Créée en 1989, la firme néerlandaise a connu une période plutôt faste après l’explosion du denim entre 2005 et 2010. Quelque peu délaissée, elle semble vouloir prendre depuis fin 2016 un nouveau départ et celui-ci pourrait bien être mené par leur nouveau directeur artistique, le très suivi artiste et designer Aitor Throup.

Rien ne semble plus pareil chez G-Star RAW depuis que la marque s’est octroyé les services du jeune designer natif de Buenos Aires, implanté aux Pays-Bas depuis quelques années. Un rapide coup d’oeil à la page Instagram de G-Star vous le confirmera, la volonté de changement est omniprésente. En nette perte de vitesse depuis tout de même presque 10 ans, il semble y avoir eu une réelle prise de conscience, résultant sur une envie de transformer leur produit de base, le jeans, en quelque chose de complètement moderne et complexe.

A post shared by G-Star RAW (@gstarraw) on

Présentée cette semaine à la Men’s Fashion Week de Paris, le public n’a pas réservé un accueil des plus fous à la 3ème partie du Raw Research. Probablement encore un peu réticents à la vue du nom de la marque, bon nombre de visiteurs et autres médias ont vite passé leur chemin, exactement comme ils l’auraient fait il y a une année. Pourtant, G-Star RAW a su prouver, lors des deux premières séries réalisées dans un laboratoire créé pour l’occasion, qu’il faudrait désormais compter sur eux dans les prochaines années, que cela soit sur les podiums ou dans la rue.Ayant peut-être choisi de ne pas brusquer leurs clients, la mutation de la marque vécue au travers de ces trois collections s’est faite petit à petit, d’abord par un travail très minimaliste du denim, puis par des idées nettement plus structurées dans la série 2, avant de voir leur univers totalement bousculé cette semaine, lors du défilé du troisième épisode. Fidèles à eux-même, Aitor Throup et G-Star RAW ont démontré qu’il était parfaitement possible de conserver leur identité si bien ancrée autour du jeans, tout en lui donnait une nouvelle vie, en maîtrisant l’utilisation des dimensions et de l’espace. Résultat, des formes, des couleurs et des reliefs totalement inédits dans le milieu du denim, que seul Stone Island aurait été capable de faire il y a de cela quelques mois.

En attendant une date de sortie pour la RAW Research III, vous pouvez consulter le lookbook de la série II, disponible depuis le 15 juin chez divers revendeurs agréés tels que Ssense.

Pin It on Pinterest