Eliminés par les Raptors au terme d’un game 6 épique, les Bucks ont encore une fois confirmé qu’ils étaient bourrés de talent. Cette équipe a tout pour devenir très grande.

Jason Kidd peut être fier de ses protégés. Revenus de l’enfer en comblant un déficit de 25 points hier soir, ses Bucks ont fini par lâcher prise dans le dernier quart pour finalement s’incliner 92-89. Mais les mines défaites du Greek Freak et de ses coéquipiers ne doivent pas nous faire oublier l’enseignement principal que l’on tirera de cette série : Il faudra compter sur la franchise du Wisconsin lors des saison à venir.

Les jeunes Bucks sortent dès le premier tour, non sans avoir bien embêtés des Raptors branchés sur courant alternatif. N’oublions pas que Milwaukee est une équipe jeune, sans grande expérience de la post season et que Jabbari Parker, l’un de ses joueurs majeurs, est sur le flanc depuis de longs mois.

Emmenés par un Giannis Antetokounmpo de gala, les Bucks ont prouvé qu’ils étaient capables d’embêter une équipe finaliste de conférence il y a tout juste un an. La fougue et l’ambition des jeunes Greek Freak, Malcolm Brogdon et Thon Maker nous ont impressionné tout au long de la saison, comme tout au long de cette série face aux Raptors. Alors qu’a-t-il manqué aux Bucks ? Sûrement un peu de fraîcheur physique et de la profondeur de banc dans la rotation. A priori, rien d’impossible à améliorer.

Milwaukee peut également se targuer d’avoir sur le bord du terrain un excellent coach. Jason Kidd a emmené les Bucks en playoffs pour la seconde fois en trois ans, en présentant le meilleur bilan de la franchise en saison régulière depuis la saison 2009-2010. Mais le principal accomplissement de Kidd dans le Wisconsin n’est pas à chercher du côté des statistiques. L’ancien meneur a en effet créé un véritable collectif chez les Bucks, collectif merveilleusement guidé par un franchise player dont le potentiel semble aujourd’hui sans limite.

Car ce franchise player de 22 ans, au nom imprononçable, vient de livrer une saison remarquable. Jugez plutôt : 22.9 points, 8.8 rebonds, 5.4 passes, 1.9 contres et 1.6 steals en moyenne cette année. Sur la série face aux Raptors, ces statistiques au scoring, au rebond et au contre sont encore plus élevées. Mais pour aller plus loin que la simple ligne statistique, on doit dire que le Greek Freak s’est affirmé comme un véritable leader sur le parquet. Il n’y a qu’à voir l’état d’épuisement total dans lequel il a terminé ce game 6 pour être convaincu de l’investissement et de l’intensité mise par Antetokounmpo lors de ses prestations. Le grec peut très rapidement devenir l’un des top players de la NBA et porter les Bucks vers les sommets.

Milwaukee quitte les playoffs pour mieux y revenir l’année prochaine. Dans une conférence Est de plus en plus ouverte, les Bucks ont clairement un coup à jouer. Les hommes de Kidd ont fait miroité leur potentiel tout au long de l’année. A eux désormais de confirmer l’an prochain. Si tout tourne rond et que chacun tient son rang, les cerfs feront assurément très peur. On a déjà hâte de voir ça.

Pin It on Pinterest