Depuis maintenant 4 ans, le fantasme d’un « beef » pleinement assumé entre Kendrick Lamar et Drake anime bon nombre de fans. Voir les deux têtes d’affiche d’une génération se livrer une bataille artistique et médiatique ferait clairement écho à la nostalgie des rivalités mythiques telles que Tupac et Biggie ou encore Nas et Jay Z qui ont marqué à jamais le hip-hop.

Bien que n’existant officiellement pas, cette rivalité est pourtant bien présente lorsque que l’on s’y intéresse de près. Les deux artistes se sont notamment retrouvés sur les morceaux “Poetic Justice” et “F**kin’ Problems” et depuis, plus rien. Après avoir allumé la mèche en 2013 avec “Control”, Kendrick n’a jamais cessé de s’en prendre à Drake, de la même manière, Drake a régulièrement lancé des piques à Lamar sans jamais le nommer, alimentant ainsi ce fantasme et cette rivalité quasi mystique.

Août 2013 : Kendrick Lamar frappe le premier avec “Control”

Je suis généralement pote avec les gars avec qui je fais de la musique / Mais c’est du hip-hop / Et ces gars devraient savoir quelle heure il est / Et ça inclut J.Cole, Big K.R.I.T, Wale / Pusha T, Meek Mill, A$AP Rocky, Drake / Big Sean, Jay Electron’, Tyler, Mac Miller /J’ai de l’amour pour vous tous, mais j’essaye de vous assassiner

Voilà comment lancer les hostilités avec une violence rare. Une dizaine de mois après la sortie du chef-d’oeuvre Good Kid, M.A.A.D City, Kendrick rejoint Big Sean et Jay Electronica pour le morceau “Control” où il finira par citer 11 noms de rappeurs qu’il souhaite “assassiner” artistiquement. Alors que la plupart l’ont pris comme un compliment qui prouvait leur talent, Drake l’a quant à lui pris personnellement.

Septembre 2013 : Drake répond à “Control” dans le morceau “The Language”

Je sais pas pourquoi ils ont mentis / Mais ton truc n’est pas très inspirant

En ouvrant son morceau par cette phase quelques semaines après l’attaque frontale de K.Dot, il ne faisait aucun doute à qui s’adressait Drake. Alors que Kendrick souhaitait “faire monter le niveau d’un cran” avec son attaque, Drake exprime que ce n’est pas comme ça qu’il va inspirer grand monde. De plus, dans une interview pour Billboard Magazine à la même période, Drake affirma “Ça ressemblait à une pensée ambitieuse selon moi. C’est tout ce que c’était. Je sais pertinemment que Kendrick ne m’assassine pas, pas le moins du monde, sur aucune plateforme.” Le duel était enfin lancé.

Octobre 2013 : Kendrick en remet une couche aux BET Awards 2013

Ouais, et tout a changé depuis qu’ils ont lâchés “Control” / Et renvoyer en pyjama un rappeur sensible

Outre le fait de gagner les prix “Best New Artist” et “Best Male Hip-Hop Artist”, Kendrick lança cette nuit là une nouvelle attaque à Drizzy en faisant notamment référence à son rap dit “sensible” et son album Nothing Was the Same.

Décembre 2013 : Drake finit l’année par un double pique

Ouais, je pense que c’est drôle comment ils mordent à l’appât / Mais c’est pourtant bien moi qui tue des mecs sur mes couplets

Sur le morceau “Shit (Remix)”, Drake fait directement référence à la phrase de Kendrick à propos de tuer sa concurrence, affirmant qu’il est celui qui le réalise vraiment. Ajouté à cela, Drake déclara au magazine VIBE : “Réfléchissez-y, je n’ai jamais dit qu’il [Kendrick] était un mauvais gars ou que je ne l’aimais pas. Je pense que c’est un putain de génie dans ce qu’il fait, mais je ne recule pas, exactement comme je suis censé le faire. Et avec ça vient une autre étape, où j’ai réalisé qu’on me tendait un piège mais je ne vais pas tomber dedans.”

Octobre 2014 : Kendrick sort de son silence

Je leur dit de saluer le roi Kendrick, faisant renaitre ma vengeance / J’ai analysé ton flow, jusqu’à que je casse la machine

Encore un énorme tacle loin d’être évident à saisir si l’on ne connait pas la discographie des deux artistes sur le bout des doigts. En effet, dans le morceau ” The Language” Drake affirmait avoir un “motormouth”, de ce fait posséder le meilleur flow du rap game. Dans le même morceau, Kendrick lâche une potentielle seconde attaque : “Je met un terme à notre amitié, je préfèrerais mourrir seul.”

