La saison régulière en NBA est désormais terminée et vous l’aurez compris, elle n’a laissé personne indifférent. Entre performances incroyables et régularité historique, les 5 joueurs présents dans ce classement ont réalisé une saison mémorable. Découvrez notre top 5.

5. Isaiah Thomas (Celtics)

Statistiques 2016-17 : 28,9 points, 5,9 passes, 2,7 rebonds

Isaiah Thomas est la vraie satisfaction individuelle côté Boston cette saison. Vrai leader, scoreur hors-pair (surtout dans le quatrième quart-temps). Le meneur d’1m75 a assumé son rôle comme un grand, tout en étant certainement le principal artisan de la première place décrochée à l’Est par Boston. Du bien, du moins bien collectivement malgré tout, Isaiah a montré ce qu’il savait faire, avec des grosses performances contre Miami notamment. À lui de porter son équipe en playoffs désormais.

4. LeBron James (Cavaliers)

Statistiques 2016-17 : 26,4 points, 8,7 passes, 8,6 rebonds

À y regarder de plus près, le King aurait pu tout à fait finir la saison en triple-double lui aussi. Il faut dire que LeBron réalise une fantastique saison. Sur le plan statistique, la meilleure de sa carrière au rebond et en passe. Le natif d’Akron dicte le jeu, et gère même hors-terrain les soucis de sa franchise. Cleveland a rappelé à Boston il y a une semaine qui était le patron à l’Est, première place ou non. Mais collectivement, l’équipe aurait pu bien mieux faire, elle n’atteindra même pas les 60 victoires, la faute à des mois de janvier et mars compliqués et 4 défaites pour finir la saison. Et forcément, ça fait un peu tache à la fin de la route. Cela ne doit pas faire oublier le niveau de jeu impressionnant du King cette saison.

3. Kawhi Leonard (Spurs)

Statistiques 2016-17 : 25,5 points, 3,5 passes, 5,8 rebonds

Le tueur silencieux. Kawhi a écrasé la concurrence cette année encore avec les Spurs. L’ailier a su assumer les responsabilités nouvelles qui lui ont été données avec le départ de Tim Duncan. Plus de poids en attaque, plus d’importance, et voilà les Spurs en playoffs avec plus de 60 victoires en poche. Une saison remarquable, un vrai exercice de MVP avec le bilan et les statistiques qui vont avec. Capable d’écraser ses adversaires en attaque, il est aussi capable de les éteindre en défense. Un apport des deux côtés du terrain, malheureusement sa saison manque peut-être de performances “flashy” pour espérer être MVP. Mais dans le contenu et l’attitude, il n’y a pas débat.

2. James Harden (Rockets)

Statistiques 2016-17 : 29,1 points, 11,2 passes, 8,1 rebonds

Si on nous avait dit que les Rockets finiraient dans le top 3 à l’Ouest, on ne l’aurait probablement pas cru. Mais Mike D’Antoni et James Harden (dans un rôle de meneur cette année) ont rempli leur job à merveille. Meilleur passeur de la ligue, le barbu a réussi sa saison d’un point de vue personnel et collectif. Il dicte lui aussi le jeu, distille et cherche à mettre en confiance ses coéquipiers avant tout. Et ces derniers en profitent grandement. Entre surprise et satisfaction, James Harden réalise une saison brillante statistiquement, techniquement mais aussi collectivement. Les Rockets arrivent en confiance en playoffs, en n’ayant peur de personne. Si Russell Westbrook n’avait pas tutoyé l’impossible cette saison, le titre de MVP de James Harden n’aurait souffert d’aucune discussion.

1. Russell Westbrook (Thunder)

Statistiques 2016-17 : 31,6 points, 10,4 passes, 10,7 rebonds

Phénoménale, historique, impensable, immense, la saison de Russell Westbrook ne manque pas de superlatifs. Dominant de A à Z et portant le Thunder de manière remarquable toute la saison, Westbrook mérite sans conteste cette première place. Une saison terminée en triple-double de moyenne, s’offrant au passage le record d’Oscar Robertson avec 42 triple-doubles sur la saison. Sans doute le joueur le plus clutch cette saison, Russell a traumatisé toutes les franchises de la ligue avec ses triple-doubles, à l’exception des Bulls. Le résultat final sera certainement serré entre lui et Harden, le bilan ne plaidant pas en sa faveur, mais pour une saison aussi folle, il serait frustrant que les votants s’arrêtent au bilan simplement correct d’Oklahoma. Vainqueur ou non, Russell Westbrook a d’ores et déjà marqué l’histoire de la NBA, et c’est sans doute ça le plus important.

Pin It on Pinterest