Marie-Jeanne et le rap est une longue histoire d’amour qui ne devrait pas s’arrêter de si tôt. Au travers des époques, des styles et de morceaux opposés dans la forme pourtant tous étroitement liés, découvrez notre sélection des 10 hymnes à la weed faites par vos emcee favoris.

50 Cent, “High All The Time”

Ce morceau est sans doute la preuve des talents de businessman de 50 Cent. En effet, fifty est connu pour ne pas (ou peu) consommer de marijuana, pourtant, ce hit “High All The Time” est devenu un hymne inconditionnel du thème. Connaissant la propension de ses fans à consommer, Curtis leur a offert un anthem sur fond de banger. Issu de son mythique album Get Rich Or Die Tryin’, ce bijou de 50 Cent n’a pas pris une ride.

Kid Cudi, “Marijuana”

Une prod qui se distingue par quelques douces notes de piano, un flow planant de Cudi, un texte qui va droit au but, “Marijuana” fait dans l’efficacité. Sans véritablement prendre de risque dans le genre, Cudi a su nous offrir un morceau efficace dont les stones raffolent. Lui même grand consommateur, Scott tient avec ce titre un indispensable du 420.

PNL, “Je vis, je visser”

Là où les morceaux en hommage à la weed sont quasi exclusivement du point de vue du fumeur, PNL nous offre à la vision du vendeur et du consommateur. Au coeur d’une relation je t’aime, moi non plus avec la drogue, les deux frangins de Corbeil-Essonnes dépeignent avec froideur et talent un thème qu’ils ne connaissent que trop bien. Original dans sa forme et son fond, “Je vis, je visser” se démarque aussi par l’expression de l’ennui, de la tristesse  et même parfois du dégout que possèdent Ademo et N.O.S quant à leur relation tumultueuse avec la weed.

A$AP Rocky, “PMW (Pussy Money Weed)”

Oui, on aurait aussi pu citer le titre éponyme de Lil Wayne, mais Rocky a réussi à rendre sa version de “PMW” encore plus planante grâce à une prod terriblement aérienne et bien aidé par sa voix mystique. Le membre du A$AP Mob nous offre un hymne à la marijuana (mais pas que..) à la hauteur de son univers qui ne laisse personne indifférent. On notera aussi la présence de ScHoolboy Q, comme un poisson dans l’eau.

Scarface, “Mary Jane”

Véritable ode à la femme de sa vie qu’est Mary Jane, Scarface transmet tout son amour pour une drogue qu’il utilise “comme un médicament” selon lui. Un morceau qui donne l’impression que le monde au ralenti autour de soi lorsqu’il est écouté, bien aidé par un tempo apaisant et des paroles désormais cultes “Makes me happy when I’m feelin’ pain/Once again makes me happy just to hear your name/Do your thang MaryJane”. Avec “Mary Jane”, le emcee de Houston aura réussi à bercer plusieurs générations de stoners.

 Alkpote, “Amsterdam City Gang”

Alkpote aime tellement la weed qu’il a réussi à écrire un morceau entier sur ce thème, ce qui représente pour lui un exploit au vu de sa prose qui part habituellement dans tous les sens. Alkpote se revendique comme un énorme fumeur et nous le prouve une fois de plus avec “Amsterdam City Gang”. Serge Gainzbeur est tellement doué pour imager sa consommation que l’on ne sait parfois plus si c’est un dictionnaire de synonyme sur la drogue ou un morceau de rap, dans tous les cas, c’est particulièrement jouissif.

Method Man & Redman, “How High”

Morceau largement popularisé par le film éponyme, “How High” est sorti en 1995 dans le but de promouvoir la sortie des albums respectifs de Method Man et Redman. Au final, ce morceau a traversé les époques et est rentré dans la culture populaire. Dans le plus pur style des nineties avec un refrain chanté aux antipodes des voix rauques et brutales du duo, “How High” est à la fois une touche de nostalgie pour les plus anciens d’entre nous mais aussi un titre qui symbolise tout le côté cool de la drogue douce pour les générations suivantes.

Wiz Khalifa, “Taylor Gang”

Une sélection où l’univers du hip-hop rend hommage à sa chère Marie-Jeanne sans Wiz Khalifa est tout bonnement impossible. Fils spirituel de Snoop Dogg, Wiz a toujours crier haut et fort son amour la weed et son titre “Taylor Gang” en est un excellent exemple. Dans un titre qui porte le nom de son label, Wiz nous explique en tout simplicité que la fumette c’est tout sa vie. Il a le mérite de le faire avec talent sur un morceau dont les paroles sont probablement connues par coeur par tous les fumeurs de la planète.

Kid Cudi, “Day ‘n’ Night”

On retrouve Scott Mescudi pour la deuxième fois dans cette sélection, à la différence prêt qu’ici il rend hommage aux stoners nocturne et solitaire. Un morceau touchant où Cudi dévoile la face cachée de la vie (dont la sienne) de certains stoners dont l’accumulation d’échecs et de peines n’est soigné que par la consommation nocturne de marijuana. Même sur un thème aussi vu et revu que la drogue, Cudi réussi encore à se démarquer. Crack.

Snoop Dogg, “Gin & Juice”

Si le 420 avait son Père Noel, Snoop Dogg serait le candidat idéal. A-t-on vraiment besoin de justifier sa présence ici ?

Pin It on Pinterest