisqu’à cette époque Rocky et Tyler décident de partir ensemble en tournée accompagnés de Danny Brown et Vince Staples pour 13 dates évènements et ce, malgré la réticence initiale de Tyler qui jugeait cette idée “bizarre“. Énorme succès, cette tournée va consolider leur lien ainsi que valider leur incroyable alchimie musicale. L’un demeure le cool kid ultime qui semble briller de mille feux à chaque apparition et dont l’image de marque est sans égale dans le rap, l’autre le personnage démoniaque, bizarre et excentrique mais terriblement attachant. Opposés en de nombreux points, aussi bien dans ce qu’ils représentent que dans leur musique, les deux rappeurs ne seront jamais aussi forts que réunis, ce que leurs singles collaboratifs vont prouver dès l’année 2016.Malheureusement, leur collaboration n’est pas si commune. On peut d’ailleurs constater qu’entre les 4 projets solo de Tyler et les 3 de Rocky, le duo ne possède aucun featuring présent sur leurs différents projets. Leur tournée en 2015 a offert au public quelques freestyles dont un très drôle mais rien de bien croustillant. C’est avec des featurings qui sont sortis hors de leurs différents projets solos que le duo est devenu ce qu’il est aujourd’hui. Tout d’abord avec l’explosif “What The Fuck Right Now” bien que la présence de Rocky y soit minime. Viens ensuite “Telephone Calls“, issu de la dernière mixtape du A$AP Mob, où les deux hommes sont accompagnés de Playboi Carti. Un morceau qui symbolise sans doute la relation si drôle et efficace de Rocky et Tyler car ils n’hésitent pas à se lancer différents piques au sein du morceau et réaffirment ainsi leur concurrence saine dans le but de performer au pic de leur talent. Lord Pretty Flacko démarre les hostilités avec “Dites à Tyler de faire monter son flow d’un cran“, ce à quoi Tyler répond “N*que Gucci, N*que Raf/Et n*que le swag et toutes ces conneries qu’ils portent“, lorsque l’on sait qui a popularisé Gucci, Raf Simmons ou encore le “swag” dans le rap, c’est évidemment drôle. Drôle, mais surtout rare, combien d’autres duos peuvent se permettre de s’attaquer mutuellement dans un featuring ? Très peu, et surtout en rendant le tout aussi bien réalisé, produit et interprété. Leur compétitivité en studio est à telle point réelle que dans une interview, le membre du A$AP Mob a déclaré que Tyler n’était jamais aussi fort que lorsqu’il le poussait à l’être. Difficile de lui donner tord.

Vendredi dernier, le duo est revenu sur le devant de la scène avec une collaboration qui sert de premier single à l’album de Tyler, The Creator. On découvre ainsi “Who Dat Boy“, un morceau marqué par une production maléfique incroyablement efficace, et où Tyler fait valoir son flow percutant qui n’est pas sans rappeler les sonorités de l’album Goblin. Quant à Rocky, les fans ont eu le plaisir de le voir débarquer sans prévenir puisqu’il n’est pas crédité au préalable dans le morceau, amenant douceur et élégance et contrebalançant ainsi avec l’agressivité contagieuse de l’ancien membre de Odd Future. Ce morceau est jusqu’ici le summum de leur collaboration grâce à une direction artistique léchée, une productions surpuissante et un visuel terriblement efficace qui montre notamment Tyler titubant dans la rue puis se faisant opérer par le Docteur Rocky pour changer de visage.

Au delà même de la musique, les deux rappeurs symbolisent les goûts toute une génération qui a grandit avec Tumblr et dont leur seule image les a rapidement rendus incontournables. Incarnant certes deux visions a priori opposées de la mode et du style d’aujourd’hui, le recul des années permet de considérer pleinement l’influence qu’a eu ce duo sur le style de la jeunesse. Entre un Rocky tout à la haute-couture et au streetwear de pointe qui a donné à de nombreuses griffes leurs marques de noblesses auprès de la jeunesse branchée, et un Tyler qui incarne le skatewear décontracté mais propre sur lui, le duo représente en fait le style de la jeunesse streetwear d’aujourd’hui, entre t-shirts Stüssy ou Supreme portés avec des jeans Fear of God, ou avec des outfits streetwear chics auxuquels viennent s’ajouter bandana ou accessoires Supreme. Incarnation ultime du décalage entre les deux artistes, le mix de ces styles a priori opposés est en fait ce qui se retrouve le plus dans les penderies des hypebeasts : là encore, l’opposition de style apparente entre les deux hommes fait que, une fois conjointe, elle est à elle seule l’illustration d’une culture générationelle. L’influence de Rocky et Tyler dans la pop culture moderne n’est d’ailleurs plus à prouver, tant leurs contenus ont été visionnés et partagés ou les Vines de Tyler devenus légendaires, mais c’est bien car le point d’équilibre atteint par le duo, entre excentricité et réserve, humilité et arrogance, folie et calme, goût ou dégoût. Grands utilisateurs des réseaux sociaux, là aussi de manière totalement opposée, les deux rappeurs ont par ce medium captés une audience immense, que ce soit avec Tumblr pour le Mob et le OFGWKTA, Twitter pour Tyler ou Instagram pour Tyler, et ils incarnent donc cette première génération d’artistes entièrement en phase avec leur temps et donc leur audience, parfois de façons diamétralement opposées mais toujours avec l’authenticité qui les caractérise et qui, quand ils sont réunis, fait d’eux le duo le plus iconique des années 2010.

À l’heure où les deux hommes sont au sommet de leur popularité et de leur capacité et où tous deux doivent sortir un nouvel album cette année, chacune de leur réunion sera désormais un évènement majeur. Et bien que le manque de contenu réunissant le duo peut être parfois frustrant, ce qu’il nous ont proposés jusqu’ici, aussi bien en studio, qu’en concert, que sur les réseaux sociaux ou bien même dans leur image font tout simplement des deux hommes l’un des meilleurs duos que le hip-hop ait connu ces dernières années. On peut désormais rêver d’un album collaboratif entre les deux hommes, qui pourrait revigorer le genre, à la manière de ce qu’avait proposé Kanye West et JAY-Z en 2010 avec Watch The Thrones, avec cette fois-ci on l’espère, une fin plus joyeuse.

Pin It on Pinterest