Après un début de saison globalement correct, se classant notamment troisième de la conférence Est courant décembre, les Knicks traversent désormais une énième période de turbulence. Entre défaites et Melo-drame, qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez les Knicks ?

Le constat est amer. Les New York Knicks, qui avaient clairement montré l’envie d’entourer Melo correctement, sombrent encore. Phil Jackson avait pourtant affiché son intention de gagner dès maintenant, sans période de transition, durant la free agency de l’été dernier. Ainsi, il a obtenu Derrick Rose dans un trade et offert un gros contrat à Joakim Noah, et il a pu compter sur les arrivées de Courtney Lee et Brandon Jennings. De jolis noms, peut-être pas pour le titre, mais en tous cas pour aller chercher une place de choix en playoffs de la conférence Est. Début décembre encore, les choses allaient effectivement dans ce sens : Troisième de la conférence avec un bilan de 12-9, les Knicks enchainaient 4 victoires consécutives et faisaient du Madison Square Garden une place forte malgré d’énormes lacunes défensives,, largement compensées par l’attaque.

Désormais, rien ne va plus : 11ème de la conférence Est et un bilan de 22-30. Même si la 8ème place qualificative pour les playoffs reste atteignable et sur le papier accessible, elle parait très lointaine vue la dynamique actuelle de la franchise.

Place aux rumeurs de transferts

Quand les défaites s’enchainent, les rumeurs et les déclarations incendiaires débarquent avec. Mais celles-ci ne semblent pas dénuées de fond. Phil Jackson aurait-il décidé de réagir ? Voyant son équipe dans le mal, c’est désormais Carmelo Anthony qui voit s’abattre sur lui une tempête médiatique, sans vraiment l’avoir cherché. Le joueur est ainsi annoncé en partance dans un trade. Une première rumeur parle d’un intérêt des Knicks d’échanger le joueur contre Kevin Love. Une autre, ensuite, l’envoie chez les Celtics ou chez les Clippers. C’est d’ailleurs ces derniers qui selon les dernières rumeurs semblent être le plus à même d’accueillir Melo en cas de d’échange. Pas forcément surprenant quand on sait que Chris Paul, le grand ami de Carmelo, y joue.

“Cette année on va en finale de conférence ?”

Carmelo ne fait pourtant pas une mauvaise saison, loin de là : 22,9 points, 6,1 rebonds et 2,9 passes de moyenne. Et malgré les rumeurs qui entourent le joueur et le vestiaire New-Yorkais, il ne lâche rien. Encore 45 points contre les Hawks au terme d’un match complètement fou et en arrachant deux prolongations à lui seul. Et tout un tas d’autres matchs où il a prouvé qu’il adorait les fins de matchs serrées, qu’il aborde avec un calme et une sérénité folles. L’ailier new-yorkais répond sur le terrain, et Jennings le voit bien.

Je ne pense pas qu’il va laisser quelque chose l’empêcher de continuer comme ça. Il vient de mettre 45 points, donc n*que les rumeurs de trade.

Vivement critiqué pour son attitude sur le terrain, notamment au niveau de la distribution du jeu et son abus de l’isolation. Le joueur reste toujours concentré. Pour mieux partir ?

Dans quelques mois Melo aura 33 ans, et porte un lourd contrat (124 millions/5 ans) sur ses épaules. Mais surtout, une “no-trade clause”. C’est simple, il peut poser son veto sur n’importe trade l’impliquant. Ainsi mettant Phil Jackson dans l’impasse, lui qui semble désormais plus que jamais décidé à s’en débarrasser. Sûr que le Zen Master doit regretter de lui avoir donné cette possibilité. Kristaps Porzingis a fait son choix.

Il y a encore beaucoup de choses que je veux apprendre de Melo. J’adorerais l’avoir avec moi pendant un bon moment encore. J’adore jouer avec Melo.

Des choix contestables

Comme Brandon Jennings ou Kristaps Porzingis récemment, ses coéquipiers ont en tout cas pris position. Alors que faire ? Garder Melo et essayer d’arracher des playoffs potentiels ? Et croiser la route de Cleveland ? Une chose qui a au moins évolué du côté de New York, c’est la volonté de construire autour de Porzingis, et il était temps. Véritable star en devenir, le Letton constitue l’avenir de New York. À l’inverse de certaines équipes comme leur voisin les Brooklyn Nets, les Knicks ont l’avantage d’avoir trouvé leur joyau. Sélectionné en quatrième position en 2015 derrière Jahill Okafor et D’Angelo Russell. Les Knicks ont montré qu’ils avaient eu du flair.

Mais si ses choix concernant la draft ne laisse que peu de place aux doutes, la stratégie de Phil Jackson concernant la free agency, restera elle discutable. Donner les choix de draft, et la volonté de gagner sur les dernières années de contrat de Carmelo semble déjà lointaines. Un constat d’échec déjà annoncé. S’il y a toujours des satisfactions cette saison comme Lee, Baker, ou Hernangomez en sortie de banc. L’équipe manque clairement de constante défensive. Pourtant accompagné du DPOY 2014 en la personne de Joakim Noah, le français a eu du mal en début de saison, bien qu’en meilleure forme aujourd’hui. Son contrat pèse lourd dans la balance, et est donc dur à échanger. En effet difficile d’imaginer une équipe désireuse d’absorber son contrat à l’heure actuelle, surtout pour un joueur présentant un fort risque de blessure. Certains voient donc déjà comme une erreur d’avoir donné ce contrat (72 millions/4 ans) au français.

Reculer pour mieux sauter ?

Aujourd’hui, il est pourtant difficile de trouver une porte de sortie convenable tant Phil Jackson semble s’être compliqué la tâche. Même si ce dernier compte miser sur le jeune Kristaps, encore faut-il être patient pour un joueur qui devrait atteindre son plein potentiel d’ici quelques années. Mais la franchise des Knicks y pense déjà. Échanger Melo pour vider la masse salariale est une solution possible. Les Clippers étant favori, mais contre qui ou quoi ? On parle d’Austin Rivers, JJ Redick, et Wesley Johnson ou même mentionné, Jamal Crawford. Que des seconds couteaux donc, ou joueur à contrat expirant. Car le but, quel que soit le chemin pris, sera de construire autour de Porzingis. Chose pourtant peu faite jusqu’à présent. Quand les Sixers déroulent le tapis rouge pour leur jeune star Joel Embiid, la Big Apple elle, ne le fait pas… En tout cas pas encore.

Perdre Melo régresserait clairement le niveau de l’équipe peu importe la contre-partie. Mais permettrait à l’équipe de se positionner pour un meilleur choix de draft à la fin de la saison. La prochaine free agency s’annonce être intéressante au poste de meneur, et on voit mal aujourd’hui Derrick Rose continuer l’aventure avec cette équipe. Même si l’ancien joueur de Chicago ne fait pas forcément une mauvaise saison. Agressif, et capable de scorer, il n’apporte pas la vision et la créativité d’un meneur, dont New York aurait cruellement besoin.

Il est clairement ici question, encore, de patience. Mais NY en est-il capable ? Jouer dans une ville aussi grande et populaire, dans une arène aussi mythique que le Madison Square Garden amène de la pression. Il parait cependant clair que la franchise doit prendre son temps et préparer l’ère Porzingis, mais la question qui se pose est de savoir si cela doit se faire avec ou sans Melo. Le Letton le dit lui-même, il a encore besoin de son coéquipier star.

Pin It on Pinterest

Plus dans NBA, Sport
NBA : On connait les participants des concours du All-Star Game

Fermer