Russell Westbrook a perdu son duel face à James Harden cette nuit, une seconde défaite pour le Thunder dans la série, malgré un nouveau record pour le meneur d’OKC.

115-111, c’est le score final entre Houston et Oklahoma City, une nouvelle défaite et voilà les Rockets qui repartent de la maison avec deux victoires en deux matchs.

Pourtant, Russell Westbrook va longtemps faire le travail, et il va afficher au final une ligne statistique contrastée une fois de plus. 51 points (17/43 au tir dont 2/11 à 3 points et 15/18 au lancer-franc), 10 rebonds, 13 passes, 4 interceptions et 4 balles perdues. 51 points, c’est le plus gros total pour un triple-double effectué en playoffs depuis Charles Barkley en 1993 et Oscar Robertson en 1963 avec leurs 43 points respectifs.

Un Westbrook tonitruant pendant 3 quart-temps, 36 points, 9 rebonds et 11 passes et plus de 50 % au tir. Le Thunder est confiant avec son meneur en forme et des Rockets pas flamboyants. On sent un match largement prenable pour OKC puisque les joueurs de Donovan vont réussir à avoir jusqu’à 20 points d’avance dans le premier quart, ou plus de 10 à quelques minutes de la fin du troisième. Et pourtant, le quatrième quart-temps va tourner au fiasco pour Billy Donovan et son équipe.

Un quart-temps qui débutera par un 3 points de McDermott (3/4 à 3 points cette nuit), OKC va par la suite encaisser rapidement un run de 10-0 par les Rockets, plus de 3 minutes sans marquer. Par la suite, Westbrook va malheureusement montrer son plus mauvais côté, après avoir survolé pendant 3 quart-temps le match.

18 tirs pris, et seulement 4 réussis dans le dernier quart voulant ainsi forcer la décision tout seul, en vain. Russell va parfois en oublier ses coéquipiers, notamment Doug McDermott (numéro 25), oublié et pourtant dans un bon soir au tir :

Russell était-il trop esseulé ? Oui, et non. Ses coéquipiers ne vont mettre que 3 tirs dans ce dernier quart-temps, mais pour seulement 6 tentés. Adams et Gibson ne compileront que 9 petits tirs à eux deux dans l’ensemble du match. Quand votre meneur prend 43 tirs, il est forcément délicat d’exister offensivement. Le banc va quant à lui se faire détruire face à celui de Houston.

Eric Gordon et Lou Williams se chargeront de finir le Thunder, dépassé, un Russell qui ne rentrera presque rien dans le dernier quart, dont des tentatives parfois trop compliquées.

Au final le marsupilami compilera pas moins de 43 tirs pour seulement 51 points, seul Michael Jordan fait mieux en 1993 et 1988.

Russell Westbrook ne peut pas gagner la série tout seul et il devra trouver moyen de mettre en confiance ses coéquipiers. Il a déclaré après la rencontre :

J’en ai rien à foutre de mes stats, on a perdu. […] Je dois faire un meilleur boulot pour trouver mes coéquipiers.

Là est l’éternel problème pour Westbrook, continuer à tirer, ou peut-être mieux servir ses coéquipiers. Cette nuit, il y avait sûrement mieux à faire. Le Thunder revient à Oklahoma avec de l’espoir malgré tout, après avoir montré qu’il était capables de lutter. Mais attention, en cas de défaite lors du game 3, la mission deviendra (quasi) impossible.

Pin It on Pinterest

Plus dans NBA, Sport
Boston doit réagir, et vite !

Fermer