Les Spurs affrontent les Warriors en finale de conférence ce soir, une confrontation extrêmement difficile pour les Texans.

Sans Tony Parker mais avec Kawhi Leonard, les Spurs arrivent à l’Oracle Arena avec quelques pépins physiques et une tâche qui s’annonce compliquée. Gregg Popovich a donc une méthode très simple pour espérer passer : « prier ».

Cela sera-il suffisant ? Pour lui, la confrontation contre les Rockets était évidemment une satisfaction, mais pas de quoi se réjouir non plus, «C’est un animal totalement différent, chaque équipe est différente.» affirmait-il.

Avec les 4 joueurs phares des Warriors que sont Curry, Thompson, Durant et Green, le cinq de départ est évidemment effrayant, l’apport en sortie de banc de joueurs comme McGee qui a retrouvé toute sa confiance est aussi à prendre en compte. La confrontation contre les Rockets les ont bien préparés pour affronter les Warriors.

«Houston est une équipe qui vous prépare pour ce genre de match. Évidemment cette équipe (Warriors) a plus de talents, plus de shooteurs. Donc vous devez faire encore un meilleur boulot. Ils sont beaucoup plus fort défensivement, ça sera dur.»  Manu Ginobili

Le repos sera évidemment un facteur déterminant. Les Spurs ont joué les 7 matchs de sa série finissant vendredi, tandis que les Warriors se reposent déjà depuis mardi après un sweep contre Utah. Pour l’Argentin des Spurs, c’est évidemment un désavantage pour son équipe : «Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour s’entrainer. C’était une longue série, une série fatigante et maintenant, on doit jouer à midi, mais nous sommes là.»

Les Spurs arrivent donc clairement en outsider face à des Warriors dans des conditions idéales, du repos, et des résultats positifs avec deux franchises facilement écartées lors des tours précédents. Petit bémol côté Golden State cependant, toujours pas de retour du coach Steve Kerr non remis de son opération même si ce dernier est revenu à l’entrainement. C’est donc toujours Mike Brown aux commandes de l’équipe. L’assistant et ancien disciple de Gregg Popovich en profite même pour tacler gentiment son adversaire : «Je pense que je pourrais le battre. Il doit avoir 70 ans.»

Un adversaire que les Warriors ne doivent cependant pas négliger, une erreur que les Rockets ont commise. Patty Mills, LaMarcus Aldridge, Danny Green, nombreux seront les joueurs à surveiller d’un oeil attentif.

San Antonio-Golden State était quoi qu’il arrive une affiche attendue à l’Ouest, et même si les blessures plombent un peu les Texans, la série devrait rester passionnante. Rendez-vous pour le game 1 ce soir à 21 h 30, aucune excuse pour rater ce match avec un tel horaire.

Pin It on Pinterest