Le rappeur parisien a quelque peu déboussolé son public ces derniers temps, en assumant de plus en plus une approche artistique qu’il veut personnelle et multiple.

Le 21 juin, jour de la fête de la musique, Lord Esperanza a sorti un nouveau titre qui a, pour le moins, surpris ses fans. Véritable balade estivale, entre romance et nostalgie, le titre “Encore elle“, composé sur une production à base de guitare et qui repose sur une rythmique qui frôle la zumba, a en effet pris de court une grande partie du public de l’Enfant du Siècle, notamment à cause de son refrain chanté et des couplets à la limite de la dissonance avec la production. Une dizaine de jour plus tard, le rappeur parisien a dévoilé un nouveau morceau pour lequel il a reformé son duo avec Majeur-Mineur, producteur de l’EP “Drapeau Noir“, dans lequel il retrouve son style caractéristique, entre égotrap violente et message engagé.

Si le morceau “Encore elle” avait tout d’un tube de l’été, quoiqu’il lui manquait sans doute une approche un aspect légèrement plus lisse et fluide sur les couplets notamment dans le travail de la voix, c’est bien lui qui a décontenancé les fans d’Esperanza. Pourtant, c’est un morceau qui en dit long sur la volonté musicale du jeune parisien : s’affirmer en tant qu’artiste plus qu’en tant que simple rappeur. Tout dans ce morceau sent la chanson française et les inspirations méditerranéennes — le clip a d’ailleurs été tourné en Espagne — et change des registres dans lesquels Lord Esperanza nourrit habituellement sa musique. Ce changement flagrant dans sa musique est un message, celui d’un rappeur qui se veut être plus qu’un artiste trap et celui d’un artiste amoureux de musique qui souhaite faire de la sienne quelque chose d’universel, dans laquelle toutes les approches, techniques et styles peuvent se retrouver.

Hier, L.O.R.D. a lâché un nouveau titre, sans prévenir si ce n’est à travers un obscur tweet disant qu’une surprise pouvait arriver sous peu quelques jours auparavant. Dans ce morceau, c’est tout ce qui fait le succès grandissant du rappeur qui est présent : une production signée Majeur-Mineur, un style tout en trap et en égotrip, des paroles fortes dont les punchlines sont déjà reprises dans les bios Twitter et Instagram des adeptes, bref, un morceau caractéristique qui rappelle que dans Lord Esperanza, il y a Lord, et que si ses freestyles Trap Tears sont terminés, il n’en a pour autant pas abandonné le principe.

Ainsi, à travers ses deux derniers morceaux et les deux aspects de son nom, Lord Esperanza affirme deux sensibilités artistiques : Lord et “Noir” pour la trap et l’egotrip, Esperanza pour “Encore elle” et l’ouverture artistique, comme il avait déjà pu le faire avec L’insolence des Élus et Drapeau Noir. Que ses fans se rassurent, l’Enfant du Siècle ne se perd pas, il avance au contraire vers une plus grande ouverture musicale qui nous offrira, sans doute, de nouvelles pépites auditives dans les prochaines semaines.

Pin It on Pinterest