Il y a 20 ans aujourd’hui, le 9 mars 1997, Christopher Wallace plus connu sous le nom de The Notorious B.I.G est assassiné par plusieurs coups de feu alors que sa voiture est arrêtée à un feu rouge. Véritable idole de plusieurs générations, Biggie est l’auteur de certains des meilleurs morceaux de l’histoire du hip-hop.

“The What”

Le seul morceau de son légendaire album Ready To Die crédité d’un featuring et c’est nul autre que Method Man qui a cet honneur. En duo avec le leader du Wu-Tang, Biggie nous offre une collaboration qui est rentrée à la postérité.

“Things Done Changed”

Sans doute la meilleure manière que Biggie pouvait trouver pour démarrer son album. Ici, il évoque comment “les choses ont changé”, en référence à la rue et le rap. Vingt trois ans après, le morceau a toujours autant d’écho.

“Unbelievable”

Ce morceau est le fruit d’une collaboration historique entre le légendaire DJ Premier et Biggie. L’un des meilleurs MCs de l’histoire et l’un des meilleurs producteurs de l’histoire, forcément le résultat est au rendez-vous.

“Machine Gun Funk”

Un morceau émouvant où Biggie compare sa vie dans la criminalité à sa vie dans la musique et son évolution en tant qu’homme. Il a expliqué dans une interview que “Machine Gun Funk” était le morceau préféré de sa carrière.

“I got a Story To Tell”

Ce morceau raconte les ébats de Biggie avec l’une de ses conquêtes, qui s’avère être la copine de l’époque de l’ancien joueur des New York Knicks Anthony Mason. Selon Biggie, il s’est un jour fait passer pour un cambrioleur alors que Mason rentrait plus tôt d’un entrainement et l’a braqué avec son arme, le visage caché par une écharpe. Le tout pour ne pas griller leur relation, un témoignage pour le moins surréaliste.

Hypnotize

C’est l’un des titres les plus connus de la carrière du Notorious B.I.G, ça tombe bien, c’est aussi l’un des meilleurs. Un classique jusqu’au bout des ongles.

“Notorious Thugs”

“Notorious Thugs” est sans doute la plus grosse démonstration de flow qu’a réalisé Christopher Wallace dans sa carrière. Au coté de Bone Thugs n Harmony, Biggie est l’auteur d’un couplet techniquement parfait. À la fois profond, mélodieux et élégant, le Notorious survole les débats.

“Dead Wrong”

Ce morceau posthume est sans nul doute le meilleur du projet Born Again. Et si les deux excellents couplets n’étaient pas suffisants, c’est Eminem qui se charge de compléter la partition d’un morceau aussi morbide qu’inoubliable.

 

“Niggas Bleed”

Une nouvelle impressionnante démonstration de storytelling et sans doute l’un de ses morceaux les plus sous-estimés. “Niggas Bleed” ne s’est jamais frayé de place dans les charts, il est pourtant une incroyable ballade sombre dans les pensées et l’univers du rappeur. Le premier couplet justifie à lui seul sa place de choix dans les meilleurs morceaux de Biggie.

“Sky’s the limit”

Ce morceau est le récit de la success-story de Biggie au travers des 3 couplets. Chaque couplets expriment une partie de sa vie, de son enfance à son passé de dealer en passant par ses débuts dans le rap. “Sky’s the limit” a été certifié disque d’or en 1998, soit 1 an après sa mort. À ce jour, c’est l’un des morceaux symbolisants le mieux l’ascension de Christopher Wallace dans le monde du rap.

 

“Suicidal Thoughts”

Les fans ayant à l’époque acheté Ready To Die pour “Juicy” ou “Big Poppa” ne s’attendaient certainement pas à ce que l’album se termine par un morceau suicidaire de Biggie. Ce qui démarre par coup de téléphone avec Puff, rentre dans un territoire qu’aucun rappeur n’avait arpenté auparavant. Biggie a tout simplement terminé son album en se suicidant.

“Gettin’ Money”

Largement médiatisée depuis plus de 20 ans, la relation tumultueuse et passionnelle de Lil Kim et Biggie s’est aussi fait ressentir en studio. Sur le même morceau, les deux artistes réalisent deux de leurs meilleurs couplets en carrière. Vous l’aurez compris, l’alchimie est parfaite.

“Party & Bullshit”

Sorti en 1993, soit un an avant la consécration de Biggie, ce morceau est de ce fait moins réputé en comparaison de certains de ses autres singles iconiques. Pourtant, le morceau possède une incroyable énergie et s’est affirmé comme un hymne au fil des années.

“What’s Beef”

The Notorious B.I.G. exprimait ici son agacement envers les rivalités entre rappeurs qui se terminaient par des insultes dans des morceaux. Pour lui, une vraie embrouille entre deux rappeurs doit se terminer dans la violence. “L’ironie” du sort est qu’il est mort peu de temps après la sortie de “What’s Beef” des (probables) conséquences de son beef avec Tupac.

“Going Back to Cali”

La réponse de Biggie à “California Love” de Tupac s’est faite avec ce morceau. Il insiste cependant sur le fait que malgré la rivalité Est-Ouest, il n’a rien contre l’Ouest et a seulement un problème avec ceux qui ont un problème avec lui. Biggie a d’ailleurs confirmé sa relative affection pour la côté Ouest en allant promouvoir son album à Los Angeles.

“Kick in the Door”

Sans doute l’une des meilleures utilisations d’un sample de l’histoire. Biggie a ainsi fait passer le morceau “I Put A Spell” à la postérité du hip-hop. Ce morceau est une diss track qui est destinée à tout le monde et personne à la fois. Ses haters, les gens, les autres rappeurs, tous peuvent se sentir viser par la violence de “Kick in the Door”. Et c’est sans doute cela qui rend le morceau d’autant plus brutal.

“Gimme the Loot”

Ce morceau que l’on peut traduire par “Donne moi le butin” est le reflet du conflit intérieur de The Notorious B.I.G. Il interprète deux personnages en interaction, qui sont littéralement une version de lui jeune et une autre dans le milieu des années 90 au sommet de sa gloire. Sur une superbe prod signée Easy Mo Bee, il fait une nouvelle fois valoir un flow percutant.

“Warning”

On retrouve ici le titre représente peut-être le mieux les capacités de storytelling de Biggie. À la manière de “Gimme the Loot”, le morceau est structuré sous forme de dialogue, cette fois-ci entre Plot (interprété par Puff Daddy) et Biggie lui-même.

“Brooklyn’s Finest” feat Jay-Z

Ce morceau représente une collaboration de rêve entre les deux icônes new-yorkais que sont JAY-Z et The Notorious B.I.G., le maître et l’élève en quelque sorte. Les deux artistes se lancent dans une bataille de rimes et de flows impressionnante qui reste à ce jour l’une des plus épiques et iconiques de l’histoire du rap.

“Juicy”

Classique incontournable de l’histoire, “Juicy” est le meilleur le plus emblématique de la carrière de Biggie. Véritable hymne des nineties de sa production à ses paroles en passant par son interprétation. Et comme le dit si bien Christopher Wallace en tout début de morceau : “It was all a dream.”

Pin It on Pinterest