Le 4ème mois de l’année touche déjà à son terme, et une choses est sûre, les fans de rap US ont été gâtés. Kendrick Lamar, Drake, Future, Joey Bada$$, Migos, Big Sean, Stormzy, Kodak Black et bien d’autres nous ont livré des projets de très grande qualité en ce début d’année.

Une question reste toutefois en suspens. Existe t-il un morceau qui sort du lot, et, de ce fait qui s’affirme comme LE titre marquant de ces 4 premiers mois ? Oui et non. Il est déjà difficile de déterminer clairement quel est le meilleur morceau au sein de DAMN. ou encore de More Life, élargir cette question à l’ensemble des sorties est donc particulièrement difficile.

Si l’on parle en termes d’impact sur l’industrie en plus d’un contenu qualitatif évident, 5 morceaux semblent vraiment sortir du lot. Découvrez notre sélection et votez à la fin de l’article pour le morceau qui, selon vous, a le plus marqué ce début d’année.

Future, “Mask Off”

L’année 2017 de Future est complètement folle. Deux albums en deux semaines, la production samplé d’un morceau de flûte pour Mask Off devient une nouvelle tendance qu’ont suivi Drake ou encore Gucci Mane, et enfin un #MaskOffChallenge qui devient plus viral qu’une grippe en décembre. Qu’on le veuille ou non, l’artiste d’Atlanta a été l’un des plus influents ces derniers mois et tout ce qu’il touche semble se transformer en or (ou en platine, comme c’est le cas de Mask Off).

Sur un titre aux airs de self made man, Future nous raconte son parcours vers le succès, tout en se laissant porter par ce bijou de production signé Metro Boomin. Il fallait vivre dans une grotte pour passer à côté.

Drake, “Passionfruit”

Après plusieurs mois de teasing vicieux, le rappeur a enfin décidé de mettre les biographies Instagram de ses fans à jour en sortant son nouveau projet. Parmi les différents titres, la douceur vocale et instrumentale de “Passionfruit” s’est immédiatement démarquée auprès de ses fans. Balade amoureuse version coeur brisé, Drake nous explique ses difficultés à maintenir une relation amoureuse. Et si le pitch vous semble chiant comme la mort, l’ambiance mélancolique couplée au BPM rythmé rend le tout complètement hypnotisant. On s’est encore fait avoir par le sorcier canadien.

Kendrick Lamar, “HUMBLE.”

“Toujours se méfier de l’eau qui dort”. Voilà le conseil qu’il aurait fallu prodiguer aux concurrents de Kendrick lorsque ce dernier passait les 3 premiers mois de l’année complètement off. Le kid de Compton est revenu avec un missile joliment intitulé “HUMBLE.”, un titre qui, au-delà d’avoir rappelé à tout le monde son statut de best rapper alive, semble être une attaque envers l’immense majorité d’un rap game qui flex beaucoup, mais sort de moins en moins de classiques. Désormais numéro 1 du Billboard Top 100, “HUMBLE.” ne se contente pas d’être une perle par sa forme et son fond, c’est aussi un succès monstrueux commercialement qui permet à Kendrick de désormais s’assoir aux cotés des plus grandes légendes, qui elles aussi ont trusté cette première place.

Kodak Black, “Tunnel Vision”

Parfois, on a le sentiment qu’un morceau suffit à faire changer de dimension un artiste, et le faire passer au rang de star internationale. C’est ce qu’a vécu l’excentrique Kodak Black avec “Tunnel Vision”, un morceau très futuriste dans sa forme qui aurait sans doute sa place dans les charts de l’année 2025. “Tunnel Vision” c’est aussi un morceau puissant dans le fond, notamment lorsque Kodak évoque la corruption du système et son passif compliqué. Malheureusement, lorsque l’on vole trop près du soleil, on a tendance à se brûler les ailes et c’est ce qu’est en train de vivre le jeune artiste, actuellement embourbé dans un énième procès. Après la possession de drogue, c’est une agression sur une femme en boite de nuit qui vient alourdir le casier d’un jeune homme qui, s’il continue ainsi, pourrait bien gâcher une carrière immensément prometteuse. Aussi regrettable soit-il, tout cela ne doit pas nous faire oublier le plus important musicalement : “Tunnel Vision” fait partie de la fine fleur du hip-hop de l’année.

Kendrick Lamar, “DNA.”

C’est Drake qui chantait «Back to back» en 2015, c’est pourtant Kendrick qui en réalise un ici. Comme si une claque dans la nuque du rap game ne suffisait pas, il s’est dit qu’une deuxième ne serait pas de trop. Et puis pourquoi pas s’en prendre à FOX News aussi ? Kendrick nous livre une ode à sa culture et à sa fierté d’être noir et d’avoir de la «loyauté et royauté dans (s)on ADN». Comme il l’expliquait dans une interview avec Zane Lowe, K.Dot veut écrire des témoignages historiques intemporels pour les futures générations grâce à sa musique. Nul doute que les gosses qui grandiront à Compton dans les années à venir le feront avec plus de fierté que jamais grâce à ce genre de morceau bluffant.

La question est désormais de savoir lequel de ces 5 morceaux a été le plus influent cette année. Au vu des chiffres et de l’impact culturel et artistique, cela ne peut se jouer qu’entre “Mask Off” de Future et “HUMBLE.” de Kendrick Lamar. Mais on ne veut pas trop se mouiller pour autant, on attend donc votre vote pour désigner le titre. Et même si notre sélection s’arrête à ces 5 titres, on vous laisse la possibilité de proposer d’autres morceaux !

Quel est le morceau qui a, selon vous, le plus marqué ce début d'année ?
  • Ajouter une option

 

Pin It on Pinterest

Plus dans Musique
Le clip du jour : Panama Bende continue de teaser son nouvel album avec “Gros Plavon”

Fermer