Le rappeur Lord Esperanza devait sortir aujourd’hui à midi le clip du titre “L’Insolence des Élus”, morceau phare de son dernier EP “Drapeau noir“. Seulement, il a informé ses fans via les réseaux sociaux que la sortie de ce nouveau visuel avait été empêchée.

Alors qu’il communiquait en grandes pompes sur la sortie évènement de L’Insolence des Élus, il se voit contraint d’en repousser la sortie.Dans ce clip, que nous avons eu la chance de visionner pour essayer de comprendre l’affaire, Lord Esperanza prend littéralement les armes pour s’en prendre au système politico-médiatique qui règne en maître et dépose des punchlines telles que “Je suis la montée du nationalisme, je suis le sensationnalisme” qui ont sans doute prêté à confusion.

Capture d’écran du clip “L’Insolence des Élus”

Le jeune rappeur s’y exprime avec force et rage, sur la méfiance que porte la jeunesse envers la classe politique, à travers des punchlines toutes plus violentes les unes que les autres et des illustrations visuelles fortes dont nous ne pouvons pas vous parler ici, qui participent sans doute à la situation actuelle, l’empêchant de sortir le clip.

À l’heure où toute une classe ne jure que par Emmanuel Macron et Marine Le Pen, un tel élan de rebellion est donc considéré comme problématique à l’heure où nous entrons dans la période de réserve. Comme l’expliquait L’Express avant le Premier tour de l’élection présidentielle, l’article L.49 du code électoral “interdit de diffuser ou de faire diffuser, par tout moyen de communication au public par voie électronique, tout message ayant le caractère de propagande électorale” durant la période de réserve observée avant une élection. Cette période commençant ce soir et étant gardée jusqu’à dimanche 20h, il semblerait que le contenu du clip et du morceau aient été problématiques et considérés comme un appel à l’abstention, ce que redoutent depuis 10 jours tous les experts et analystes, et que cet appel ait été considéré comme un message ayant un caractère de propagande électorale.

Contacté, Lord Esperanza confirme les déclarations tenues sur ses réseaux sociaux, pointant du doigt “des forces obscures qui tentent de corrompre de nombreuses semaines de travail” mais préférant garder pour lui les responsables afin de ne pas créer de polémique à seulement deux jours des élections. Il s’exprimera dès la semaine prochaine, une fois le second tour passé, afin de mettre au clair la situation qu’il éprouve actuellement.

Les possibilités ayant amené à la non-diffusion de son clip sont nombreuses : un blocage de YouTube à la source, un accès restreint à son compte, des pressions exercées par les chantres de l’audimat, une intervention du CSA alors que son clip était programmé pour passer à la télévision ou une saisine de ce dernier par un tiers… Esperanza n’a pas souhaité répondre à nos questions afin de ne “pas mettre de l’huile sur le feu dans une période déjà très tendue.” On peut se questionner sur la pertinence de ce blocage lorsque l’on sait à quel point les formes de censures ont plutôt tendance à accentuer la visibilité d’un message que de le faire passer sous le tapis. Nous vous tiendrons informés dès que nous aurons plus d’informations sur les raisons de ce blocage.

Rendez-vous mercredi prochain à 18h pour la sortie repoussée du clip.

Pin It on Pinterest