Le 22 juin prochain aura lieu la nouvelle Draft NBA, d’excellents joueurs cartonnent déjà en NCAA et font les yeux doux à la grande ligue. Cette édition s’annonce riche en meneur en jeu. Il est donc l’heure de faire un tour des stars annoncées de demain.

Markelle Fultz / Meneur : 23,2 points, 6 rebonds, 6 passes

Il est celui sur qui tout le monde est assez unanime. Il est de ce fait le favori pour être le prochain numéro 1 de la Draft. Meneur des Huskies de Washington, il est déjà vu comme un gros scoreur, avec plus de 30 points pour ses deux premiers matchs. Bon en transition et doté d’une excellente qualité de dribble, ses passes s’avèrent aussi intéressantes.

Il peut faire mieux à 3 points, mais reste un excellent shooteur. Son réel point faible est peut-être sa défense, où il doit montrer plus d’envie. Ainsi que ne pas trop forcer sur son shoot.

Projection : Top 3 de la Draft. 

Lonzo Ball / Meneur : 15,1 points, 6 rebonds, 7,6 passes

Ainé de la famille Ball, Lonzo s’amuse avec UCLA cette saison. Malgré seulement 15 points de moyenne, le meneur se démarque plus par ses passes que par ses points, même s’il l’a montré cette saison: il sait être clutch. Une excellente vision, mais aussi de belles capacités défensives. Il possède un bon pourcentage au shoot notamment grâce à son efficacité près du cercle.

Pourtant son shoot est ce qui pose problème pour certains, sa technique au tir reste pour le moins étrange. Ce qui peut amener des difficultés pour se créer un bon tir après un dribble, notamment à mi-distance. Ses lancers-francs sont aussi un point négatif — en dessous de 70 %, pour un meneur, c’est forcément un problème.

Projection : Top 5 de la Draft.

Dennis Smith Jr / Meneur : 18,8 points, 4,5 rebonds, 6,9 passes

Oui, encore un meneur de jeu. Celui-ci est avant tout connu pour ses qualités athlétiques. Explosif, il est certainement le plus impressionnant de sa génération dans ce domaine. Son attaque du cercle est remarquable, sa rapidité l’aide beaucoup. Capable de prendre les bonnes décisions sur le parquet, il est aussi doté d’une bonne qualité de passe.

Son shoot à 3 pts (38,1 %) restent à corriger et est bien trop faible pour l’instant. Il est parfois un peu trop agressif balle en main, et doit ainsi mieux gérer ses efforts, en particulier sa défense. Enfin, il faudra surveiller sa santé, le joueur a eu quelques sérieuses blessures par le passé.

Projection : Top 5 de la Draft.

Josh Jackson / Ailier-Ailier fort : 16 points, 6,8 rebonds, 3 passes

Gros défenseur en approche. De la force et beaucoup de puissance, pour un très bel athlète. Jackson est extrêmement rapide compte tenu de sa taille, ce qui en fait un vrai danger en contre-attaque. Il possède un bon shoot à mi-distance, et peut même tirer derrière l’arc. Capable de se créer son shoot sans l’aide de personne, il devrait également se mêler à la course pour les concours de dunk.

Il faudra se méfier de ses dribbles, balle en main il n’est pas encore une assurance tout risque. Il est nécessaire qu’il travaille aussi sur son shoot, il tarde un peu à relâcher la balle pour tirer et devient une proie facile pour les adeptes du contre. Son tir à 3 pts (35,5%) et ses lancers-francs (54,3%) sont aussi un secteur nécessitant du progrès.

Projection : Top 5 de la Draft.

Jonathan Isaac / Ailier-Ailier fort : 13,1 points, 7,8 rebonds, 1 passe

Un physique différent des autres protagonistes de NCAA. Sa taille ne l’empêche pas de bien manier la balle en transition. C’est aussi un bon shooteur, capable de prendre d’amener beaucoup au spacing de son équipe. Isaac possède aussi de bonne base en défense, et sur les lectures de passe.

