Après une dernière et quatrième victoire 105 à 99, les Rockets éliminent le Thunder et atteignent les demi-finales de conférence.

C’était il y a deux jours, le Thunder perdait un nouveau match et se voyait placé dos au mur avec une série à 3-1, avec un déplacement du côté du Texas pour le prochain match. Un contexte très difficile donc, contre lequel même Russell Westbrook n’a malheureusement rien pu faire pour empêcher l’élimination des siens : la course des playoffs est désormais terminée pour le Thunder d’Oklahoma.

Pourtant, il pourra encore s’en vouloir : 77-72 à l’entrée du dernier quart-temps pour l’équipe de Westbrook, soit une avance de 5 points avec seulement une dizaine de minutes à jouer. On sent des Rockets fébriles, et un Russell toujours aussi précieux (20 points dans le troisième quart-temps) et c’est au moment où le Thunder passe devant que le coach d’OKC décide de sortir Russell Westbrook pour un peu de repos.

Malheureusement, et à l’image de la série, le banc de Houston fera la différence quand Westbrook prenait un peu de bon temps du côté du banc : 6 minutes de repos pour le marsupilami et c’est un 27-9 que subit Oklahoma.

Une fois revenu sur le parquet, Russell est encore une fois maladroit dans le dernier quart-temps. Des tirs à 3 points compliqués, peu d’utilisation de système, des passes trop rares et le voilà qui finit à 5/18 à 3 points, une statistique qui vient entacher sa belle ligne : 47 points (15/34), 11 rebonds, 9 passes. Il en profite également pour échanger son numéro de téléphone avec Patrick Beverley, dans une séquence pour le moins étrange :

Après son altercation avec Westbrook, Beverley en profitera pour tacler le joueur en conférence de presse :

Il m’a dit “personne ne peut défendre sur moi, j’ai mis 40 points.” J’ai répondu, “c’est cool, cela t’a pris 34 tirs pour les avoir.”

Mais le manque de réussite de Westbrook à 3 points n’est bien évidemment pas la principale ni la seule raison de la défaite d’OKC. Sur le banc des accusés notamment, un Enes Kanter invisible, (3 minutes de jeu, 2 fautes, cela en dit long sur sa prestation, à l’image de sa série), un Alex Abrines à 4/11 au tir (22 minutes), tandis qu’un Doug McDermott ne jouera que 14 minutes compilant seulement un tir. Un Victor Oladipo censé être la seconde arme offensive du Thunder qui finit à 10 points (4/17). Bref, Westbrook n’a pas été grandement aidé offensivement. Défensivement, l’équipe a encore montré de belles choses, mais de façon trop inconstante pour espérer quoi que ce soit. 

Un coaching de Donovan douteux, une défense intermittente, et un Westbrook maladroit lors du sprint final. Le Thunder a rendu les armes, Sam Presti, le General Manager de l’équipe, a désormais du travail pour entourer correctement Westbrook. Et ainsi peut-être moins miser uniquement sur son meneur. Que l’on aime ou non Russell, il laisse déjà un certain vide dans la NBA. Rendez-vous en octobre.

Côté Houston James Harden parviendra à faire le travail avec 16 lancers-francs et 34 points (cependant à 8/25 au tir). A l’image de la série, Andre Roberson aura encore fait du bon boulot en défense. Gordon, Nene et Williams compileront 44 points en sortie de banc (contre 22 pour le Thunder), affichant une efficacité une nouvelle fois convaincante.

Houston arrive donc en demi-finale de conférence avec le plein de confiance. Même si l’équipe n’a pas forcément bien joué tout au long de la série, elle écarte un adversaire tenace, même si Oklahoma, qui jouait avec un seul homme au niveau, ne pouvait pas espérer grand chose en playoffs.

Pour l’instant, un peu de repos bien mérité est au programme pour les Rockets avant d’affronter les Spurs ou bien les Grizzlies en demi-finales de conférence. 3-2 pour les Spurs et un derby Texan qui pointe le bout de son nez.

Pin It on Pinterest

Plus dans NBA, Sport
Drake va présenter la cérémonie de remise des trophées NBA

Fermer