HOT TAKE – LES AVIS POLÉMIQUES

Depuis la sortie d’un sac Ikea Frakta “premium” par Balenciaga et son utilisation par Colette à l’occasion des 20 ans du shop, nombreuses ont été les parodies postées autour du géant du meuble sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. Malheureusement, ces petites blagues se sont vites transformées en un phénomène sérieux, allant même jusqu’à impliquer certains modèles de sneakers sacrés. Il est temps que cela cesse et on vous explique pourquoi.

Une phénomène inspiré de Vêtements

Il y a un peu plus d’une année, le fondateur de la marque Vêtements glissait dans ses défilés des t-shirts DHL. Il expliquait alors que ce logo rouge sur fond jaune était devenu pour lui presque angoissant, ne sachant jamais de quoi allait être faite sa rencontre avec le camion de livraison qui débarquait chaque matin. Un retard, un oubli, ou simplement un “petit problème”, c’est à peu près à cela que ressemblait son quotidien. Et pour passer sa colère, Demna Gvasalia s’est décidé à en faire une parodie, instaurant un haut des plus basiques à sa collection haut-de-gamme. Un pari osé qui a suscité de vives réactions, à un tel point qu’on pourrait sans crainte l’associer à l’explosion du label. La suite on la connait, des photos plein les réseaux sociaux de pro ou anti-Vêtements, posant fièrement devant les véhicules de livraison de leur transporteur préféré, les plus originaux faisant parfois même preuve d’humour en choisissant la concurrence (UPS, FedEx) pour leurs clichés. On dérivait par moments lorsque certains empruntaient la casquette de leur ami livreur, mais ça restait dans la limite du raisonnable. Vêtements étaient alors les premiers à inscrire ce concept dans la mode, on tolérait, mais c’était il y un an.

Quand c’est sacré, mieux vaut ne pas toucher

Si vous avez envie de prendre votre t-shirt H&M uni blanc et de l’agrémenter de brides de sac à 80 centimes, rassurez-vous, vous ne passerez pas la nuit au poste. Gardez néanmoins à l’esprit que ce n’est pas parce que celui-ci est désormais orné d’une bande bleue et jaune que vous êtes hype. Mais on acceptera quand même l’idée et peut-être même que l’on vous félicitera si le travail apporté est de qualité, au final c’est un simple t-shirt qui ne demandait peut-être qu’à reprendre des couleurs pour un nouveau départ, une nouvelle vie. Idem pour des casquettes, intégralement faites de plastique bleu pétant pour un rendu certes authentique, mais objectivement ignoble, on ne franchit pas la limite mais on s’en rapproche. Ce qui en revanche dépasse tout ce que l’on aurait osé imaginer il y a encore quelques mois, c’est la sneaker : si votre vulgaire paire de running que vous avez défoncé en boîte, à grands coups de turn-up, ne pouvait être ravivée autrement qu’avec un logo jaune, pourquoi pas, mais pour l’amour du ciel laissez les plus belles paires de l’histoire tranquille. Ne touchez pas aux Yeezy, aux Uptempo, aux Jordan et encore moins aux Air Force. Les pauvres petites font déjà chaque année les frais de nombreuses collaborations douteuses, desquelles sortent parfois heureusement du lot un ou deux modèles magnifiques que l’on s’empresse d’acheter. Elles méritent franchement beaucoup mieux et on prie pour voir ces farces rapidement anéanties. Heureusement, il n’a pas été question uniquement de massacres, une création sortant du lot, toujours très peu esthétique mais ô combien intelligente, mettant en scène la Runner de Balenciaga reconstituée en toile de Frakta. Parodier ceux qui avaient parodié, alias l’arroseur arrosée, c’est plutôt fin ça, non ?

Faites preuve de créativité (et de sens critique)

En France et dans le monde, les designers de talent ne manquent pas et ces derniers peinent souvent à être reconnus. Idem pour les professionnels du custom, qui se livrent corps et âme dans la bataille afin de proposer de jolies sneakers alliant travail de qualité et originalité. Il est donc temps de leur donner du crédit, au lieu de s’extasier sur des découpages de sacs Made in China et ça, c’est surtout valable pour le grand public… Sinon, si vous vous sentez l’âme d’un grand artiste en devenir, gardez en tête que la créativité est infinie. Intégrer un symbole populaire dans la mode peut paraître anticonformiste et innovateur, mais si vos idées transforment votre cerveau en véritable volcan en éruption, il est probablement possible de les utiliser à meilleur escient. Continuez donc de penser, de créer, d’inventer, la haute-couture et le streetwear en ont besoin, mais s’il vous plaît, foutez nous la paix avec Ikea.


Cet article est une “Hot Take”, une prise de position polémique visant à susciter le débat sur la question qu’il soulève. Les propos tenus dans cet article n’engagent que leur auteur et ne sauraient en aucun cas être tenus pour ceux de Views. 

Pin It on Pinterest