Le patron de l’UFC a déclaré que le Notorious avait jusqu’à dimanche pour décider si son combat face à Floyd Meyweather aurait lieu ou non.

Nouveau rebondissement dans la préparation du combat le plus attendu au monde. Interrogé par Jim Rome sur CBS Sports Radio, Dana White, le président de l’UFC, a déclaré que l’attente commençait à se faire trop longue concernant la décision sur la tenue du combat. White a en effet déclaré que Conor McGregor avait jusqu’à ce dimanche 14 mai pour prendre une décision.

Une deadline ô combien surprenante lorsque l’on sait les enjeux économiques que représentent un tel combat et la manne financière que pourrait empocher l’UFC en cas de tenue du combat. Dana White semble passablement énervé par la tournure prise par les événements comme le montre l’interview à retrouver dans son intégralité ci-dessous.

Le président de la fédération se montre prudent quand à la tenue du combat, ne voulant sans doute pas susciter de faux espoirs chez les fans en cas d’échec des négociations : “Je prévois d’avoir cette affaire réglée avec Conor d’ici dimanche pour qu’on passe aux négociations avec l’équipe de Mayweather. Si on réussit à avoir tout conclu dans ce laps de temps, le combat pourrait se dérouler. Mais je le répète, on devra néanmoins négocier aussi avec eux. Il n’y aucune garantie que nous arrivions à trouver un accord”. Une déclaration pour le moins pessimiste et qui risque de faire parler d’elle dans les jours à venir. Aucun des deux combattants n’a pour le moment réagi à ces déclarations.

Conor McGregor a beau avoir commencé son entraînement et Floyd Mayweather expliqué que l’irlandais avait bien une chance face à lui, l’avenir du “combat du siècle” est en suspens. On croise les doigts pour qu’un accord soit trouvé d’ici dimanche entre le Notorious et sa fédération.

Pin It on Pinterest