La saison régulière en NBA approche de son terme et les performances de certains joueurs ne nous ont pas laissés indifférents, en bien comme en mal. Découvrez notre sélection des joueurs qui plombent le salary cap de leur franchise.

5. Omer Asik (Pelicans)

Salaire 2016-17 : 9,904,494$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

Autour de 10 millions l’année pour encore 4 ans, voilà le jolie braquage réalisé par le pivot turc. Alors qu’il aura 31 ans cet été, on peut légitiment se demander ce qui est passé par la tête du GM lorsqu’il lui a proposé ce contrat. Le comble est qu’au final c’est Anthony Davis qui joue pivot et qu’ensuite la franchise a transféré pour Cousins. Pire encore, le joueur est victime d’une infection bactérienne après un détour par le Mexique, et donc forfait pour le reste de la saison. Avant cela, il ne dépassait pas les 3 points de moyenne. Le raté est total.

4. Luol Deng (Lakers)

Salaire 2016-17 : 18,000,000$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

Luol Deng avait été engagé cet été en espérant encadrer correctement les jeunes des Lakers avec Mozgov. La franchise espérait attirer des vétérans, quitte à les surpayer. C’est clairement le cas de Luol, qui tourne à 7,6 points de moyenne cette année. Le joueur ne joue même plus en cette fin de saison. Il régresse à vue d’oeil et n’apporte aucune valeur ajoutée sur le terrain.

3. Miles Plumlee (Hornets)

Salaire 2016-17 : 12,500,000$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

Le salary cap a explosé et explosera encore. Il fallait donc s’attendre à voir quelques abus. Plumlee en est un. Pour un joueur qui peine à atteindre les 3 points de moyenne, être payé 12M$ la saison est une aberration. La faute revient aux Bucks qui ont lui ont offert ce contrat. En cours de saison, il est échangé aux Hornets et joue peu. Il s’est même blessé et ne rejoue plus depuis début février. Un joli cadeau empoisonné.

2. Joakim Noah (Knicks)

Salaire 2016-17 : 17,000,000$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

Quand le fils Noah annonça son arrivée à New York, beaucoup de fans des Knicks étaient ravis de le voir débarquer. En voyant le montant du contrat, certainement moins. 72 millions sur 4 ans, avec près de 20 millions lors de sa dernière année. Noah a touché beaucoup d’argent, pour un impact moindre. Fébrile en défense, absent en attaque. Joakim ne parvient pas à apporter autant qu’il le voudrait. Et avec un tel contrat, difficile de s’en débarrasser. La cerise sur le gâteau : il a raté un contrôle anti-dopage et est suspendu 20 matchs par la NBA. Mais qu’a fait Phil Jackson ?

1. Chandler Parsons (Grizzlies)

Salaire 2016-17 : 22,116,750$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

Voici le braqueur ultime cette saison : Chandler Parsons. Des bonnes années à Houston, des promesses à Dallas, et l’écroulement aux Grizzlies. Voilà la carrière de l’ailier. Un peu plus de 6 points de moyenne, c’est ce qu’apporte Chandler à Memphis, qui en échange lui donne plus de 22 millions de dollars cette saison, et plus de 25 dans quelques années. Des joueurs tels que Kawhi Leonard ou Paul George touchent moins. Les blessures plombent sa fin de saison, et Parsons n’a jamais retrouvé son impact et son d’antan. Cela ne l’a pas empêché de remporter le pactole. Il était intouchable pour la première place.

Ils méritent aussi d’être cités :

Solomon Hill (Pelicans)

Salaire 2016-17 : 11,241,218$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

Environ 12 millions la saison, soit presque 10 millions de plus que la saison précédente pour un joueur ne produisant que 4 petits points du côté des Pacers. Beaucoup de monde à ce moment-là se demande pourquoi un tel montant pour un joueur aussi limité. 7 points et 4 rebonds de moyenne cette saison à 35 % au tir pour un starter, c’est très faible. On se doute que les Pelicans voulaient lui donner un rôle important, mais c’est un énorme échec jusqu’ici. La franchise pourrait regretter cette décision si le joueur ne progresse pas.

Bismack Biyombo (Orlando)

Salaire 2016-17 : 17,000,000$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

Bismack avait tapé dans l’oeil de certaines franchises après de bonnes prestations en playoffs avec les Raptors l’an dernier. On se doutait qu’il trouverait facilement une nouvelle équipe, mais à ce montant là, c’était tout de même surprenant. 17 millions pour un joueur qui sort du banc, et qui ne produit que 6 points et un peu plus de 7 rebonds de moyenne, c’est forcément décevant. Il apporte certes sa qualité en défense, mais le montant reste trop élevé. D’autant plus quand la franchise avait alors à disposition Vucevic, Ibaka et Gordon. Sa dernière année est en option pour le joueur, et les fans espèrent sûrement déjà qu’il y renoncera.

Evan Turner (Blazers)

Salaire 2016-17 : 16,393,443$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

On attendait plus, tout simplement. Si son coéquipier Allen Crabbe a déniché lui aussi un bon contrat, à une différence prêt qu’il se montre performant. Evan Turner a tout simplement du mal à se rendre utile. Des baisses statistiques un peu partout, et seulement 9 points de moyenne. Après un joli contrat signé, c’est forcément une déception pour la franchise de Portland qui peine à atteindre les playoffs.

Andre Drummond (Pistons)

Salaire 2016-17 : 22,116,750$ (4 années de contrat restantes après cette saison)

5 ans et un peu plus de 127 millions de dollars, voilà le magnifique contrat signé par le pivot l’été dernier. Une vraie confiance affichée par les Pistons, malheureusement pas vraiment rendue. En baisse au rebond et au scoring, Drummond voit sa franchise de Detroit sortir peu à peu de la course aux playoffs alors que l’ambition était là. Une saison décevante, une équipe qui lâche prise en cette fin de saison, c’est donc le mariage entre le pivot et sa franchise qui est remis en question. L’intérieur de 23 ans n’est pas à la hauteur de son contrat, et pas sûr qu’il puisse devenir le franchise player dont les Pistons ont besoin. Nous voyons en lui un solide «lieutenant», dans le meilleur des cas.

Timofey Mozgov (Lakers)

Salaire 2016-17 : 16,000,000$ (3 années de contrat restantes après cette saison)

Les Lakers avaient besoin d’un joueur dans leur secteur intérieur, Mozgov était donc censé apporter de la défense et de la présence au rebond avec une place de starter à la clé. Cependant, Timofey ne trouve pas ses marques, et si l’on enlève quelques bons matchs, il se fait généralement dominer facilement. Écarté pour faire de la place aux jeunes, voilà ce qui se transforme en un contrat boulet donné par les Lakers cet été, pour un joueur produisant à peine plus de 7 points de moyenne.

Pin It on Pinterest