Les Celtics ont perdu leurs deux premiers matchs à domicile face à des Bulls revigorés, et l’inquiétude monte du côté du Massachusetts.

Voilà un cas de figure que Boston n’avait sûrement pas imaginé en finissant premier de la conférence Est. La veille du premier match face au Bulls, un terrible drame frappe Isaiah avec le décès de sa soeur. Il jouera avec brio le lendemain, mais l’on devine que beaucoup de choses se passent dans la tête du meneur de Boston, ce qui complique sensiblement sa tâche. Une préparation délicate, et les deux défaites à la maison ne vont pas arranger les choses pour l’équipe de Brad Stevens. L’an dernier, l’équipe était sortie par les Cavs mais avec le soutien du public, cette nuit, ce sont les sifflets qui ont surgi du TD Garden.

Touchée, l’équipe semble manquer d’envie comme en témoigne le match de mardi soir. Malgré un début de match encourageant, Boston a vite succombé, la faute à un excellent Butler et un Rondo particulièrement motivé à l’occasion de retrouver son ancienne équipe.

Des Celtics qui ont couru après le score, le banc avait souffert au match 1, ce sont les titulaires qui ont craqué dans ce match 2, Jae Crowder déclare dépité :

À un moment, ils étaient à +12 et j’ai eu l’impression qu’on voulait rattraper cet écart d’un seul coup. 

Brad Stevens affiche désormais très mauvais bilan de 2 victoires pour 10 défaites en playoffs. Et la solution passera aussi par lui :

On va disséquer le match à la vidéo et il va y avoir du boulot, car nous avons raté beaucoup de choses.

Une présence dans la raquette absente, Al Horford qui avait sorti un match solide lors du game 1 a complètement raté le second notamment par un manque de présence au rebond. Il n’a rien pu faire pour contenir Lopez et ses 5 rebonds offensifs. Son compère dans la raquette Amir Johnson ne jouera que 9 minutes, cela en dit long sur sa performance.

À l’image de cette action, les Celtics ne font pas les efforts et semblent déjà épuisés moralement, tout l’inverse chez les Bulls :

Résultat, Chicago retourne à la maison avec deux victoires en poche, c’est seulement la seconde équipe de l’histoire à terminer huitième et à remporter les deux premiers matchs contre le premier de sa conférence.

Boston est prévenu. Une victoire est impérative au United Center, même deux pour éviter d’être dos au mur.

Contenir Rondo et Butler, montrer plus d’agressivité (notamment dans la raquette), et surtout compter sur un super Isaiah Thomas seront les clés pour les Celtics. Brad Stevens et son équipe ont beaucoup de travail.

Pin It on Pinterest

Plus dans NBA, Sport
Des pochettes d’albums de rap US revisitées à la sauce NBA pour fêter les playoffs

Fermer