Angelo Baque quitte Supreme et lance sa propre agence : est-ce la fin de la marque telle que nous la connaissons ?

Angelo Baque, le directeur artistique de Supreme vient d’annoncer son départ de la marque après 10 années passées chez le géant du streetwear. En plus de quitter la marque, Baque a lancé sa propre agence, Baque Creative, même s’il continuera de consulter épisodiquement pour Supreme.

“J’ai passé 10 années avec la marque, j’ai beaucoup changé durant ces 10 années,” explique Baque. “Quand j’ai démarré avec Supreme, je ne savais pas du tout ce que j’allais faire. Il n’y avait pas d’intitulé au poste et c’était très ouvert. La compagnie était si petite à l’époque.. C’était en 2006 et j’ai eu la capacité de découvrir où j’avais ma place. J’ai un vécu de photographe et j’ai pensé que je pouvais aider la compagnie et apporter de nouvelles perspectives dans leurs visuels.”

Jason Dill (à gauche) et Angelo Baque (à droite) – (Photo: Julien Mignot/Libération)

Il a ensuite ajouté : “Avec les vêtements actuels, rien n’a changé parce que l’objectif de Supreme a toujours été de faire des trucs cools. Nos muses sont les mêmes et ils ont toujours été les skateurs. Ce qui est différent, c’est qu’il ya 10 ans, vous deviez être dans le milieu et maintenant vous pouvez traîner n’importe où et vous savez ce qu’est Supreme.”

En plus de continuer le développement de son agence, Baque va aussi démarrer l’expansion de sa propre collection “Awake New York“, une ligne de casquette panel, qu’il avait présenté en 2013. Son agence Baque Creative va elle déjà travailler avec Nike et Converse.

Pour certains fans de la marque, le départ de Baque est vu comme une petite mort pour la compagnie new-yorkaise, signifiant bien que le Supreme des débuts n’a plus rien à voir avec le géant du streetwear qu’il est devenu aujourd’hui. De plus, on ne sait pas qui pourrait reprendre sa place, les historiques de la team Supreme qui auraient été susceptible de reprendre ce poste ayant déjà leur propre marque (Jason Dill avec Fucking Awesome, Alex Olson avec Bianca Chandon…)

À son poste de directeur artistique — l’un des plus convoité de l’industrie de la mode — Baque avait grandement participé à l’évolution visuelle de Supreme, apportant tout son sens de l’image. Les nouveaux détracteurs de la marque voient parfois juste dans leur analyse, accusant la marque de penser plus au marketing et aux prix rébarbatifs qu’à l’identité skate qui avait fait son succès. Cependant, impossible d’affirmer que le départ de Baque sera un coup de plus à leur identité, car il avait lui même grandement participé à l’orientation exclusive et à la création d’un sentiment d’inaccessibilité autour de Supreme.

lire aussi

Brendon Babenzien, ancien directeur artistique de Supreme : « Si tu es habillé comme un skateur mais que tu ne skates pas, qui es-tu ? »

Une boutique Supreme a ouvert à Beijing (mais même si elle en a l’air, elle n’est pas officielle)

Par Views Staff.

Pin It on Pinterest

Plus dans Lifestyle
HUF dévoile sa collection printemps-été 2017

Fermer