À la suite d’une semaine d’attente considérable autour de la paire, la adidas ACE 16+ “Blue Blast” est sortie hier. Comme espéré par adidas, ce modèle a reçu beaucoup d’attention de la part de la communauté des sneakers addicts. Entrainant comme toujours des possibilités de revente du modèle (étant en édition limité) à des prix dépassant largement le coût d’origine.

Cependant, adidas ne l’entend pas de cette oreille. Dans un message diffusé à l’occasion de la sortie de la paire, la marque a déclaré par écrit : «Le groupe adidas ne vendra pas de produit aux personnes qu’adidas pense susceptible de revendre la marchandise.»

Et ces menaces continuèrent, précisant que « le manager du magasin se réserve le droit de demander les intentions des clients réservant massivement ou régulièrement » ainsi que «Si la vente est liée à un projet de revente basé sur la taille, le contenu ou la fréquence des achats, la vente doit être refusée.» Nul besoin de préciser la colère des clients sur place, effrayés pour une part de devoir renoncer à leur lucratif petit business.

Is this even legal 😭🤔😭🤔😭🤔 … yo @adidasoriginals the resell market helped create the hype for your entire catalogue ! If resell prices weren’t so high on the first Yeezys you wouldn’t have went so far to acquire him, the fans and notoriety Kanye brought is why the entire line is as successful as it is. So save it please. All these company’s hate resellers allegedly but funny how every hot sneaker that has nothing to do with New York will always release in New York, know why ? ….. cause we have flightclub and we control the majority of the resell values. They want there product selling for crazy on the after market there is no better look for the shoe ! #SOLESTREET #SOLESTREETSNEAKERCO #adidas #thebrandwiththethreestripes #nmd #adidasnmd #adidasoriginals #nmds #nmdr1 #nmdrunner #threestripes #boostvibes #adidasboost #ultraboost #ultraboostuncaged #uncaged #yeezy #yeezyboost

Une photo publiée par Sole Street (@solestreetsneakerco) le

Mais malgré ces avertissements, il semble que personne n’ait eu de problème lors des achats. La paire étant d’ores-et-déjà proposée à la revente à plus de 300€ sur eBay, il est clair que les menaces n’ont pas eu énormément d’effets… Des revendeurs sur place ont témoigné au micro de Complex, affirmant avoir pu acheter la paire en grande quantité malgré ces interdictions apparentes. Pendant combien de temps encore ?

lire aussi

Top 10 des collabs qui ont fait 2016

Reebok Classics et Kendrick Lamar revisitent la classique Club C 

 

Pin It on Pinterest