Février 2015 : Drake répond à son tour

Ils vont dire ton nom sur leurs ondes / Ils vont te calculer juste après comme si ce n’était que du rap

Cette phase fait référence au fait que Drake a vu Kendrick 5 jours après son fameux couplet sur “Control” et qu’il n’y avait aucune animosité entre les deux. Ce qu’il avait d’ailleurs confirmé dans une interview avec CRNW. Une manière pour le Canadien de sous-entendre l’hypocrisie du rappeur de Compton.

Mars 2015 : Et si Kendrick l’avait annoncé avant Meek Mill ?

Mars 2015 correspond à la date de sortie du troisième projet de K.Dot intitulé To Pimp A Butterfly dont le premier single est “King Kunta”, morceau où Kendrick fait explicitement référence aux rappeurs ayant recours à un ghost-writter. Tout cela seulement quelques mois avant le clash entre Drake et Meek Mill et les révélations autours de Quentin Miller. Kendrick était-il au courant ? Tout porte à croire que oui.

 

Juin 2015 : Drake s’en prend au rap conscient

Je possèderais tous tes fans si je n’avais pas fait de pop / Si j’étais resté sur cette merde consciente

Drake sous-entend ici qu’il n’a rien à envier à Kendrick sur son propre terrain, expliquant qu’il lui a pratiquement volontairement laissé ce terrain en allant faire de la pop, et donc plus d’argent.

Août 2015 : Kendrick réalise un back-to-back

Sur le morceau “Deep Water” de Dr. Dre, Kendrick rap notamment “Ils sont fiables pour l’enterrer, ils en ont nominés 6 pour le porter” Jouant sur le symbole du 6 qui symbolise Toronto, la ville de Drake, mais qui symbolise aussi 6 personnes portant un cercueil.

Mais j’ai toujours des ennemies qui me donne de la force / Je ne veux pas me battre maintenant / subliminalement m’envoyant tout cette haine

Toujours en featuring avec Dre, cette fois-ci sur le morceau Darkside/Gone et alors que Drake venait d’en finir avec Meek Mill, Kendrick profitait de sa présence sur l’album du légendaire producteur pour reprendre de plus belle les attaques.

Juin 2016 : l’interview détruite

L’ancienne star de la NFL Marcellus Wiley a révélé lors de son émission de radio sur ESPN “Max & Marcellus” avoir assisté à une interview de l’un des deux rappeurs (sans révéler lequel des deux) s’en prenant violemment à l’autre tout en étant filmé. Malheureusement, le manager du rappeur en question a complètement éteint le potentiel incendie en demandant à la production de supprimer toutes traces de l’enregistrement. Et si vous doutez de qui est le rappeur en question, sachez que Drake s’est rendu dans les studios d’ESPN peu de temps après la sortie du morceau “Control”, ne laissant guère de place au doute.

Marcellus Wiley a déclaré “Tout ce que je sais est qu’il y avait un beef et tout ce que je sais c’est que j’étais présent au moment où ça aurait du prendre des proportions jamais vues depuis Ja Rule/50 Cent et peut être même Ice Cube/N.W.A. Mais ça a été détruit, ce moment a été détruit. C’est tout ce que je vais en dire. Mais j’étais là et j’ai assisté aux attaques.

Mars 2017 : Kendrick Lamar enfonce le clou

Criant, “Un, deux, trois, quatre, cinq / Je suis le plus grand rappeur en vie!”

Bien qu’elle puisse sembler moins explicite au premier abord, cette attaque semble pourtant bien réelle si l’on se réfère au morceau “Gyalchester” de Drake sorti quelques semaines plus tôt où il rappait “Je sais que j’ai dis top 5, mais je suis top 2 / Et je ne suis pas deuxième […]“. Une manière pour Lamar de rappeler qui est le meilleur rappeur de sa génération.

On pourrait aussi penser que le désormais célèbre “Sit Down Bitch. Be Humble” du morceau “Humble” pourrait ressembler à un message destiné à Drake, même si cela pourrait aussi être une attaque à une bonne partie des protagonistes du rap game.

Il est donc évident que la rivalité entre Drake et Kendrick Lamar est bien réelle, et les exemples ne manquent pas. La question est désormais de savoir si ce conflit deviendra public ou non. Et si jamais cela se produit, il y a fort à parier que nous assisterons à l’une des rivalités les plus clivantes et médiatisées de l’histoire du hip-hop.

Pin It on Pinterest