Et si les trades effectués en ce début d’année 2017 avaient complètement relancé Cleveland ? L’équipe de l’Ohio n’avait certes jamais été écartée de la course au titre tant elle possède des joueurs de grande classe. Toutefois, son été moyennement réussi, les blessures en cours de saison ainsi que l’arrivée de Kevin Durant chez son concurrent direct ont pu semer le doute.

Naturellement, LeBron James se doit d’avoir une équipe prête à en découdre et au niveau pour les playoffs. Ce n’était toutefois pas forcément le cas pour le King, au point qu’on a pu le voir se plaindre en pleine saison :

Nous avons besoin d’un p***** de playmaker

Simple ras-le-bol ou véritable critique du travail effectué par la direction ? Il s’excusa quelques jours après sur Twitter, mais le message envoyé est alors clair et loin d’être dénué de sens. Le jeune Kay Felder, seul derrière Kyrie Irving, semble trop juste, surtout pour des séries de playoffs contre des potentiels mastodontes. Le chantier se situe aussi (et surtout) à l’intérieur. Tristan Thompson est à l’origine un poste 4, adapté pour le small-ball et est donc devenu pivot par nécessité. Il demeure cependant parfois trop juste dans la raquette, principalement en défense, notamment dans la protection de cercle.

Les blessures ont forcé les Cavaliers à faire du changement. La nouvelle est annoncée le 5 janvier et officialisée le 8 : Kyle Korver arrive à Cleveland contre Mike Dunleavy, Mo Williams et un choix de draft du 1er tour. Un profil recherché par Cleveland, car Korver est un excellent tireur à 3 points (48,7 %) et surtout en catch and shoot. LeBron James lui donne d’ailleurs une seule consigne pour une intégration réussie :

La première chose que je lui ai dit quand il marchait dans le vestiaire “Si tu veux t’intégrer, shoot à chaque fois que tu as la balle. Tire, on s’en fout”

Une adaptation rapide et un conseil qui va porter ses fruits. Avec les espaces libérés par d’excellents shooteurs, le passeur qu’est LeBron se régale forcément. Kyle Korver s’adapte parfaitement, comme en témoigne son excellent match à Indiana avec 8 paniers à 3 points réussis.

Le 9 février, c’est autour de Derrick Williams de rejoindre le roster. En tout cas temporairement, puisqu’il signe un premier contrat de 10 jours. Le temps de montrer de belles choses, avec par exemple 13 points contre Minnesota. Le voilà embarqué pour un second contrat de 10 jours pour finalement signer jusqu’à la fin de la saison. Une recrue pour reposer LeBron et soulager un peu la raquette. Avec son profil et sa volonté de se racheter une réputation dans la ligue, Williams semble lui aussi être une bonne affaire.

Coupé par Dallas quelques jours auparavant, le playmaker souhaité par LeBron arrive. Un autre Williams, mais Deron cette fois-ci, qui rejoint les champions en titre le 27 février. Un vrai back-up utile derrière Kyrie Irving, qui était payé 20 millions par an chez les Nets il y a deux saisons. Le dernier renfort d’une deadline réussie. Andrew Bogut, lui aussi coupé, rejoint les Cavs quelques jours plus tard. L’intérieur playmaker au profil défensif et adepte du “sale boulot” est également un profil qui aurait du faire grand bien aux Cavs.

Malheureusement, Andrew Bogut se blesse après seulement  1 minute de jeu face à Miami lors de son premier match. Fracture du tibia et saison terminée, grosse tuile. Bogut a donc été coupé pour signer Larry Sanders qui effectue son retour en NBA après deux ans sans jouer, la faute à quelques problèmes de blessures et et des soucis en dehors du parquet. C’est un pari que LeBron adore, relancer des carrières. Athlétique et capable d’apporter de la dissuasion au cercle, il peut apporter ce qui manque cruellement aux Cavs : de la défense intérieur.

Malgré un niveau global bien meilleur, la défense reste un problème persistant, notamment à l’intérieur. Avec 106,5 points encaissés par match, Cleveland est seulement la 21ème meilleure défense de la Ligue. Un mauvais élève donc. Cette statistique permet d’un peu expliquer la mauvaise passe de la franchise. L’attaque est au niveau, mais sans défense, il est difficile de gagner. Ou tout du moins espérer enchaîner les victoires. Car Cleveland voit désormais les Wizards, ou encore les Celtics les rattraper dangereusement. Quoi qu’il en soit, que Cleveland finisse à la première ou à la deuxième place, cela n’empêchera pas l’équipe de rester favorite à l’Est. Mais pour espérer passer des playoffs sereinement, il faudra serrer la défense, LeBron le premier.

En mêlant expérience, vrai et pur talent, Cleveland a clairement réussi ses trades. Profitant des buy-out, l’équipe n’a pas fait beaucoup de sacrifices pour faire venir ses nouveaux joueurs. Des profils recherchés, seule la grosse blessure de Bogut vient gêner les plans de la franchise. J.R Smith revient petit à petit au niveau, Kevin Love est encore blessé mais devrait retrouver son état de forme pour le début des playoffs. Un Love en forme est un élément essentiel pour la réussite de la franchise en playoffs.

Un événement arrange également les Cavs et d’autres équipes de la conférence Ouest : la blessure de Kevin Durant. Sa date de retour n’est pas encore connue. Le joueur des Warriors doit être réévalué dans quelques semaines et il pourrait manquer la fin de la saison régulière, voir plus. Une blessure sérieuse, qui devra l’obliger à retrouver du rythme lorsqu’il reviendra. Avantage pour les équipes de l’Ouest, comme les Spurs, car les Warriors auront quoi qu’il arrive fort à faire s’ils souhaitent retrouver Cleveland au sommet. Mais LeBron James ne se fait aucun souci :

Tant que je suis dans l’équipe, nous avons une chance.[…]Nous avons une chance contre tout le monde. Je ne suis pas inquiet.

La concurrence est prévenue. Le natif d’Akron ne laissera personne l’empêcher de rejoindre les Finales NBA pour la huitième fois. Difficile d’imaginer des équipes à l’Est battre Cleveland sur 7 matchs, mais Toronto, Washington et Boston feront tout pour y parvenir. A l’Ouest, les Warriors évidemment, mais aussi les Spurs, semblent être favoris pour rejoindre les Finales. Reste à voir comment Cleveland va gérer l’arrivée des nouveaux venus et si tous vont réussir à s’intégrer correctement pour ces playoffs qui seront là dans moins d’un mois déjà.

Pin It on Pinterest