En difficulté mi-décembre avec un bilan de 9-14, les Wizards ont eu bien du mal à démarrer leur saison. Mais avec un peu de travail, de volonté et quelques bons trades, Washington pointe désormais à la seconde place juste derrière Cleveland.

Le mois de décembre pour Washington semble désormais très lointain, en difficulté à l’époque, l’équipe n’arrivait pas à enchaîner les victoires. Les systèmes du coach Scott Brooks (l’ancien du Thunder) étaient ratés et rien ne fonctionnait. Ajouté à cela, la franchise connaissait des soucis en défense et au sein du vestiaire. Marcin Gortat, le pivot de l’équipe déclarait alors :

Nous avons l’un des pires bancs de la Ligue.

Le message est bien reçu. À l’époque, le backcourt Wall-Beal n’était pourtant pas mauvais, et tentaient de sauver des matchs. Mais sans soutien, gagner devient délicat. John Wall viendra même claquer 52 points à Orlando, et repartira malgré tout avec la défaite.

Toutefois, les choses ont depuis bien changées. Grâce à un John Wall toujours aussi impérial et une équipe qui a retrouvé ses esprits, Washington enchaine enfin les victoires.

La franchise a remporté 25 des 33 derniers matchs joués, dont une jolie série de 7 victoires consécutives qui s’est achevé avec une cruelle défaite contre Cleveland, après prolongations. Les Wizards ne se laissent pas abattre et continuent leur remontée fulgurante à l’Est, dépassant ainsi Toronto et Boston. Cleveland, qui tourne au ralenti en 2017 est désormais à portée de main. C’était totalement inespéré quelques mois en arrière.

Le Thunder, les Raptors et même les Warriors succombent à des Wizards transcendés, grâce forcément à un backcourt plus que jamais au niveau. Bradley Beal, 23,2 points, 3,6 passes et 3,1 rebonds de moyenne sort la meilleure saison de sa carrière. Son dernier gros match contre les Kings en est l’exemple parfait.

Mais le chef de troupe, c’est évidemment John Wall. All-Star cette saison contrairement à son coéquipier, l’ancien joueur de Kentucky sort lui aussi probablement la meilleure saison de sa carrière avec 23,1 points, 10,8 passes et 4,5 rebonds de moyenne.

Rapide, adroit, précis dans ses passes, il dicte le jeu, et se comporte comme un meneur de jeu exemplaire. Ses 19 passes décisives contre les Warriors fin février le prouvent. Pour autant, est-il le meilleur meneur à l’Est ? Le meilleur meneur de la Ligue cette saison ? Le garçon possède de très solides arguments. Pas un hasard de le retrouver plusieurs fois mentionnés dans la discussion au titre de MVP.

Mais ne nous y trompons pas, si l’équipe redresse autant la barre, c’est avant tout grâce à un effectif riche et complet. Gortat est le neuvième meilleur rebondeur de ligue (11,2/match), Wall est le deuxième meilleur passeur (10,8/match), on le retrouve aussi second en interception (2/match), étant très agressif sur le porteur de balle. Enfin le tireur le plus adroit à 3 points cette saison joue aussi à Washington, il s’agit d’Otto Porter Jr (45,5 %), véritable satisfaction cette saison (14,2 points et 6,6 rebonds de moyenne). Avec des pointes à 34 unités contre Boston ou 32 contre Milwaukee, Porter est devenu un vrai joueur clé dans le 5 majeur. Ajouté à cela Markieef Morris, arrivé de Phoenix la saison dernière, qui s’avère être un excellent « role player ». Le 5 de départ est une donc vraie satisfaction cette saison.

Shot Chart d’Otto Porter Jr, plutôt adroit cette saison

Côté banc, les Wizards ont fait une excellente acquisition avec Bojan Bodganovic qui à peine arrivé score déjà 27 points contre Orlando. Une vraie plus-value sur le banc. En partance des Knicks, c’est Brandon Jennings qui est arrivé pour suppléer John Wall, et remplacer un Trey Burke pas au niveau attendu. On peut rajouter aussi Kelly Oubre Jr et notre français Ian Mahinmi( qui retrouve du temps de jeu après une blessure), voilà donc un banc plus que compétitif. Les déclarations de Gortat en début de saison semble déjà loin.

Washington possède un calendrier abordable en cette fin de saison et Cleveland n’est pas dans une grande forme ces dernières semaines. Ainsi, la place de leader de la conférence Est peut devenir un réel objectif. Avec un John Wall en mode MVP, une équipe solide et le coach Scott Brooks qui connaît bien les playoffs, les Wizards font pour l’instant sensation. Seront-ils capable de continuer sur cette lancée au mois d’avril ?

Pin It on Pinterest