Très peu d’artistes peuvent se vanter d’être passé du statut d’inconnu à celui de star du hip-hop en moins d’un an. C’est pourtant le cas d’Anderson .Paak, ce musicien trentenaire a vu sa carrière exploser ces derniers mois.

La musique comme échappatoire 

C’est l’histoire d’un gamin à qui la vie n’a pas fait de cadeau. Brandon Paak Anderson nait en 1986 sur la Côte Ouest des Etats-Unis. Il grandit en voyant son père alcoolique battre sa mère qui passera elle même 14 ans en prison lors de l’adolescence de Paak.

Il découvre la musique lorsqu’il est enfant en jouant de la batterie dans une église de Los Angeles. Après un job dans une ferme de Marijuana à Santa Barbara et des années de galères financières dont une période comme SDF avec sa femme et son fils, il décide de faire de la musique son métier. Il sort son premier EP « Violets » en 2010 sous le pseudonyme de Breezy Lovejoy. Il enchaine 2 ans plus tard avec son premier album « O.B.E. Vol. 1 », toujours sous cet ancien pseudo. Cependant, ses deux projets ne lancent pas encore vraiment sa carrière d’artiste. Le destin va alors lui donner un sacré coup de pouce, Dr. Dre en personne entend un freestyle de Paak sur une radio locale californienne et en fait rapidement son protégé après l’avoir contacté.

Compton ou la marche de la réussite

Apres un second album solo intitulé Venice, il se relève au grand public sous le nom d’Anderson .Paak en apparaissant sur 6 titres de l’album Compton de Dr. Dre en 2015.

Le jeune public amateur de soul et de hip-hop attend avec impatience son retour en solo après cette forte exposition médiatique et le moins que l’on puisse dire c’est que Paak va leur répondre avec la manière : Moins d’un an après Compton, il sort l’album Malibu, une claque musicale teinté de RnB, de Soul et de Funk comprenant des featurings avec The Game ou encore Schoolboy Q.

Il atteint la consécration début 2016 en signant sur le label Aftermath Entertainment où il rejoint des légendes de la musique telle que Eminem, Dr Dre ou encore Kendrick Lamar.

Depuis, on assiste a une déferlante de nouveaux titres et des collaborations toujours plus prestigieuses. Que ça soit sur l’album 99.9% du producteur québécois Kaytranada ou sur Blank Face LP, l’album de Schoolboy Q sorti cet été, Paak est désormais l’artiste en vogue avec qui tous les plus grands veulent travailler. Le titre « Dang! » avec Mac Miller sorti en août dernier atteint aujourd’hui plus de 15 millions de vues sur YouTube.

Showman hyperactif sur scène et batteur hors pair, Anderson .Paak vous plonge dans son univers déjanté, grâce à des instrumentales soul/funk et une voix de crooner alliant douceur et rugosité comme personne. Fière de la musique californienne noire, il maitrise parfaitement le G-funk du rap de la côte Ouest comme en atteste les morceaux Comme Down ou The Bird, extraits de l’album Malibu.

Il est d’ailleurs apparu dans les « 10 Freshmen » du magazine XXL pour l’année 2016 aux cotés de Desiigner et Lil Dicky avec lesquels il sorti un freestyle pour l’occasion.

Pour découvrir un peu plus son univers, on vous invite à vous rendre sur sa page Instagram, parfaitement travaillée, où il se décrit modestement comme le Rocco Siffredi de la musique soul et où il apparait notamment aux cotés de Beyoncé.

Anderson .Paak s’impose un peu plus chaque jour comme un artiste désormais incontournable et il ne faudra rien louper de la suite de sa carrière, car jusqu’ici, il ne nous déçoit pas.

Pin It on Pinterest