L’année est loin d’être finie mais il n’est jamais trop tôt pour faire un bilan des meilleures sorties cinéma depuis janvier. Voici nos coups de coeur.

La La Land

La comédie musicale du prodige Damien Chazelle a ébloui le monde du cinéma. Véritable chef d’oeuvre poétique et mélancolique, “La La Land” est assurément l’un des meilleurs films de ce début d’année. Les razzias successives réalisées par le long-métrage aux Golden Globes puis aux Oscars parlent d’elles-mêmes. Difficile en effet de trouver des points faibles à “La La Land”. Nostalgique, sublime et émouvant, le deuxième film de Chazelle est d’ores et déjà culte. L’une des plus douces claques de ces dernières années.

Moonlight

L’autre grand temps fort de ces derniers mois. Oscar du meilleur film, “Moonlight” mérite lui aussi le titre de chef d’oeuvre du septième art. Ce voyage en trois étapes (enfance-adolescence-âge adulte) de Chiron, un jeune afro-américain vivant dans les quartiers populaires de Miami, est un tour de force magistral. Représentation sans concession de la dureté du quotidien de la communauté noire aux Etats-Unis, “Moonlight” est aussi une réflexion profonde sur la difficulté de vivre son homosexualité dans les ghettos. Un film aussi poignant que lumineux.

Logan

La conclusion des aventures de Wolverine est sans aucun doute le meilleur blockbuster de 2017. “Logan” est assurément le volet le plus sombre et le plus mature de la franchise de Marvel. On y retrouve donc Wolverine et le professeur Xavier, brisés et épuisés par des années de luttes violentes, contraints d’user leurs dernières forces pour aider Laura, une jeune mutante fuyant pour sa vie. Intelligent et ô combien spectaculaire, “Logan” s’impose comme l’un des tout meilleurs films de super héros jamais réalisés.

Raw

Âmes sensibles s’abstenir, “Raw” est un film extrêmement dérangeant. Le film de la réalisatrice Julia Ducournau nous fait suivre la descente aux enfers d’une élève végétarienne dans une école vétérinaire. L’omniprésence de la chair animale et les violents bizutages qu’elle subit développent chez elle une fascination morbide pour la viande…  de toute sorte. Vous l’aurez compris, le sujet central de “Raw” est le cannibalisme. Ce film d’horreur français est d’une originalité folle, gore à souhait et extrêmement sensuel par moment.”Raw” est une superbe esthétisation de la violence des pulsions et vous n’en sortirez pas indemnes.

Get out

Un autre film d’horreur, américain cette fois. “Get Out” a suscité un énorme buzz aux Etats-Unis, de par ses thématiques et son triomphe auprès des critiques cinéma. En effet, le film récolte 99% d’avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, un véritable exploit. “Get Out” est une oeuvre à la fois grinçante et flippante sur la présentation d’un petit ami noir à une famille blanche et aisée. Une rencontre qui tourne vite au drame et bascule dans l’horreur. Parfaitement ancré dans le climat actuel de la société américaine, “Get Out” est une extraordinaire (et glaçante) satyre du racisme persistant dans de nombreuses communautés blanches aux Etats-Unis. Un must-see.

Split

“Sixième Sens”, “Incassable”, “Signes”, “Le Village”… Le talent de M. Night Shyamalan n’est plus à prouver. Son retour surprise avec “Split” est à ranger avec les films précédemment cités. Kevin, un déséquilibré mental possédant 23 personnalités différentes, kidnappent trois jeunes filles, instaurant le huit-clos inquiétant qui sera le cadre du film. James McAvoy livre une prestation époustouflante, conférant à chaque personnalité de Kevin un aspect tour à tour touchant, inquiétant ou carrément terrifiant. “Split” est une oeuvre passionnante, complexe et pleine de surprises. En d’autre termes : un immanquable.

 

Pin It on Pinterest

Plus dans Arts, Visuel
Christopher Nolan à la réalisation du prochain James Bond ?

Fermer