Il a 15 ans et a suspendu sa scolarité une année, mais pour d’autres raisons que celle de pouvoir se rendre chaque jeudi au drop Supreme. Depuis l’ouverture du shop à Paris et la création du groupe Facebook Supreme Paris France, il se retrouve presque chaque semaine sur différents groupes et comptes Instagram, toujours vêtu des dernières nouveautés de la marque new-yorkaise, dont la notoriété ne cesse de croître en France et en particulier dans la capitale. Inconnu il y a encore deux ans, Raphaël cumule aujourd’hui plus de 7000 followers sur sa page Instagram et les traits encore enfantins de son visage sont en France aujourd’hui directement associés à Supreme. Nous lui avons posé quelques questions, notamment à propos de quelques points communs qu’il partage avec la jeune icône du streetwear brittanique.

Tu possèdes de nombreux points communs avec Leo Mandella, comment est-ce que tu réagis quand on te compare à lui ?

Même si on a le même âge et qu’on partage la même passion, c’est pas du tout le même level. La communauté streetwear anglaise est tellement plus développée qu’en France. Léo s’est fait connaître grâce au Basement (ndlr : groupe Facebook comptant plus de 60 000 membres) qui organisent des soirées où ils invitent des rappeurs, ils montent des pop-up stores, ils ont leur propre marque, etc… En France ça se développe mais on est encore loin derrière, donc je pense qu’il y a plus de différences que de ressemblances entre Leo et moi, même si je comprends qu’on puisse nous comparer dans une certaine mesure.

A post shared by Leo Mandella (@gullyguyleo) on

Leo a défilé pour des marques relativement importantes, notamment Heron Preston, est-ce que tu as déjà reçu ce genre de propositions?

J’ai surtout reçu des propositions de marques très jeunes, qui n’ont pour la plupart qu’un compte Instagram. Pour l’instant je m’y intéresse pas plus que ça, à l’exception d’un pote qui a lancé sa marque Barcides, plutôt dans le domaine du skate. Il m’a passé des t-shirts et je pense qu’il y a moyen que sa marque prenne vite de l’ampleur. J’ai pas encore reçu d’offres de ce niveau-là, même si je sens que ça arrive très gentiment, puisque j’ai fait la semaine dernière des photos pour Opium Paris, dans le cadre de la sortie de la Jordan 7 Pantone.

Tu étais à Crepe City dernièrement, est-ce que tu as rencontré Leo là-bas?

Oui on était tous les deux à la soirée organisée par le Basement, on a discuté un peu mais sans plus, même si c’est un mec sympa!

Quand et comment es-tu es tombé dans le monde de Supreme et de la sneaker?

J’ai connu Supreme il y a deux ans et demi parce que j’ai des potes skateurs qui en portaient. J’ai eu mon premier item en été 2015 un peu par hasard parce qu’un skateur pro, Tyshawn Jones, a oublié son t-shirt Supreme x Trasher à République. Je l’ai directement revendu parce qu’il était clairement beaucoup trop grand pour moi. En parallèle de ça j’ai toujours kiffé les Jordan, ma première c’était une V Poison Green en 2015 et j’en porte encore pas mal maintenant.

Brendon Babenzien, l’ancien directeur artistique de Supreme disait « si tu es habillé comme un skateur mais que tu ne skates pas, qui es-tu ? » Qu’est-ce que tu en penses étant toi-même skateur? Peut-on porter du Supreme sans faire de skate?

C’est valable pour certaines marques mais pas toutes. Chez Supreme on peut distinguer deux parties, la branche skate et la branche streetwear beaucoup plus large. Dans la deuxième y’a pas mal de collaborations qui viennent de milieux différents comme Vuitton, The North Face ou Undercover qui n’ont rien à voir avec le skate. A côté de ça ils ont quand même une team de skate, ils sortent des vidéos de skate et leurs shops sont très axés skate aussi. Mais au final, pour moi tu peux quand même très bien porter du Supreme sans en faire.

Toi t’es plus sneakers addict, Supreme addict, ou plutôt quelqu’un qui aime proposer des outfits réfléchis et accordés?

Les deux, je pense être devenu au moins Supreme et sneakers addict. Pour les outfits, au début je mettais mes pièces préférées ensemble et je me suis rendu compte que c’était vraiment pas joli. Maintenant j’achète toujours des pièces que j’aime mais j’essaie de bien les assortir. Je fais surtout attention aux coloris, j’ai vu plusieurs fois des items qui me plaisaient,mais que je savais pas avec quoi mettre, du coup j’ai arrêté d’acheter quand c’est comme ça.

Tes prochaines acquisitions?

J’aimerais bien acheter un t-shirt box logo Bonjour Madame et une Nike x Supreme Uptempo noire. Je sais pas encore si je vais faire un outfit avec les deux ensemble mais c’est les deux pièces qui m’attirent en ce moment. Le t-shirt parce que j’en ai eu deux à l’ouverture du shop que j’ai vendus et que je regrette maintenant… Pour la Uptempo j’hésitais au début et à force de la voir bien portée et avec de belles photos, le modèle noir m’a vraiment donné envie. Si j’arrive pas à l’avoir je me rabattrai sur le modèle de base en GR avec l’inscription AIR.

Est-ce que tu as déjà une idée de ce que tu aimerais faire plus tard. Tu aimerais peut-être te servir de ta récente notoriété pour ton avenir?

Oui vraiment! Disons que ça m’a donné plein d’idées et je pensais à un magasin de resell qu’on trouve pas encore vraiment à Paris mais c’est difficile à envisager à long terme. Dans 20 ans est-ce qu’il y aura encore vraiment ce genre de séries limitées qui donnent autant d’intérêt aux acheteurs et autant de travail aux resellers? Difficile à dire. Sinon devenir mannequin et travailler pour des grandes marques ça m’intéresserait mais pas toujours facile de se faire repérer parmi la masse de personnes qui attendent que ça. Pour l’instant pour moi ce sont un peu des rêves en attendant une idée plus concrète de ce que je veux faire.

Pour satisfaire enfin la curiosité des ados jaloux et des anciens frustrés, comment est-ce que tu fais pour te payer ton Supreme et tes paires?

Au début j’ai reçu de ma mère une doudoune en cadeau pour Noël et je m’étais acheté un longsleeve avec les sous que j’avais de côté, ceux-là je les ai vraiment beaucoup portés. Ensuite pour l’ouverture du shop Supreme à Paris j’ai reçu 110€ de ma mère, avec lesquels j’ai pu acheter deux box logo Bonjour Madame. Aux vues du prix auquel ça partait à cette époque (ndlr : plus de 500€) j’ai pu réinvestir cet argent et revendre chaque semaine un petit truc, pour au final me permettre de m’acheter souvent des nouveautés, que je garde pas forcément très longtemps.

L’item ou la collab de la saison que t’attends le plus chez Supreme?

J’attendais la collab avec TNF et j’ai vraiment pas été déçu. Sinon j’attendais les box logo CDG et là pour le coup j’ai trouvé ça dégueulasse. Je trouve que l’imprimé fait vraiment très cheap et j’ai été déçu. J’ai fait une petite photo pour Instagram et je l’ai revendu sans regret! Par contre j’aime bien les premières images de la Air Force x CDG et je me réjouis de voir ça de plus près. Pour finir, j’adorais Mickael Jackson quand j’étais petit et j’attends de voir ce qu’ils vont sortir, ça pourrait vraiment être mon coup de coeur de la saison.

Pin It on Pinterest

Plus dans Lifestyle, Streetwear
Découvrez les outfits de vos artistes préférés lors du gala du MET

Fermer