Une récompense méritée pour le meneur, étincelant tout au long d’une saison historique sur le plan individuel.

Comme une évidence. Russell Westbrook a reçu le trophée de MVP de la saison la nuit dernière lors de la première édition des NBA Awards. Auteur d’un exercice monstrueux, Russ est rentré dans l’histoire en portant à 42 le record de triple-double lors des 82 matchs de saison régulière. Le meneur du Thunder est seulement le deuxième jour de l’histoire à réussir l’exploit de conclure une année avec un triple-double de moyenne. Que dire de plus sur l’oeuvre de Wesbrook ? Qu’il a porté sa franchise à bout de bras suite au départ de KD chez les Warriors ? Qu’il est le premier joueur depuis Moses Malone en 1981 à être élu MVP en jouant au sein d’une équipe à moins de 50 victoires ? Qu’il est le meilleur scoreur de la ligue ? La cuvée Russell Westbrook 2016/2017 est indéfinissable tant elle est unique en son genre.

Ému aux larmes au moment de recevoir le trophée, Russell Westbrook a rassuré tout le monde, prouvant que que malgré les apparences, il demeurait bel et bien humain. Le néo MVP a offert un beau discours au gratin de la NBA, réuni à New York pour sacrer son nouveau prince. Le mener a délivré un speech extrêmement émouvant, au cours duquel il a notamment fait monter ses coéquipiers sur scène pour les remercier de l’avoir accompagné tout au long de la saison. La classe jusqu’au bout. James Harden et Kawhi Leonard peuvent nourrir des regrets, tant ils ont tous deux signés d’excellentes saisons régulières. Malheureusement pour eux, ils sont tombés sur un extraterrestre nommé Westbrook.

Pin It on Pinterest