Il est cependant un peu maigre pour la NBA, et aura certainement besoin de prendre un peu de muscle, sa défense extérieure ne s’en portera que mieux. Sa défense au cercle n’est pas idéale vu son physique, il devra sûrement jouer au poste d’ailier en NBA.

Projection : Top 6 de la Draft.

Malik Monk / Arrière : 21,9 points, 2,3 rebonds, 2,3 passes

Un vrai sniper. Le joueur à Kentucky est déjà vu comme un redoutable shooteur, tout particulièrement à 3 points (41,6 %). Avec une pointe à 47 unités contre UNC. Bon en transition, possède des capacités de distribution de la balle, il est formidable en fin de match, se montrant très clutch. Une future option offensive numéro 1, sans aucun doute là-dessus.

Cependant, son excès de confiance peut lui faire défaut. Il cherchera à tirer alors qu’un coéquipier est parfois mieux placer. Il n’est pas non plus très grand pour son poste (1m93), et devra donc continuer à s’améliorer sur d’autres domaines, notamment sa puissance.

Projection : Top 7 de la Draft.

Jayson Tatum / Ailier-Ailier fort : 16 points, 7 rebonds, 2,1 passes

Un joueur de Duke, enfin. Très costaud et athlétique, pour beaucoup il est déjà prêt physiquement pour la NBA. Possédant un beau shoot mi-distance, il peut aussi pénétrer facilement dans la raquette balle en main. Son shoot à 3 points est loin d’être parfait, mais peut s’avérer parfois utile. Tatum est aussi un bon défenseur, son physique l’aidant bien, surtout dans le périmètre.

Sa défense au cercle n’est pas parfaite. Pour certains il ne sera pas capable de défendre face aux grands. Son amélioration à 3 points sera certainement nécessaire en NBA, à suivre.

Projection : Top 14 de la Draft.

De’Aaron Fox / Meneur : 16 points, 4,3 rebonds, 5,5 passes

Le coéquipier de Malik Monk sera lui aussi à la Draft. Très habile balle en main, sa taille (1m91) n’est pas un problème pour s’infiltrer dans les défenses. Distribue et implique bien ses coéquipiers, il est un vrai leader sur le terrain. De longs bras et une bonne défense lui permette de dévier ou récupérer des ballons (1,6 par match). Un meneur all-around comme on les aime.

Toutefois, il devra améliorer son tir, notamment à 3 points. Il manque aussi un peu de force et devra se méfier face aux protecteurs de cercle. Il peut également mieux faire sur la ligne des LF, shootant actuellement à 72%.

Projection : Top 14 de la Draft.

Lauri Markkanen / Ailier fort : 15,6 points, 7,3 rebonds

2 mètres 13 de talent. Sa technique rappelle déjà celle de Porzingis. Un dribble et un tir extérieur de qualité malgré sa grande taille. Assez puissant pour son poste, il peut gérer la défense grâce à sa taille notamment, mais est aussi capable de repartir rapidement dans l’autre sens. Un très bon pourcentage à 3 points et sur la ligne, il pourra devenir intéressant.

Il n’est pas parfait en défense malgré tout, notamment sur sa défense du cercle. Pas sûr donc qu’il puisse devenir une référence en la matière. Il devra améliorer ce aspect de son jeu, pour ne pas risquer de posséder un profil unidimensionnel.

Projection : Top 14 de le Draft.

Frank Ntilikina / Meneur : 15,2 points, 2,8 rebonds, 4,5 passes

Nous étions obligés de parler du français, que l’on attend haut dans la prochaine Draft. Les statistiques sont celles de son Euro des moins de 18 ans, où il a été nommé MVP du tournoi. Frank figure donc parmi les bons meneurs qui arrivent en NBA l’an prochain. Il a l’avantage de jouer en professionnel, en immersion avec eux. Il joue admirablement au service de ses coéquipiers, étant un vrai bon passeur.

Cependant, le manque de force pour la NBA, et devra travailler sur ça. Ainsi que sur son shoot, notamment à 3 points, en amenant un peu de régularité.

Projection : Premier tour (Top 10 pour certains) de la Draft.

Pin It on Pinterest

Plus dans NBA, Sport
Matuidi a-t-il encore sa place au PSG ?

Fermer