Après son album Ipséité, sorti en avril dernier, c’était aujourd’hui au tour de son titre TieksVie de fuiter sur la toile, d’abord en .mp3 puis même accompagné de son clip.

Si le timing interroge, le flou qu’entretient Damso autour de ces leaks peut poser question. Alors qu’il est signé dans une grande maison de disque, membre du 92i, enregistre et tourne avec des professionnels ou des proches, comment est-il possible que tant de leaks se succèdent et créent le buzz autour de l’artiste ?

La sortie prématurée — et gratuite — de son album revêtait d’ores-et-déjà un aspect particulier. Une semaine avant la sortie officielle, quelqu’un trouvait Ipséité caché dans un bac de la FNAC, puis le signalait en message privé à Damso sur son compte Instagram. C’est là que vient la première étrangeté : si l’on peut imaginer une maladresse de la FNAC, elle suppose quand même que plusieurs conditions soient réunis. D’abord, il aurait fallu que le magasin reçoive le nouvel album au moins 7 jours à l’avance, ce qui n’arrive quasiment jamais, justement pour prévenir des fuites. Ensuite, il aurait fallu qu’un vendeur ouvre le carton, prenne un seul CD et vienne l’installer au fond de la rangée de disques de “Batterie Faible“. Puis que la personne tombant (presque par miracle) sur cet album, envoie un message à Damso qui décide de partager cette information avec tout son public ! 3 jours plus tard, c’est presque sans trop de surprise que l’album dans son ensemble fuite sur internet, et qu’un buzz énorme prenne de l’ampleur sur Twitter et Facebook, notamment grâce à l’humour de certains utilisateurs comme @RebeuDeter et consorts. Le plus étrange dans tout cela est sans doute le fait que Damso fasse preuve d’une autodérision assez phénoménale.

Cela étant, il reste possible que certains hackers aient décidé de s’en prendre au rappeur bruxellois et que le disque trouvé à la FNAC ne soit qu’un hasard. Cependant, aujourd’hui, le rappeur a carrément décidé de passer au niveau supérieur : il a lui même partagé sur son groupe Facebook le très attendu “TieksVie“, leakant également son clip.

Nwaar c’est nwaar

Hier soir, de nombreux utilisateurs d’applications telles que Spotify ou Apple Music paniquent en découvrant que l’album Batterie Faible du bruxellois n’est plus disponible sur ces plateformes. Damso ne tarde lui-même pas à réagir sur Twitter :

En réaction, il a posté aujourd’hui sur son groupe Facebook un lien zippyshare (la même plateforme utilisée pour leaker Ipséité) contenant a priori le son en .mp3 accompagné de son clip. Résultat, des multitudes de personnes ont posté le morceau sur YouTube et d’autres plateformes, pour un résultat très simple : le buzz a pris. Et il ne fait aucun doute que lorsqu’il le sortira officiellement, les réactions autour de son clip n’en seront que plus nombreuses.

Mais pourquoi leaker l’un de ses propres morceaux lorsque l’on pourrait tout simplement le poster ? La question a en effet le mérite d’interroger. Le buzz se crée rarement autour de la sortie traditionnelle d’un morceau ou d’un clip. En effet, c’est lorsque que ce dernier se fait de façon illégale et dérobé que l’auditeur se sent obligé de l’écouter, d’en parler, de relayer. À la manière du fruit interdit dans la Bible avec Adam et Eve, un leak est par nature quelque chose que l’on est techniquement pas censé posséder : les fans en raffole et ont l’impression de vaincre une partie de l’industrie musicale en écoutant un morceau ou un projet en avance. Grâce à ces différents leaks, Damso a réussi à cultiver ce désir chez ses fans, mais surtout chez les fans de rap dans la globalité, dont aucun ne reste insensible à la sortie prématurée. Lorsque l’on compare la médiatisation de Damso à d’autres rappeurs ayant sorti un projet récemment, à l’image de SCH, on constate une chose évidente : cette déferlante médiatique suite aux leaks permet au Belge de rester dans l’actualité et la lumière, et a fait de la sortie de ses titres des évènements alors que Deo Favente — malgré tout le bien que l’on en pense — semble déjà faire partie du passé.

L’objectif de Damso est donc peut-être de faire monter le buzz avant de lâcher… une mixtape surprise. Cela fait en effet plusieurs mois que le Dems tease l’existence d’un projet caché, qui serait intitulé QALF, et cette fuite relançant le buzz autour de l’artiste, jointe à la suppression de son album Batterie faible de nombreuses plateformes de streaming pose question. Et si tout était calculé pour créer une nouvelle fois l’évènement ? Le fait que des utilisateurs de Twitter aient prévenu dès hier soir que TieksVie leakerais aujourd’hui, et le fait que ce leak vienne de Damso, nous dit toutefois une chose : Damso ou son entourage sont en contact avec les personnes ayant suscité les premiers buzz autour du leak d’Ipséité et se retrouvent comme par magie associées au leak de TieksVie. Et le thème du leak est présent de façon récurrente dans l’album. Si une chose est certaine, c’est que des utilisateurs de Twitter ne peuvent pas par eux-même leaker quoi que ce soit d’aussi précieux et secret qu’un album produit chez l’une des plus importantes maison de disque au monde.

En voyant les différents buzz se succéder pour Damso, on peut supposer que ce n’est donc que le début, et l’artiste n’est sûrement pas étranger non plus à la première fuite. À suivre, donc…

Pin It on Pinterest